L'école Simplon.co lève 12 millions d'euros pour former les décrocheurs aux métiers du web

 |   |  768  mots
Cette levée un super signe pour le secteur : c'est la preuve que les entreprises sociales et solidaires ne sont pas forcément destinées à être des petites structures,, s'enthousiasme Frédéric Bardeau, le fondateur de Simplon.co
"Cette levée un super signe pour le secteur : c'est la preuve que les entreprises sociales et solidaires ne sont pas forcément destinées à être des petites structures",, s'enthousiasme Frédéric Bardeau, le fondateur de Simplon.co (Crédits : DR)
Simplon.co, l'école de code qui s'adresse aux populations les plus précaires, récolte 12 millions d'euros pour se préparer au mieux à la grande réforme de la formation professionnelle votée l'an dernier, et former 10.000 étudiants supplémentaires.

Des formations aux métiers très demandés de développeur ou de data scientist, d'une durée entre 3 et 20 mois, et accessibles gratuitement, sans condition de diplôme : voilà la belle promesse de Simplon.co. L'école de Montreuil, agréée "entreprise solidaire d'utilité sociale", a développé en six ans un réseau de 54 franchises, dans 15 pays différents. Elle a annoncé le 1er avril la levée de 12 millions d'euros auprès de huit fonds d'investissement de l'univers de l'économie sociale et solidaire, notamment le numéro un européen de la gestion d'actifs Amundi (Crédit Agricole), la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) et Mirova (Natixis, BPCE). Objectif : déployer des dispositifs pour s'adapter au mieux à la réforme de la formation professionnelle, votée en août 2018, afin de former 10.000 étudiants supplémentaires d'ici 2023.

« Avec la réforme, les financements seront encore plus fléchés vers les gens qui en ont le plus besoin, notamment ceux qui n'ont pas le bac. Mais il est difficile d'aller chercher ces personnes : elles ne sont pas inscrites à pôle emploi ou à des organismes similaires dans bien des cas », regrette Frédéric Bardeau.

Habitué à travailler avec ces personnes, Simplon va donc investir sur un vrai travail de terrain : « Nous allons acheter des camions et des camionnettes pour aller dans certaines zones leur présenter nos formations et leur expliquer qu'il peuvent se former gratuitement chez nous ».

Lire aussi : Frédéric Bardeau (Simplon.co) transforme les "décrocheurs" en développeurs

Recrutements d'ingénieurs pédagogiques et acquisitions au programme

Toujours en réaction à la réforme, plus exigeante sur la qualité des certifications délivrées, le groupe d'école va renforcer son équipe d'ingénieurs pédagogiques, pour que ses formations correspondent à des certifications. Mais elle prévoit également une croissance externe par acquisition :

« Avec le rehaussement de la barre des certifications, certains organismes qui agissent dans des zones rurales ou sont mal desservies en offre pédagogique vont mourir. Et plutôt que de les laisser périr et d'avoir à créer quelque chose, nous allons les racheter », projette Frédéric Bardeau.

L'entrepreneur souhaite également acheter des lieux de formation aussi symboliques que leurs locaux originaux de Montreuil, une ancienne usine de ballons de baudruches. Ces lieux totems serviraient de terrain d'expérimentation pédagogique et porteraient l'image du groupe.

Champion de l'économie sociale et solidaire

« Cette levée est un super signe pour le secteur : c'est la preuve que les entreprises sociales et solidaires ne sont pas forcément destinées à être des petites structures », s'enthousiasme Frédéric Bardeau.

Simplon.co a l'agrément d'entreprise solidaire d'utilité publique depuis 2013, et œuvre pour l'inclusion en favorisant le recrutement de minorités. Ce statut lui donne des devoirs : ses salaires sont encadrés, la processus de décision est participatif, les bénéfices sont réinvestis dans l'activité et l'entreprise ne peut pas verser de dividende. Les investisseurs appartiennent également à ce même écosystème avec plusieurs spécificités, dont des objectifs de rentabilités bien moindres par rapport à leurs homologues classiques.

« C'est le deuxième tour de table que nous faisons avec ces mêmes investisseurs. Après un tour de renflouage (de 4,75 millions d'euros en 2017), c'est notre premier tour dédié à la croissance, avec un modèle économique stable», précise le président de Simplon.

Deux ans avant cette levée, les mêmes investisseurs épongeaient 500.000 euros de dettes et permettait au groupe de consolider son activité. Aujourd'hui, Simplon s'appuie sur des revenus diversifiés : un tiers de ses ressources viennent du don et du mécénat, un autre tiers de l'achat de formations par les organisations responsables des demandeurs d'emploi (Régions, Pôle emploi, opérateurs de compétences). L'école a développé une activité de formation de salariés en difficulté avec les compétences numériques (Simplon Corp), et récolte aussi de l'argent de la part des établissements franchisés pour l'utilisation de ses méthodes.

Enfin, elle propose des prestations aux entreprises, derrière la marque Simplon Prod : elle salarie pour cela d'anciens élèves, afin de parfaire leur formation tout en les accompagnant dans leur premiers pas d'employés.

Depuis sa création, Simplon.co a formé 4.268 personnes aux métiers du numérique, et 75% d'entre elles ont été embauchées dans les six mois après la fin de leur formation. Frédéric Bardeau envisage d'en former deux fois plus, et devrait pour cela doubler ses effectifs de 250 à 500 personnes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/04/2019 à 8:08 :
Très belle entreprise. Mais toutefois un sujet un peu confus dans l'article. Quelles prestations aux entreprises ? Sont-ce des prestations simplement payantes par l'entreprise cliente ? Ce qui dégage normalement une marge, donc le troisième pilier des revenus de Simplon ?
a écrit le 02/04/2019 à 15:14 :
Oui oui surtout sur 75℅ de placement on a 10% qui continuent études,15%auto entrepreneurs,reste 60%.
Donc combien en CDD ??Et cdi??
a écrit le 02/04/2019 à 14:03 :
Excellente initiative qui va remettre nombre de professions obsolètes sur une trajectoire d'avenir. C'est très bien !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :