Civic Tech : l’application Citoyen veut devenir le "Wikipédia" des données

 |   |  473  mots
Une vingtaine de thèmes traités avec 200 indicateurs sont pour l'instant consultables sur la plateforme.
Une vingtaine de thèmes traités avec 200 indicateurs sont pour l'instant consultables sur la plateforme. (Crédits : Citoyen)
L'application Citoyen, qui se lance officiellement ce lundi 13 mai, propose plus de 200 statistiques sur des thèmes d'actualités et politiques. À l'image de l'encyclopédie en ligne Wikipédia, la plateforme recourt à des contributeurs. Une différence notable : seules les données officielles (gouvernement, institutions...) sont utilisées.

Dans quelle mesure le prix de l'essence a-t-il augmenté depuis les années 70 dans l'Hexagone ? Les Français travaillent-ils plus que leurs voisins européens ? Quelle est la proportion de salariés au Smic en France ? Pas facile de trouver rapidement les réponses à ces questions. C'est pourquoi l'association Citoyen lance officiellement ce lundi une application éponyme, disponible en version web et mobile (iOS et Android).

Cette Civic Tech - ces startups et organisations qui donnent aux citoyens de nouveaux outils numériques pour peser dans le débat public -, permet aux utilisateurs de consulter des statistiques régulièrement médiatisées.

« L'application est née d'une frustration personnelle. Je ne trouvais pas de service qui me permettait de trouver facilement, et sur une seule plateforme, certains chiffres-clés régulièrement utilisés dans les débats politiques et les informations », explique Mickaël Jordan, créateur de l'application. « Le but est de rendre accessible les données grâce à des cartes et graphiques simplifiés. Nous voulons démocratiser la culture de la donnée. »

"Gilets jaunes", pouvoir d'achat, éducation, transition écologique, culture... Une vingtaine de thèmes traités avec 200 indicateurs sont pour l'instant consultables sur la plateforme. « Les thèmes sont décidés de manière collaborative via notre communauté de contributeurs. Nous avons commencé par créer un thème principal correspondant aux différents ministères. Nous avons ensuite lancé des dossiers spécifiques en fonction de l'actualité, comme les "Gilets jaunes" et les élections européennes », détaille Mickaël Jordan.

Données exclusivement issues de sources officielles

Comme l'encyclopédie en ligne Wikipédia, Citoyen fait appel à des contributeurs pour rechercher les données et les mettre en forme. Ils sont actuellement une vingtaine. Parmi eux, « beaucoup de jeunes, avec des profils bac +5 mais aussi quelques seniors avec des profils spécialisés », souligne Mickaël Jordan.

L'application se définit comme "non partisan". Pour garantir une certaine neutralité et fiabilité, la plateforme dit avoir mis en place des garde-fous. Les textes écrits par les contributeurs, qui doivent être "purement explicatifs", sont soumis à validation auprès des autres bénévoles, selon le fondateur.

« Citoyen n'utilise que des sources officielles [ndlr : Insee, Banque mondiale, OCDE, FMI, Eurostat...] et aucun chiffre issu de sondage. Nous utilisons des données ouvertes, déjà consultables sur les sites officiels et nous inscrivons tous les liens : les utilisateurs sont libres d'aller consulter eux-mêmes la source originale », affirme Mickaël Jordan.

L'application dit également utiliser les données les plus récentes et avec la plus grande plage de temps pour fournir un contexte. Souhaitant toucher le grand public, Citoyen va déployer des modules pédagogiques pour apprendre à analyser de manière critique les cartes et les graphiques. L'application travaille aussi à rendre les graphiques interactifs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/05/2019 à 19:34 :
Quel est le % d’humains qui croient encore aux statistiques orientées ?

Même les chiffres du chômage sont bidouillés...
cette application va être un grand 👎
a écrit le 13/05/2019 à 9:49 :
"seules les données officielles (gouvernement, institutions...) sont utilisées"

Afin que le citoyen pense bien !

Brrrr... ça fait froid dans le dos.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :