Prix 10.000 startups 2020 : Les Franjynes s'affirment sur tous les fronts

 |  | 900 mots
Lecture 4 min.
Julie Meunier, la créatrice de la startup Les Franjynes, vainqueur 2020 du prix Santé du concours 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune.
Julie Meunier, la créatrice de la startup Les Franjynes, vainqueur 2020 du prix Santé du concours 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune. (Crédits : DR)
La startup niçoise Les Franjynes est le gagnant 2020 dans la catégorie Santé du prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune. Née en 2017, la jeune entreprise a mis au point un système breveté de frange et turban, antitranspirant, antibactérien et anti-UV, qui se veut une alternative à la perruque. En ciblant les personnes souffrant d'alopécie, notamment celles touchées par le cancer, la startup se place sur un segment peu adressé de la santé.

Comme beaucoup d'idées innovantes, celle à l'origine des Franjynes est née du vécu. Celui de sa fondatrice Julie Meunier, qu'un cancer du sein de stade 3 va bouleverser dans sa vie alors établie, mais qui surtout va lui donner l'idée de mettre au point un produit nouveau, venant combler un vide. Car pour les personnes souffrant d'alopécie -la perte des cheveux- l'unique solution consiste à avoir recours à la perruque. Un choix limité, qui ne va pas convenir à Julie Meunier.

L'idée de placer une fausse frange sur un turban de couleur noué sur la tête va être le point de départ de son aventure entrepreneuriale. Car ce système ingénieux va plaire aux autres personnes malades, ses "sœurs de combat" comme Julie Meunier les appelle, qu'elle croise au cours de son parcours médical. Elle décide alors de développer le concept. Puis elle le fait breveter. Les Franjynes sont lancées.

1000

Lire aussi : Prix #10000 startups de La Tribune : découvrez les gagnants 2020 !

Un vrai dispositif médical, remboursé par la Sécurité Sociale

La force des Franjynes, c'est que le concept imaginé par Julie Meunier n'est pas seulement esthétique. Le système de fausses franges sur un turban est un vrai dispositif médical, remboursé par la Sécurité Sociale. L'innovation, brevetée, vient des qualités respirantes, antibactériennes, absorbantes et anti-UV des turbans, car le froid, la transpiration, les irritations sur le crâne, sont des problèmes récurrents pour les porteurs de perruques.

Trois ans après sa création, la startup poursuit son développement avec un principe, celui de mettre au point "une innovation par an". Ce qui se traduit l'an dernier par le lancement d'une gamme de prêt-à-porter, des dos-nus qui reprennent le principe de base des Franjynes -le système de nouage simple et joli- mais pensés pour convenir aux personnes ayant été opérées et qui ne trouvent pas forcément de modèles leur convenant. Militante de la slow fashion, ou "mode lente",Julie Meunier précise ne produire que sur pré-commande. Ce qui lui permet aussi de ne pas gérer de stocks.

Entre temps, les turbans colorés, pensés pour la vie quotidienne, se sont enrichis de turbans plus spécifiques, conçus pour le sport et les cérémonies. Tous sont fabriqués à partir de tissus de fins de rouleaux, sont thermo-régulés et traités anti-UV.

L'innovation 2019, c'est un nouveau système de frange, étudiée pour l'arrière de la tête. "Certaines personnes aiment les cheveux qui dépassent du turban, dans la nuque. Nous avons donc mis au point un système spécifique". Au total, ce sont 13 couleurs différentes qui sont proposées, allant des teintes uniformes aux teintes méchées.

Poursuivre l'internationalisation

Distribuées via le site e-commerce et via le showroom installé en plein cœur de Nice, Les Franjynes le sont aussi via un réseau de commercialisation en France, alors qu'un autre réseau se développe plutôt bien, celui des pharmacies. Il regroupe actuellement 200 officines partout en France. "Notre volonté est de permettre aux personnes souhaitant acquérir l'un de nos produits, un accès en proximité, le plus proche de son domicile." Les Frangynes, estampillées Made in France, travaillent actuellement sur leur normalisation CE.

Ce qui a son importance, notamment quand on s'exporte. L'international fait déjà partie du développement de la jeune entreprise, présente notamment au Canada, en Suisse, en Belgique, au Portugal, en Allemagne, en Hollande et en Nouvelle-Zélande. La traduction du site en anglais devrait permettre de toucher deux nouveaux marchés, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

La gamme de shampoings spécifiques que Julie Meunier souhaiterait développer est encore au stade de la R&D. Un rapprochement industriel pourrait sans doute aider la concrétisation plus rapide du projet.

Engagée dans la prévention de la maladie, Julie Meunier a conclu une convention avec Unicancer, sur le financement d'un projet de recherche autour du dépistage du cancer du sein. Un projet, européen, indépendant et qui par définition n'est subventionné par aucun laboratoire.

Evidemment Les Franjynes, qui emploie 2 salariés, réfléchissent déjà à la prochaine innovation. "Peut-être nous tournerons nous vers la cosmétique", indique Julie Meunier. Dont l'objectif pour les prochains mois est de poursuivre la structuration de l'entreprise. Les Franjynes réalisent un chiffre d'affaires de l'ordre de 250 000 euros.

------------------------------

Le prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune et soutenu par BNP Paribas, Enedis, WeHealth Digital Medicine, Bpifrance et Business France, récompense depuis 8 ans les startups françaises les plus prometteuses dans six catégories qui incarnent les défis de demain : Environnement & Energie, Industrie du futur, Data & IA, Smart tech -innovations d'usage-, Santé et Start -pépites en phase d'amorçage. Lors d'un tour de France entre janvier et mars dans 8 métropoles françaises (Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Paris, Lille et Strasbourg), son jury d'experts et de journalistes a récompensé dans chaque région 6 startups, une par catégorie, soit 48 finalistes. Après sa victoire lors de la sélection régionale de Marseille, Les Franjynes est le grand lauréat national dans la catégorie Santé.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :