Emmy Awards : Amazon dans la cour des grands à Hollywood

 |   |  755  mots
Pour la première fois, Amazon reçoit la reconnaissance d'Hollywood pour sa série Transparent. Les plateformes Internet ont réussi leur incursion dans la production de contenus originaux.
Pour la première fois, Amazon reçoit la reconnaissance d'Hollywood pour sa série Transparent. Les plateformes Internet ont réussi leur incursion dans la production de contenus originaux. (Crédits : D.R)
Pari réussi pour le géant de l’e-commerce. Transparent, une série télévisée diffusée en streaming sur sa plateforme, vient de gagner deux Emmy Awards, les Oscars des séries américaines. Netflix a lui aussi été primé, pour la série Orange is the new black. Ces victoires illustrent le changement des modes de consommation des programmes télévisés et valident la stratégie des géants du net vers les contenus originaux.

Internet est une chaîne de télévision comme les autres. C'est le message envoyé dimanche soir par la prestigieuse Academy of Television Arts and Sciences lors des 67è Emmy Awards, les Oscars de la télévision américaine. D'ordinaires très conservateurs, les vénérables Emmys ont consacré cette année l'évolution des usages, et récompensé au-delà des traditionnelles chaînes de télévision.

Transparent, l'une des premières séries originales du géant de l'e-commerce Amazon, est repartie avec deux des trophées les plus prestigieux: celui du meilleur acteur pour Jeffrey Tambor, et celui de la meilleure réalisation pour Jill Solloway, la créatrice de cette série qui suit le quotidien d'une famille dont le patriarche, interprété par Jeffrey Tambor, décide d'assumer au grand jour sa transsexualité. C'est la première fois que le prix du meilleur acteur revient à une série diffusée sur une plateforme Internet.

Netflix lui aussi primé pour Orange is the new black

La victoire d'Amazon aux côtés des grands producteurs que sont HBO (Games of thrones, Veep, gagnants dans les catégories meilleur drame et meilleure comédie), ABC (How to get away with murder) ou AMC (Mad men, Breaking bad) représente un tournant majeur pour les nouveaux diffuseurs issus d'Internet.

Il y a deux ans, lorsque Netflix avait glané sa première récompense pour la série politique House of cards, cette incursion au milieu des chaînes de télévision faisait figure d'exception. Cette année, les spécialistes estiment que les victoires d'Amazon et la nouvelle statuette glanée par Netflix (pour la série Orange is the new black) représentent une tendance de fond, car elles établissent durablement les plateformes Internet comme des producteurs sérieux de contenus originaux.

>> Lire : Netflix, la stratégie des contenus originaux

De plus en plus de séries chez Netflix, Amazon et désormais Hulu

Transparent avait déjà gagné le prix de la meilleure série comique et du meilleur acteur dans une série comique aux derniers Golden Globes, en janvier. Mais les victoires de ce dimanche aux Emmy Awards sont d'une toute autre portée symbolique. Car contrairement aux Golden Globes, qui sont décernés par des journalistes, les Emmy Awards sont l'apanage des professionnels d'Hollywood. Récompenser Amazon et Netflix revient donc à les intégrer officiellement dans le "club" très fermé des meilleurs producteurs de divertissement.

Voilà qui devrait les conforter dans leur stratégie de développement de contenus "maison". Suite au succès public et critique de Transparent à l'automne dernier, Amazon a accéléré le développement de ses séries. La plateforme devrait révéler près d'une dizaine de nouveaux "pilotes" -le premier épisode d'une série- cet automne. Le retour (positif ou négatif) des internautes et de la presse déterminera si ces pilotes se transformeront en séries ou s'ils resteront lettre morte. Transparent, comme les séries Mozart in the jungle ou encore The man in the high castle, qui arrive cet automne, sont passées par ce processus inhabituel de sélection, qui place le spectateur au coeur de la prise de décision.

Netflix vise les Oscars

Dans le sillage de Netflix et d'Amazon, la plateforme de streaming Hulu compte aussi rattraper ses concurrents. Depuis la semaine dernière, Hulu diffuse la suite de The Mindy Project, une comédie annulée en mai dernier par la chaîne FOX, qu'Hulu a ressuscitée pour soutenir sa stratégie.

Déjà fructueux dans les séries et même les documentaires, Netflix passe, lui, à la vitesse supérieure et s'attaque au cinéma. Le 16 octobre prochain, le service lancera simultanément, dans quelques salles de cinéma aux Etats-Unis et sur sa propre plateforme, le film Beasts of Nation, de Cary Fukunaga. Adapté d'un roman nigérien, l'œuvre suit un enfant-soldat enlevé à sa famille pour combattre dans une guerre civile.

L'an prochain, ce sera au tour de War Machine, un ambitieux projet avec Brad Pitt dans le rôle-titre. Le fait qu'ils soient tous deux projetés dans quelques grands écrans leur permettra de concourir aux cérémonies de récompense... Si l'histoire se répète, une plateforme Internet pourrait donc bientôt s'immiscer au milieu des grands studios dans la liste des vainqueurs aux prochains Oscars.

 >> Lire : Comment Netflix attaque l'industrie du cinéma

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :