Tech for Good : Uber et Facebook renforcent leur présence en France

 |   |  465  mots
Mark Zuckerberg, Pdg et co-fondateur de Facebook, a rencontré Emmanuel Macron à l'Élysée le mercredi 23 mai, à l'occasion du sommet Tech for Good.
Mark Zuckerberg, Pdg et co-fondateur de Facebook, a rencontré Emmanuel Macron à l'Élysée le mercredi 23 mai, à l'occasion du sommet Tech for Good. (Crédits : Reuters/Christian Hartmann)
À l'occasion du salon VivaTech à Paris, Uber officialisera cet après-midi un plan d'investissement de 20 millions d'euros en France sur cinq ans - lui permettant d'ouvrir un centre de recherche à l'automne. Facebook a annoncé mercredi soir vouloir renforcer ses investissements dans l'Hexagone via son centre dédié à l'intelligence artificielle, ouvert à Paris il y a trois ans.

Les géants de la tech rivalisent d'annonces à l'occasion du sommet Tech for Good et du salon VivaTech, qui ouvre ses portes ce jeudi 24 mai à Paris. Le Pdg d'Uber annoncera cet après-midi "un investissement de 20 millions d'euros en recherche et développement en France" sur les cinq prochaines années, selon une note de blog publiée ce matin par la société américaine. Aussi, la firme de VTC ouvrira dès l'automne un centre de recherche, baptisé ATCP (Advanced Technologies Center of Paris). Dans un premier temps, il sera dédié à l'Uber Elevate, un programme lancé en 2016 pour développer des voitures volantes.

Dans le détail, le centre sera dédié à "la gestion de l'espace aérien, l'autonomie, les réseaux de communication en temps réel, le stockage d'énergie et les systèmes de recharge". Des recrutements seront fait "prochainement" dans les "domaines de l'ingénierie, le machine learning et la vision artificielle".

Premier centre hors Amérique du Nord

C'est le premier centre de recherche et développement d'Uber en dehors de l'Amérique du Nord, souligne l'entreprise américaine. En effet, la société de VTC a pour l'instant des centres dédiés aux technologies avancées à Pittsburgh, Toronto, ainsi qu'à San Francisco, où elle possède aussi un laboratoire dédié à l'intelligence artificielle.

Le Pdg d'Uber annoncera également dans la journée un partenariat avec l'École polytechnique, via la création d'une Chaire internationale d'enseignement et de recherche "Integrated Urban Mobility". Présent au sommet Tech for Good, organisé mercredi à l'Élysée et rassemblant une soixantaine d'acteurs de la tech, Uber a annoncé élargir la protection de ses chauffeurs en Europe.

Lire aussi : Sommet Tech for Good : les annonces de IBM, Uber, Microsoft, Google...

Facebook se renforce dans l'IA

Le plus grand réseau social au monde va renforcer ses investissements en France via son principal laboratoire de recherche sur l'intelligence artificielle, installé à Paris depuis trois ans. Lors d'une visite mercredi soir au siège parisien de Facebook France, Mark Zuckerberg, Pdg du groupe, a promis de financer 48 bourses et 8 thèses consacrées à l'intelligence artificielle dans quatre universités françaises par le biais du centre Facebook AI Research (FAIR). C'est le double de celles annoncées en janvier 2018, dans le cadre d'une première enveloppe de 10 millions d'euros. Présidé par le jeune chercheur (ex-CNRS) Antoine Bordes, le centre compte désormais 50 chercheurs, ingénieurs et doctorants.

Facebook a également doublé le nombre de serveurs - au nombre de 20 désormais -, qui seront offerts à des instituts de recherche français d'ici 2022. Enfin, le groupe a lancé un appel à projets destiné à des laboratoires et des associations, qui devront présenter des projets conjoints "d'intérêt général".

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2018 à 16:59 :
Macron, promoteur de " la start up nation France ", a reçu Zuckerberg ce 23 mai. A moins que ce soit l'inverse. Car le petit génie de la Silicon Valley qui s'est fait prendre comme un gamin dans le scandale de Cambrige Analytica, est reçu comme un chef d'état dans l'UE (comme Hollande avait reçu Eric Schmidt pdg de Google). Le gamin milliardaire, comme les aime Macron, a quelques millions à offrir pour développer son activité en France, en plus de son action contre les fakes news dans nos principaux médias ( qui curieusement n'en parlent pas).
Même raison d’intérêt pour l'investisseur Uber. Très bon tout ça pour l’image de notre jeune président manager. Et Deliveroo, pas là ? Parler de taxer les GAFAM : c'est pas le sujet ! Plus d'usine, plus de salariat. Que des plateformes ouvertes aux auto-entrepreneurs conquérants. Vive l'IA et le capitalisme numérique !
a écrit le 25/05/2018 à 9:37 :
Adieu vielle Europe et que le diable t'emporte pourtant c'était un beau rêve.
a écrit le 24/05/2018 à 11:25 :
On veut sanctionner les GAFA pour indiscipline d'un coté et on les encourage d'un autre coté a le faire! On nous enfume pour ne pas voir leur connivence! C'est le même topo avec cette administration qu'est l'UE de Bruxelles a la solde des lobbies!
a écrit le 24/05/2018 à 11:03 :
A savoir ce que l'on y a encore perdu, avec le mac hélas on peut s'attendre au pire.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :