Fibre dans les campagnes : Free va proposer ses offres sur les réseaux d’Axione

 |   |  314  mots
Par ce premier accord, Free démontre son soutien au modèle RIP et son engagement à rendre disponibles ses offres FTTH dans les zones moins denses où l'attente est forte, a commenté le directeur général de Free, Maxime Lombardini.
"Par ce premier accord, Free démontre son soutien au modèle RIP et son engagement à rendre disponibles ses offres FTTH dans les zones moins denses où l'attente est forte", a commenté le directeur général de Free, Maxime Lombardini. (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)
L’opérateur télécoms est parvenu à un accord avec la filiale du groupe Bouygues, qui déploie des réseaux en fibre optique dans les zones les moins denses de l’Hexagone, pour y proposer ses offres.

L'opérateur de télécoms Free et le gestionnaire de réseaux d'initiative publique (RIP) Axione ont annoncé jeudi, dans un communiqué commun, être parvenus à un accord pour la distribution des offres commerciales de Free sur les réseaux construits par Axione. Il s'agit du premier contrat signé par l'opérateur avec un gestionnaire de RIP, ces réseaux mis en place par les collectivités territoriales pour pallier le manque d'initiatives privées et améliorer la couverture numérique de leurs zones.

"Par ce premier accord, Free démontre son soutien au modèle RIP et son engagement à rendre disponibles ses offres FTTH dans les zones moins denses où l'attente est forte", a commenté le directeur général de Free, Maxime Lombardini, cité dans le communiqué. L'accord concerne les RIP sur 18 départements, répartis dans les régions Hauts-de-France, Centre, Nouvelle Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Auvergne-Rhône-Alpes et Pays de la Loire, pour un total de deux millions de prises constructibles.

Axione, un acteur important des RIP

Filiale du groupe Bouygues, Axione est pour l'heure le 4e opérateur de RIP en nombre de prises déployées, derrière SFR, l'ensemble Covage-Tutor et Orange. Le gouvernement a lancé en 2013 un plan Très haut débit qui représente un investissement de 20 milliards d'euros jusqu'en 2020, partagés entre opérateurs privés, collectivités territoriales et Etat.

Ce plan vise une couverture intégrale du territoire d'ici à 2022, principalement à l'aide de la fibre optique, mais aussi grâce au satellite, à la montée en débit sur le réseau cuivre actuel (ADSL) et à la 4G fixe pour les territoires moins accessibles. Les RIP, qui se concentreront avant tout sur les zones non denses, devraient couvrir à terme près de la moitié des logements français reliés en FTTH, c'est-à-dire en fibre optique jusqu'à l'abonné.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :