GoPro débarque 15% de ses effectifs et ferme une division

Confronté à une baisse de la demande pour ses caméras d'action connectées et à des problèmes de production, le fabriquant a annoncé le départ de son président à la fin de l'année et la suppression de 200 emplois à temps plein.
A noter un signe encourageant, tout de même : durant le Black Friday, les ventes de caméras GoPro ont progressé de 35% par rapport à l'an dernier chez les principaux distributeurs américains, a ajouté le groupe.
A noter un signe encourageant, tout de même : durant le Black Friday, les ventes de caméras GoPro ont progressé de 35% par rapport à l'an dernier chez les principaux distributeurs américains, a ajouté le groupe. (Crédits : © Emmanuel Foudrot / Reuters)

Près d'un an après avoir licencié 7% de ses salariés GoPro continue de "dégraisser". Le fabricant de caméras embarquées GoPro a annoncé mercredi son intention de réduire de 15% ses effectifs, soit 200 emplois à temps plein, et de fermer sa division "divertissement" de création de contenus vidéo afin d'abaisser ses coûts et de renouer avec la rentabilité.

Le groupe américain est en effet confronté à une baisse de la demande pour ses caméras d'action connectées, à des problèmes de production et a dû faire face à un rappel de ses drones Karma lancés récemment. A noter un signe encourageant, tout de même : durant le Black Friday, les ventes de caméras GoPro ont progressé de 35% par rapport à l'an dernier chez les principaux distributeurs américains, a ajouté le groupe.

Wall Street répond positivement

Avec cette restructuration évaluée entre 24 millions et 33 millions de dollars (23-31 millions d'euros), le groupe californien espère atteindre son objectif de retour à une rentabilité pour l'exercice 2017. GoPro a également annoncé que son président Tony Bates quitterait le groupe à la fin de l'année.

Résultat, l'action de l'ex-chouchou de Wall Street, qui employait 1.539 personnes fin 2015, progresse de 3% à 10,13 dollars dans les premiers échanges à la Bourse de New York.

(Avec Reuters)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.