Prix 10.000 startups 2020 : Mobee Travel, futur leader européen du tourisme accessible ?

La startup lyonnaise Mobee Travel est le gagnant 2020 dans la catégorie Smart tech (innovations d'usage) du prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune. La jeune pousse permet aux personnes âgées ou handicapées de réserver des séjours touristiques adaptés à leur mobilité, qu'il s'agisse du logement mais aussi des activités et des soins médicaux.
Sylvain Rolland

6 mn

Mobee Travel espère désormais se mettre en position d'accélérer en 2021, en relevant plusieurs millions d'euros auprès d'investisseurs de capital-risque pour attaquer le marché européen.
Mobee Travel espère désormais se mettre en position d'accélérer en 2021, en relevant plusieurs millions d'euros auprès d'investisseurs de capital-risque pour attaquer le marché européen. (Crédits : REUTERS)

Eté 2015. Le jeune Lucas Gebhardt et sa famille, dont son beau-père handicapé moteur, partent en vacances à La Baule, après avoir réservé un logement "accessible" via une agence spécialisée aux tarifs exorbitants. Mais sur place, c'est la douche froide. "Le logement était techniquement aux normes, mais la baignoire et la largeur des portes étaient inadaptées pour mon beau-père. On a dû faire demi-tour", raconte l'entrepreneur. C'est la fois de trop. Dans l'ambiance pesante du chemin du retour, l'idée jaillit : pourquoi ne pas créer "un Airbnb pour les handicapés, moins cher que les agences spécialisées et vraiment adapté à chaque handicap" ?

Lire aussi : Prix #10000 startups de La Tribune : découvrez les gagnants 2020 !

De Handivoyage à Mobee Travel

Lucas Gebhardt a alors 18 ans, Handivoyage venait de naître. L'entreprise est créée en 2016, mais le projet mûrit pendant encore deux ans. Le site est finalement lancé en 2018, après avoir récolté 300.000 euros auprès de business angels du beaujolais.

"Je voulais à la fois garantir à toutes les personnes à mobilité réduite qu'elles trouveraient un logement adapté à leurs besoins, mais aussi leur fournir des services additionnels, comme l'assistance médicale par du personnel soignant, des loisirs adaptés sur place, et du dépannage d'urgence 24 heures sur 24", explique le président de l'entreprise.

Quid du marché ? "Il y avait une place à prendre car non seulement les agences de voyage adaptées ne proposent pas autant de services, mais souvent elles surfacturent leurs prestations", ajoute le jeune homme.

Restait à changer le nom. Trop centré sur le handicap, Handivoyage n'attirait pas assez les personnes âgées, qui ont également des problématiques de mobilité lors des vacances."Mobee Travel est un nom plus inclusif, plus parlant pour la clientèle étrangère qui vient en France, et qui montre que nous sommes adaptés à tous les types de mobilités réduites, de la gêne liée à l'âge jusqu'au handicap le plus lourd", précise l'entrepreneur.

Des commissions sur chaque service en tant qu'apporteur d'affaires

Aujourd'hui, Mobee Travel propose sur sa plateforme 5.000 destinations, dont 4.000 en France et 1.000 à l'étranger, essentiellement en Europe, en Afrique francophone et au Québec. Les logements proposés sont tous labellisés par des organismes comme Tourisme Handicap, ce qui garantit leur accessibilité. A cette première garantie, Mobee Travel ajoute un deuxième filtre : son propre label, basé sur l'usage.

"Nous avons des ambassadeurs, tous à mobilité réduite, qui testent les logements et leur attribuent un certain nombre d'abeilles, notre devise. Celles-ci indiquent si le logement est pratique pour une personne âgée, une personne faiblement handicapée moteur ou lourdement handicapée, pour éviter les déconvenues telles que celle que mon beau-père a vécu", explique Lucas Gebhardt.

Pour garantir des vacances accessibles... au niveau financier, la startup, qui s'inscrit dans le mouvement de la tech à impact positif, ou "tech for good", refuse les surfacturations. Son modèle économique est celui de la commission, payée non pas par les clients mais par les hôtels ou les prestataires de services. "Nous sommes apporteurs d'affaires, donc nous demandons une commission de maximum 15% sur chaque transaction qui passe par Mobee Travel", détaille l'entrepreneur.

S'il est demandé aux prestataires de "jouer le jeu",  donc de ne pas répercuter la commission sur les clients, certains augmentent tout de même leurs prix sur la plateforme par rapport à leur tarif habituel. "Etant donné qu'on permet à de nombreux hôtels de louer des chambres qui resteraient vides sans nous, beaucoup acceptent de rogner un peu sur leurs marges, mais il est vrai que certains répercutent le coût" admet-Lucas Gebhardt, tout en garantissant rester "beaucoup moins cher que les agences spécialisées, tout en fournissant davantage de services".

3.000 réservations en 2019, autant en 2020 malgré le Covid

Parmi les services additionnels, l'installation d'un lit médicalisé -remboursé partiellement ou totalement, selon les cas, par la Sécurité Sociale-, l'organisation de soins par des équipes médicales, des activités touristiques compatibles avec toutes les mobilités, et une "hotline" accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour venir en aide aux vacanciers en cas, par exemple, de panne de fauteuil.

La formule semble avoir rencontré son public. En 2019, Mobee Travel a revendiqué 3.000 réservations, avec des clients de 11 nationalités bien qu'essentiellement français. Une goutte d'eau dans le marché du tourisme accessible, que la startup estime à 1,5 milliard d'euros par an. Touché, comme tous les acteurs du tourisme, par la crise du Covid-19, Mobee Travel vise toutefois le même nombre de réservations pour 2020.

"Le confinement a ralenti notre activité, mais les réservations, souvent de dernière minute pour des séjours moins loin, sont reparties de plus belle en juillet et en août, au point où nous en avons réalisé davantage qu'en 2019 car nous sommes dans une dynamique de forte croissance", détaille le président de l'entreprise.

La crise n'a même pas empêché la jeune startup de conclure, pendant le confinement, une nouvelle levée de fonds de 1,1 million d'euros, toujours auprès de business angels de la région Aura. "Le but était de lever 1 million d'euros avant le confinement, mais la crise nous a fait perdre un tiers du montant, certains investisseurs se sont retirés. Mais nous en avons trouvé d'autres pendant le confinement, au point de terminer avec 1,1 million d'euros, signés mi-mai", raconte Lucas Gebhardt. Mobee Travel, qui compte aujourd'hui 14 employés en CDI, a également continué de recruter, avec deux intégrations début septembre. La startup espère désormais se mettre en position d'accélérer en 2021, en relevant plusieurs millions d'euros auprès d'investisseurs de capital-risque pour attaquer le marché européen.

------------------------------

Le prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune et soutenu par BNP Paribas, Enedis, WeHealth Digital Medicine, Bpifrance et Business France, récompense depuis 8 ans les startups françaises les plus prometteuses dans six catégories qui incarnent les défis de demain : Environnement & Energie, Industrie du futur, Data & IA, Smart tech -innovations d'usage-, Santé et Start -pépites en phase d'amorçage. Lors d'un tour de France entre janvier et mars dans 8 métropoles françaises (Lyon, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Nantes, Paris, Lille et Strasbourg), son jury d'experts et de journalistes a récompensé dans chaque région 6 startups, une par catégorie, soit 48 finalistes. Après sa victoire lors de la sélection régionale de Lyon, Mobee Travel est le grand lauréat national dans la catégorie Smart tech.

Sylvain Rolland

6 mn

Paris Air Forum

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.