Prix #10000 startups : découvrez les gagnants d'Ile-de-France

 |   |  734  mots
Le jury et les lauréats de l'étape parisienne de 10000 startups pour changer le monde 2019.
Le jury et les lauréats de l'étape parisienne de 10000 startups pour changer le monde 2019. (Crédits : La Tribune)
Le Prix 10.000 startups pour changer le monde, organisé par La Tribune et BNP Paribas, a récompensé à Paris six startups de la région Ile-de-France. L'appli de recyclage des invendus Too good to go, la ligne de production des startups Kickmaker, la plateforme d'IA par langage naturel Golem.ai, la chemise intachable et sans odeur Induo, l'appli pour booster la fertilité WiStim et le nouveau matériau à impact CO2 négatif de Néolithe, se qualifient pour la grande finale parisienne, qui se tiendra le 11 mars.

Après Marseille, Lyon, Strasbourg, Lille et Nantes, le prix 10.000 startups pour changer le monde 2019 a fait étape à Paris vendredi 8 février. Le principe : couronner une startup dans chacune des six catégories "Environnement & Énergie", "Industrie 4.0", "Deep tech & Data", "Smart tech", "Santé" et "Start". Vingt-sept pépites franciliennes ont été sélectionnées pour pitcher leur innovation devant un jury de professionnels. En plus de La Tribune se trouvaient nos partenaires BNP Paribas, Enedis, Mazars, WeHealth by Servier et Business France.

Les lauréats représenteront leur région lors de la grande finale qui se tiendra à Paris le 11 mars, face aux vainqueurs de leur catégorie issus des sept autres étapes régionales à Marseille, Lyon, Strasbourg, Lille, Nantes, Bordeaux et Toulouse. Les gagnants nationaux seront révélés lors d'une cérémonie qui se tiendra le 25 mars au Grand Rex, toujours dans la capitale.

Dans la catégorie Environnement & Énergie, le jury a primé Lucie Basch, la fondatrice de 27 ans de Too good to go. Pour lutter contre le gaspillage alimentaire -un tiers de la production de nourriture en France finit à la poubelle-, Too good to go propose une application mobile qui met en relation les commerçants de bouche avec les consommateurs. Les premiers peuvent ainsi écouler leurs invendus sous la forme de paniers-repas, que les citoyens viennent récupérer à la fin de la journée à moindre prix, près de leur lieu de vie ou de travail. 3 millions de repas ont été sauvés des poubelles en 2018, grâce à l'action de 6.000 commerçants, du boulanger au primeur, en passant par les grandes chaînes, les supermarchés et les hôtels de luxe.

Dans la catégorie Industrie 4.0, le gagnant est Vincent Despatin 33 ans, le cofondateur de Kickmaker. La startup résout le délicat passage à l'industrialisation pour les projets high-tech des startups, des ETI et des grands groupes, du prototype à la série de masse. Le robot Pepper, Devialet, l'exosquelette Wandercraft, mais aussi le futur vélo du groupe La Poste ou encore L'Oréal utilisent ses solutions. L'entreprise s'apprête à ouvrir la première unité d'assemblage de produits high-tech en plein Paris, d'ici à la fin du premier trimestre 2019.

Dans la catégorie Deep tech & data, Thomas Solignac, CEO de 26 ans de Golem.ai, a impressionné le jury. La startup développe et commercialise un logiciel d'intelligence artificielle doté d'une technologie propriétaire d'analyse du langage naturel. Contrairement aux solutions des GAFAMI (les géants du Net Google Apple Facebook Amazon Microsoft et IBM, rois de l'intelligence artificielle), Golem.ai modélise le raisonnement humain sans avoir besoin d'engranger des données et revendique la transparence du processus de décision. Une douzaine de multinationales utilisent la solution dans les secteurs de la défense, de la banque et de l'assurance.

Dans la catégorie Smart tech, le jury a primé Pauline Guené et Sébastien François, cofondateurs de Induo. Après deux ans et demi de recherche et développement au sein du Centre européen des Textiles Innovants (CETI), la startup a mis au point un tissu innovant de chemise en coton naturel, capable de résister aux tâches, qui empêche les auréoles de transpiration et bloque les odeurs. Induo vend son tissu à plus de 50 marques dans 17 pays.

Dans la catégorie Santé, les médecins Sarah Peyrelevade et Alexandra Mesner, cofondatrices et dirigeantes de WiStim, ont été primées. Pour faciliter la communication médicale auprès des couples dans un processus de procréation médicalement assistée (PMA), WiStim propose une application mobile de suivi personnalisé du traitement, couplée à un outil pour les gynécologues, qui permettent de diviser par cinq les erreurs de traitement. 12000 patientes ont déjà été accompagnées. WiStim a pour ambition de devenir le leader de la e-santé chez la femme.

Enfin, dans la catégorie Start, le vainqueur est Nicolas Gruaud, le CEO de 23 ans de Néolithe. Projet familial, la startup a pour ambition de réduire de 5% les émissions de CO2 en France puis dans le monde en "fossilisant les déchets". À la place d'incinérer ou d'enfouir les déchets ménagers, son procédé breveté permet de les transformer en granulats minéraux. Un nouveau matériau doté d'un impact CO2 négatif, utilisable pour la fabrication des routes et des bétons.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :