Google rogne sur son bénéfice pour investir dans le cloud et le marketing

 |   |  591  mots
Le groupe a vu son bénéfice net trimestriel chuter de 23% à 7,1 milliards de dollars.
Le groupe a vu son bénéfice net trimestriel chuter de 23% à 7,1 milliards de dollars. (Crédits : Dado Ruvic)
Le géant américain a publié lundi ses résultats pour le troisième trimestre, avec un bénéfice net en baisse de 23% à 7,1 milliards de dollars. Alphabet, maison-mère de Google, a massivement investi dans le cloud et le marketing.

Google est toujours plus cigale que fourmi. Alphabet, maison-mère du fameux moteur de recherche, a publié lundi des résultats trimestriels montrant que ses coûts et ses investissements continuent d'augmenter plus rapidement que son chiffre d'affaires. Le groupe a ainsi vu son bénéfice net trimestriel chuter de 23% à 7,1 milliards de dollars - contre près de 9,2 milliards de dollars un an plus tôt, selon un communiqué publié lundi.

Son chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 20% à 40,5 milliards de dollars, conforme aux attentes. L'action reculait de 2% à 22h30 GMT lors des transactions électroniques après la clôture de la séance officielle. Elle avait perdu jusqu'à 4% juste immédiatement après la publication des résultats.

Le numéro un mondial de la recherche sur Internet continue de tirer la quasi-intégralité de ses revenus de la publicité ciblée. Les "coûts d'acquisition de trafic" (TAC) versés à des tiers pour assurer à Google, par exemple, d'être le moteur de recherche par défaut sur des appareils, ont représenté 7,5 milliards de dollars du chiffre d'affaires total de la publicité (22%), soit un point de pourcentage de moins qu'un an plus tôt.

Lire aussi : Pourquoi le marché de la publicité digitale ne s'est jamais aussi bien porté

Pour réduire sa dépendance à la publicité, la firme de Mountain View a régulièrement augmenté ses investissements ces dernières années dans des domaines comme l'informatique dématérialisée ("cloud") ou l'électronique grand public. Des secteurs qu'elle juge essentiels pour maintenir ses positions face à des concurrents tels qu'Amazon ou Microsoft.

"Nous continuons d'investir de manière réfléchie dans les talents et l'infrastructure pour aider notre croissance, particulièrement dans de nouveaux secteurs comme le cloud et le machine learning [une technique d'intelligence artificielle, Ndlr]", a commenté dans un communiqué de presse Ruth Porat, directrice financière chez Alphabet.

Hausse des dépenses et des effectifs

Ces développements se traduisent par une forte hausse de ses dépenses et de ses effectifs. Au troisième trimestre, les dépenses du groupe ont augmenté de 25% sur un an, un rythme comparable à celui des trimestres précédents, à 31,3 milliards de dollars. Dans le détail, les investissements en recherche et développement ont bondi de 25% sur un an à 6,6 milliards de dollars, tandis que les dépenses pour les ventes et le marketing ont grimpé de 20%, à 4,6 milliards de dollars. Le groupe, qui emploie déjà près de 115.000 personnes dans le monde, devrait recruter plus de 20.000 personnes cette année. Sur le trimestre seulement, Google a vu ses rangs grossir de 6.450 personnes, principalement des ingénieurs et des chefs de produit.

Une amende payée en France dans le cadre de poursuites a amputé le bénéfice net de 549 millions de dollars, a expliqué Ruth Porat, sans dire précisément de quelle affaire il s'agissait. Le 12 septembre, Google avait accepté de verser près de 1 milliard d'euros pour solder l'ensemble de ses contentieux avec le fisc français.

Dans le cadre de cet accord, la multinationale a accepté d'une part de payer 500 millions d'euros d'amende pour mettre un terme à une enquête du parquet national financier (PNF), et d'autre part de verser 465 millions d'euros de rattrapage fiscal pour clore les procédures de redressement engagées à son encontre. La directrice financière a également affirmé que le résultat net avait été affecté par la baisse de valeur de certains investissements, mais là encore sans préciser lesquels.

(avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/10/2019 à 16:23 :
"Google est toujours plus cigale que fourmi"

Contre sens absolu! ils investissent plutot que rester sur leurs acquis et vous considérez que cela signifie qu'ils sont la cigale de la fameuse fable ?
Le grand remplacement à deja eut lieu il y a fort longtemps, les journalistes ne comprennent, ne maitrisent plus le francais élémentaire. Ne pas comprendre le sens d'une fable aussi élémentaire ça fait peur !
Réponse de le 30/10/2019 à 9:52 :
exact........ et les investissements d aujourd'hui sont les bénéfices de demain......ces "dépenses" là sont essentielles
et puis, 7 milliards de bénéfices sur un trimestre...... c 'est encore acceptable:-))))
comme vous dites, on se demandent si ces "journalistes" économiques ont le moindre sens de ce dont ils parlent
a écrit le 29/10/2019 à 16:04 :
Quand Google investi il vaut mieux s'en inquiéter; ce serait étonnant que cela ne leur profite pas à long terme à savoir le truc difficile à anticiper mais l'avantage c'est que google fait quand même un peu n’importe quoi et son omniprésence sur les smartphones ne peut que susciter un mouvement vers ses concurrents.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :