Après dix ans d'absence, Electronic Arts relance un ambitieux SimCity

L'éditeur avait privilégié jusqu'ici "Les Sims", un dérivé de SimCity. Cette nouvelle version pourra se jouer en réseau, un axe stratégique majeur pour le deuxième éditeur mondial de jeux vidéo.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Electronic Arts joue gros ! L?éditeur de jeux vidéo a commercialisé mardi le nouvel opus de son célèbre jeu SimCity, le cinquième du nom depuis la première version en 1989. Maxis, le studio qui a créé ce jeu de simulation de villes, n?avait pas sorti de nouvelle version depuis 10 ans. Il s?était concentré sur le jeu dérivé "Les Sims" qui mettaient en scène des personnages dont il faut gérer la vie personnelle et professionnelle. Ce dernier a été commercialisé à plus de 150 millions d?exemplaires depuis le premier numéro en 2000. 

Le nouveau SimCity affiche de grandes ambitions. Le jeu sera animé par des simulations très réalistes grâce à des graphismes en 3D. Il intégrera la dimension écologique comme un des paramètres que "le maire" (le joueur) devra prendre en compte dans ses prises de décision.

Jeux en réseau pour défier Activision

Pour le numéro deux mondial du secteur, il fallait que ce jeu soit jouable en réseau conformément à sa stratégie de développement. Il s?agit de reprendre l?initiative sur ce terrain alors que Activision-Blizzard s'est imposé sur ce créneau avec des jeux comme "World of Warcraft" ou "Call of Duty", élevant la filiale de Vivendi au rang de numéro un mondial des jeux vidéo.

Cette dimension réseau apportera une nouvelle expérience de jeu pour SimCity. Un joueur pourra installer sa ville près de celle d?un autre joueur. Ils pourront développer des projets communs comme la construction d?un aéroport, d?infrastructures ou de stations spatiales. Les décisions des uns auront également des répercussions sur le jeu des villes voisines.

Origin, pour booster les abonnements

Pour appuyer cette stratégie de jeu en réseau, Electronic Arts a développé une plateforme numérique, Origin (ex- EA Store), qui permet de conserver une identité unique par joueur afin de poursuivre une partie à partir de n?importe quel support (console, console d?un ami, pc, tablette?). Cette plateforme comptait 39 millions d?utilisateurs à la fin du troisième trimestre de l?exercice fiscal d?Electronic Arts, au 31 décembre 2012. Le groupe vise un chiffre d?affaires annuel de 3,75 milliards de dollars.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 07/03/2013 à 14:55
Signaler
J'ai acheté le jeu ce matin... en tout, depuis 11h j'ai pu jouer 10 minutes. Le jeu a un tel succès que les serveurs EA Games ont explosés... et comme le jeu est entièrement online, impossible de jouer... Cool pour un jeu payé 80 francs !

à écrit le 07/03/2013 à 5:11
Signaler
Ce fût mon premier jeu vidéo sur PC, Sim city, vers 1990, je ne l'avais abandonné que pour Civilization et Transport Tycoon sur Atari; à part pour les graphiques, je n'ai pas l'impression que les jeux vidéos modernes soient plus évolués, des idées si...

à écrit le 06/03/2013 à 20:00
Signaler
encore des protections par internet ceci et cela , le cout du dit jeu en plus , jouer seul dans son coin devient marginal ?, non , mais les éditeurs s'en moquent , bien ben comme dans le casino , je passe .. cela n'a aucun intérêt , de plus c'est qu'...

à écrit le 06/03/2013 à 17:04
Signaler
Encore une licence jamais vue sur le marché... les actionnaires doivent être vraiment friands d'innovation.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.