France Telecom débranchera le Minitel en 2012

 |   |  334  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Beige ou marron, composé d'un écran bombé et de touches en plastique rudimentaire, le Minitel et ses 30 millions d'euros de chiffre d'affaires vont disparaître en 2012.

Trente ans, c?est un peu jeune pour mourir. Pourtant, après quelques tergiversations, France Télécom a programmé "l?arrêt technique" du Minitel au 30 juin 2012. L?opérateur historique avait initialement prévu la fermeture du réseau pour septembre 2011. Le sursis accordé à cette gloire passée de la télématique française permettra au Minitel de disparaître pile 30 ans après son lancement, en 1982. 

Vers "une mort naturelle"

"Nous avons décidé de repousser cet arrêt au 30 juin 2012 pour apporter plus de confort aux éditeurs, qui doivent migrer leurs services sur Internet. Même si le Minitel fait toujours du chiffre d?affaires, les usages et le trafic sont en nette décroissance. Il se dirige vers une mort naturelle", a expliqué un porte-parole d'Orange à l'AFP.

Neuf millions de foyers équipés en France à la fin des années 1990

Au pic de son succès, à la fin des années 1990, le Minitel a généré jusqu'à un milliard d?euros de chiffre d?affaires et a équipé jusqu?à neuf millions de foyers et d?entreprises en France. Trouver un numéro de téléphone, s?inscrire à l?université, consulter son compte en banque ou encore flirter sur la messagerie "rose" sont autant de services qui ont été rendus possible par le développement du Minitel.

Minitel qui génère encore 30 millions d'euros de chiffre d'affaires

Aujourd?hui, le célèbre annuaire "3611", l'un des services phare du Minitel, n?est plus que l?ombre de ce qu?il a été : seuls 1.880 services étaient encore disponibles fin 2010, contre 25.000 en 1996-1997.  Au total, ces ancêtres des "applis" pour smartphones ne génèrent plus que trente millions d?euros de chiffre d'affaires, dont "85% sont reversés aux éditeurs" précise France Télécom. Mais, quand on connaît les rythmes de renouvellements des téléphones mobiles et des ordinateurs, tous les 12 ou 18 mois, durer trente ans constitue peut-être une performance à saluer, finalement.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/08/2011 à 0:55 :
Orange cesse la commercialisation de ce produit phare des années 90 pour des raisons inavouables. En tant que technicien france telecom, je peux vous dire que les compétences du point de vue de cette techno en déclin sont désormais plus rares aujourd'hui au sein de la boite. De plus, bien que rentabiliser depuis longtemps, l`approvisionnement des pièces liés à l`entretien des équipements reste compliqué et très aléatoire...
donc passer de la cariole à la voiture, c`est tout vu
Réponse de le 18/04/2012 à 9:36 :
On peut remercier encore une fois nos amis anglo-saxons d'avoir tout fait également pour empêcher la technologie française d'aboutit à l'internet d'aujourd'hui.
De plus, France Telecom s'est reposée sur ses lauriers en ne faisant pas vraiment évoluer le matériel et surtout en n'essayant pas de dématérialiser le minitel quand les ordinateurs personnels se sont réduits aux PC. Une carte insérée dans un pc aurait pu donner accès au minitel par exemple, permettant ainsi une évolution rapide de la technologie.
Réponse de le 18/06/2012 à 19:05 :
Heu... mais c'est ce qui a été fait dès 1995. Et sans carte : il suffisait d'un logiciel (et maintenant d'un simple navigateur) pour se connecter sur les services du minitel. Profitez en : il n'y en a plus que pour quelques jours ;-)
a écrit le 22/08/2011 à 7:55 :
Cela va dans le sens économique en supprimant le minitel on en supprime egalement sa commision qui ne servait a rien et qui était rétribuée par les impots
a écrit le 23/07/2011 à 11:05 :
Mon Grand Père se sert encore aujourd'hui du minitel pour consulter ses comptes à la banque postale. Il a 91 ans et vient de recevoir un courrier de la banque postale lui indiquant que le service serait totalement fermé le 1er septembre 2011 désormais ce serait par boite vocale, sms ou abonnement internet. Outre le fait qu'à son âge il ne va pas se mettre facilement à un truc "nouveau" le rapport coût / efficacité des autres services n'est pas des plus pertinents face au minitel (sauf l'abonnement internet). Moi je me rappelle la première chose que j'ai fais quand j'ai été la première fois devant un minitel s'est chercher qui en France portait le même nom de famille que moi.. que de souvenirs... j'ai abandonné le minitel quand j'ai pris un abonnement ADSL entre temps avec mon modem en 56k on avait un petit programme qui permettait d'avoir le minitel sur le PC... Dommage que cette adaptation n'ai pas été poussée...
Réponse de le 24/07/2011 à 18:42 :
@Stormy, il ne fait plus bon vieillir !
a écrit le 22/07/2011 à 19:05 :
Deux millions de personnes s'en servent encore ! 3% des Français ! C'est énorme ! Cet arrêt est absurde...
a écrit le 22/07/2011 à 15:52 :
Aujourd'hui, le nouveau Minitel s'appelle iTunes (ou Android Market). Il en a tous les attributs : système a accueil unique fermé, propriétaire, avec une foultitude d'éditeurs qui se partagent un joli pactole centralisé. La grosse erreur de FT fut d'hésiter avant d'abandonner (pour cause de prés carrés entre FK et YP) une évolution du kiosque vers un kiosque HTML , doublé d'un Minitel HTML également, qui aurait permis une transition en douceur , au lieu de tuer le modèle de kiosque, le laissant finalement aujourd'hui à nos amis d'outre atlantique (Apple et Android Market)
a écrit le 21/07/2011 à 1:43 :
Qui ce sert encore de ce truc?
Réponse de le 21/07/2011 à 23:32 :
Qui? 30 millions d'euros de CA! Pour les frais: un central téléphonique, une salle de serveur, une petite équipe de maintenance. A vue de nez, ça semble juteux, un "beau produit" comme on dit d'un truc quelconque qui trouve ses consommateurs. Pourquoi l'abandonner? Parce que ce n'est plus qu'une goutte d'eau dans le CA de l'entreprise? Plus probablement pour forcer la vente de l'abonnement internet... Sinon cette branche minitel aurait été vendu.
a écrit le 20/07/2011 à 17:25 :
C'était internet avant l'heure, et la démonstration éclatante de l'incapacité des Français à exporter leurs + belles inventions. Aucun autre pays à l'ouest n'avait un équivalent du minitel avant Internet.
Réponse de le 20/07/2011 à 18:25 :
L'Allemagne et l'Angleterrre avait des systèmes équivalents. De toute façon Vidéotexte était une norme du CCITT. http://fr.wikipedia.org/wiki/Vid%C3%A9otex.
Une différence c'est que la France s'en est servi pour faire du Minitel rose, ce qui n'était pas la meilleure façon de crédibiliser cette technologie. Le Minitel a quand même été la source d'inspiration de l'iMode de NTT qui est revenu chez nous par Bouygues Telecom et a permis à Niels d'accumuler un trésor de guerre qui a donné indirectement naissance à Free.
Le Minitel c'est aussi la marque de fabrique de gens innovants à la DGT, qui ont été mis à l'écart dès le milieu des années 90 avant la privatisation de France Telecom.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :