Cyber-attaques : la Chine rejette en bloc les accusations d'Obama

 |   |  245  mots
Li Keqiang, le nouveau Premier ministre chinois. Copyright Reuters
Li Keqiang, le nouveau Premier ministre chinois. Copyright Reuters (Crédits : REUTERS)
Selon le nouveau Premier ministre chinois Li Keqiang, Washington profère des "accusations infondées" en mettant en cause Pékin dans les récentes attaques informatiques visant les Etats-Unis.

"Nous avons été très clairs avec les Chinois, en leur expliquant que nous attendions d'eux qu'ils respectent les conventions et les lois internationales" déclarait Barack Obama mercredi 13 mars, mettant en cause directement et pour la première fois Pékin au sujet des cybers attaques qui touchent les Etats-Unis depuis plusieurs mois.

"La Chine est elle-même une victime majeure d'attaques informatiques. La Chine ne soutient pas les attaques informatiques. De fait, nous nous opposons à de tels agissements", lui a répondu samedi Li Keqiang, le nouveau Premier ministre chinois, lors d'une conférence de presse. "Nous devons nous garder d'accusations réciproques infondées" a-t-il ajouté. Le nouveau chef du gouvernement chinois, qui répondait à un journaliste étranger, a dit "sentir une présomption de culpabilité" dans la question posée. A part cette phrase, il a répété mot pour mot la ligne classique de défense des autorités chinoises sur la question du piratage informatique.

Depuis plusieurs mois, les Etats-Unis accusent les chinois de piller leurs secrets industriels via des intrusions informatiques malveillantes, ou d'organiser des opérations de sabotage de certains sites de presse en guise de représailles. Les réactions des Etats-Unis à ces tentatives de hackers chinois présumés de pénétrer les réseaux de leurs entreprises ou de leurs administrations d'Etat se sont multipliées ces dernières semaines, suscitant à chaque fois des démentis formels du gouvernement de Pékin.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/03/2013 à 9:50 :
Cette photo est visiblement truquée: Le nez du monsieur fait en réalité à peu près dix fois celui de Pinochio
a écrit le 18/03/2013 à 3:44 :
L'US commence à ce faire bien des soucis puisque la Chine serait en mesure d'équiper l'Armée de libération populaire avec près de 300 drones contre les porte-avions américain dans un conflit potentiel, selon un rapport de 29 pages publié par la société américaine Project 2049 Institut.

La Chine possède actuellement la plus vaste flotte de véhicules aériens sans pilote dans le monde, selon le rapport. En 2011, l'APL avait déjà environ 280 drones en service. Après plus de R & D des centres d'essais en vol complets pour les drones de nouvelles et de les produire en masse, le nombre augmentera progressivement.

Les véhicules aériens sans pilote sont actuellement équipés par chaque branche de service de l'APL. Bien que le Ministère état-major général et le Second Artillery Corps, responsable des missiles stratégiques et tactiques, sont aux commandes de drones d'endurance à haute altitude, Easton et Hsiao a déclaré que le PLA Air Force, Navy et les forces terrestres de les déployer pour des missions tactiques et de la formation.

Capable de lancer des frappes de précision à longue portée, les drones de l'APL sont considérés comme une menace mortelle pour l'exploitation de la marine américaine dans la région Asie-Pacifique, indique le rapport.

En cas d'attaque, les drones seraient d'abord déployés pour localiser, suivre et cibler les porte-avions américains avec DF-21D missiles anti-navires. La Chine aurait en outre être en mesure de porter un coup majeur à des groupes aéronavals américains avec des essaims de drones multiple-missions en cas de conflit, selon le rapport.

Le rapport indique que certains drones de combat peut être déployé en tant que plates-formes pour lancer des frappes de missiles anti-navires contre des navires américains. "Le but ultime du combiné UAV et des campagnes de missiles serait de pénétrer les réseaux de défense autrement robustes grâce à des opérations étroitement coordonnés prévues pour optimiser la probabilité de cibles écrasante", a déclaré le rapport
a écrit le 18/03/2013 à 0:00 :
Mais ce gouvernement chinois devrait faire plein de saltés partout, tout pour son intérêt et celui de son parti communiste! Pauvre des chinois!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :