Cyber-attaques en série contre la presse américaine

Après le New York Times, le Wall Street Journal et CNN affirment être visés par des intrusions de leurs systèmes informatiques. Ils soupçonnent le régime chinois de représailles et d'espionnage de leurs journalistes.
Copyright Reuters
Copyright Reuters

Après le New York Times, c'est au tour du Wall Street Journal d'annoncer être victime d'attaques de son système informatique. Les deux grands titres de la presse new-yorkaise estiment que ces cyber-attaques trouvent leurs sources en Chine. Ils soupçonnent même les hackers d'être motivés en haut lieu par le régime chinois.

Le Wall Street Journal aurait ainsi été victime d'intrusions visant à épier les journalistes et les contenus journalistiques en cours de production notamment ceux qui couvrent l'actualité en Chine..

Il y a deux jours, le New York Times a expliqué que son système informatique était la cible d'attaques depuis l'automne dernier lorsqu'il a révélé la fortune du Premier ministre chinois, Wen Jiabao, autour de 1,7 milliard de dollars. Les hackers se sont emparés de courriers électroniques et de documents en s'introduisant dans la messagerie du chef du bureau de Shanghaï, à l'origine de ces révélations. Ils auraient ainsi tenté de remonter le fil des sources des enquêteurs.

Ecran noir sur CNN

La chaîne d'information continue CNN a également annoncé, hier, que son système informatique a été la cible d'attaques, notamment après la diffusion d'un reportage sur le piratage du site du New York Times. Une journaliste de la chaîne a décrit que le site internet de CNN "est devenu noir pendant six minutes".

Ces accusations ont scandalisées les autorités chinoises qui se défendent d'être les instigatrices de pareilles man?uvres. "Le gouvernement prohibe les cyber-attaques et a fait ce qu'il pouvait pour combattre ces activités en conformité avec les lois chinoises", a déclaré un porte-parole de l'ambassade de Chine aux Etats-Unis.

En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 01/02/2013 à 15:12
Signaler
En lisant l'article du NYT très clair et documenté, on peut constater que les militaires chinois travaillent de 8h à 17h. Les attaques, à de rares exceptions près, se passent dans ces créneaux (heure de Pékin), sauf quelques zélés qui font des heures...

à écrit le 01/02/2013 à 13:24
Signaler
Ben voyons... comme c'est pratique toutes ces cyber-attaques dernièrement. Juste au moment où on veut faire passer un peu plus de législation liberticide et autres décrets présidentiels concernant le net. On a même vu parler nos journalistes de cyber...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.