En difficulté, GoPro supprime 20% de ses effectifs

 |   |  519  mots
(Crédits : © Emmanuel Foudrot / Reuters)
Le fabricant américain de mini-caméras GoPro a annoncé lundi la suppression de plus de 250 emplois, soit un peu plus de 20% de ses effectifs, et pourrait chercher à se vendre.

Le groupe a engagé la banque américaine JPMorgan Chase pour l'aider à explorer différentes options stratégiques, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier sous couvert d'anonymat.

L'une des options sur la table est une vente pure et simple, a ajouté cette source confirmant des informations de la chaîne de télévision CNBC. GoPro n'écarte pas non plus un partenariat avec un grand groupe, a-t-elle ajouté. Contactée par l'AFP, JPMorgan n'a pas souhaité commenter.

Ces informations ont permis au titre de réduire ses pertes à Wall Street: vers 18H15 GMT, il perdait 10,24% à 6,74 dollars après avoir chuté un peu plus tôt de plus de 20%.

La société a annoncé avant l'ouverture de la Bourse réduire ses effectifs, qui étaient de 1.254 salariés au 30 septembre à "un peu moins de 1.000 employés à travers le monde", et le retrait de son drone vedette des marchés américain et européen.

C'est le deuxième plan social en moins d'un an puisque GoPro avait déjà supprimé 270 emplois en mars dernier pour diminuer ses coûts d'exploitation, après deux autres vagues en 2016 dans le cadre d'un plan d'économies prévoyant également l'abandon d'activités dans les médias, notamment la production originale de contenus vidéos.

>> Lire aussi GoPro débarque 15% de ses effectifs et ferme une division

Le drone maison Karma bat de l'aile

Le nouveau plan social va se traduire par une charge comprise entre 23 et 33 millions de dollars dans ses comptes, dont une bonne partie représente des indemnités de licenciements. Pour essayer de faire passer la pilule, le patron-fondateur du groupe Nicholas Woodman a décidé de réduire sa rémunération de base à 1 dollar symbolique en 2018.

GoPro explique que son produit vedette, le drone Karma, est confronté à une rude compétition qui affecte considérablement les marges.

En sus, "un environnement règlementaire hostile en Europe et aux Etats-Unis va probablement réduire sa capacité à proposer (Karma sur) ces marchés dans les prochaines années", explique la société, qui a par conséquent décidé d'y retirer ce drone. Elle va toutefois continuer à en assurer le service après-vente pour les clients possédant déjà l'appareil.

GoPro en a aussi profité lundi pour donner un aperçu de sa performance au quatrième trimestre 2017, qui comprenait la cruciale période des fêtes de fin d'année.

Le chiffre d'affaires devrait ressortir à environ 340 millions de dollars, affecté par une charge de 80 millions de dollars liée à une baisse des prix de différents appareils dont les caméras Hero6 Black, Hero5 Black et Hero5 Session et le drone Karma.

La marge opérationnelle devrait être, elle, comprise entre 25 et 27%, indique encore le groupe qui a également décidé d'abaisser de 100 dollars le prix de sa nouvelle caméra Hero6 Black.

"GoPro est déterminé à redresser son activité en 2018", a justifié Nicholas Woodman, ajoutant espérer que la baisse des dépenses opérationnelles allait permettre au groupe de renouer avec la rentabilité et la croissance au second semestre.

(avec l'AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2018 à 12:16 :
Ah oui je me souviens de ce PDG qui avait enflammé les gazettes économiques pour son succès et pour ses extravagances financières. Faut il rappeler qu'il a fait un chèque de plus de 200M$ à un ancien pote de fac à cause d'un pari ? Doit on rappeler qu'il a été il y a 2 ou 3 ans le PDG le mieux payé du monde avec plus de 250M$ ?
Alors venir pleurer pour un plan de licenciement qui coûte trop cher, c'est une indignité. Ce genre de personnage puéril et irresponsable met en péril des centaines de familles qui n'ont que leur salaire pour vivre.
a écrit le 09/01/2018 à 9:34 :
go pro c'était une bonne idée, il y avait un gros marché à prendre sur une certaine catégorie de la population, les plus sportifs en sommes, ensuite ils ont cru que les consommateurs allaient tous s'équiper de go pro alors que les portables font de nos jours de très belles vidéos.
Réponse de le 09/01/2018 à 10:15 :
Encore une fois a cote de la plaque. C'est l'emmergence chinoise avec les meme produits bien superieurs et surtout moins chers. Informez vous, c'est simple avec le web.
Enfin, si vous ne l'avez jamais fait, essayez de faire une video avec un portable en mode camera a plus de cent k/m heures. Vous serez surpris....
Réponse de le 09/01/2018 à 16:39 :
Des produits bien supérieurs vous rigolez ?

Mais heureusement que vous avez des liens solides pour nous le prouver hein...

"Enfin, si vous ne l'avez jamais fait, essayez de faire une video avec un portable en mode camera a plus de cent k/m heures. "

Relisez mon commentaire bon sang vous êtes fatiguant de vous arrêter systématiquement à vos fixettes.
a écrit le 09/01/2018 à 9:34 :
go pro c'était une bonne idée, il y avait un gros marché à prendre sur une certaine catégorie de la population, les plus sportifs en sommes, ensuite ils ont cru que les consommateurs allaient tous s'équiper de go pro alors que les portables font de nos jours de très belles vidéos.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :