GoPro débarque 15% de ses effectifs et ferme une division

 |   |  217  mots
A noter un signe encourageant, tout de même : durant le Black Friday, les ventes de caméras GoPro ont progressé de 35% par rapport à l'an dernier chez les principaux distributeurs américains, a ajouté le groupe.
A noter un signe encourageant, tout de même : durant le Black Friday, les ventes de caméras GoPro ont progressé de 35% par rapport à l'an dernier chez les principaux distributeurs américains, a ajouté le groupe. (Crédits : © Emmanuel Foudrot / Reuters)
Confronté à une baisse de la demande pour ses caméras d'action connectées et à des problèmes de production, le fabriquant a annoncé le départ de son président à la fin de l'année et la suppression de 200 emplois à temps plein.

Près d'un an après avoir licencié 7% de ses salariés GoPro continue de "dégraisser". Le fabricant de caméras embarquées GoPro a annoncé mercredi son intention de réduire de 15% ses effectifs, soit 200 emplois à temps plein, et de fermer sa division "divertissement" de création de contenus vidéo afin d'abaisser ses coûts et de renouer avec la rentabilité.

Le groupe américain est en effet confronté à une baisse de la demande pour ses caméras d'action connectées, à des problèmes de production et a dû faire face à un rappel de ses drones Karma lancés récemment. A noter un signe encourageant, tout de même : durant le Black Friday, les ventes de caméras GoPro ont progressé de 35% par rapport à l'an dernier chez les principaux distributeurs américains, a ajouté le groupe.

Wall Street répond positivement

Avec cette restructuration évaluée entre 24 millions et 33 millions de dollars (23-31 millions d'euros), le groupe californien espère atteindre son objectif de retour à une rentabilité pour l'exercice 2017. GoPro a également annoncé que son président Tony Bates quitterait le groupe à la fin de l'année.

Résultat, l'action de l'ex-chouchou de Wall Street, qui employait 1.539 personnes fin 2015, progresse de 3% à 10,13 dollars dans les premiers échanges à la Bourse de New York.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :