Tony Parker investit dans We Love football

 |   |  535  mots
Tony Parker.
Tony Parker. (Crédits : Reuters)
Après le lancement en 2016 de l'appli We Love Football, We Love Group, fondé par Guillaume Nedelec, a noué un partenariat avec la star mondiale du basket Tony Parker, qui est entré au capital de la startup et va lever des fonds.

Guillaume Nedelec a lancé l'appli mobile gratuite We Love Football en 2016 pour mettre en relation les amateurs de ballon rond par l'intermédiaire d'une plateforme d'échange de vidéos d'une quinzaine de secondes. Ce média social autour du foot a déjà séduit 200.000 aficionados qui peuvent gagner des points et des cadeaux si leurs vidéos font un tabac.

Si Guillaume Nedelec a choisi le foot, c'est pour son statut de sport roi, capable de réunir les plus fortes audiences. Mais la vraie passion du mari de la chanteuse de jazz China Moses, c'est le basket. C'est pourquoi il a approché Tony Parker, la star mondiale du basketball. « Comme je savais que Tony Parker est fan de foot, du PSG en particulier, j'ai cherché à le rencontrer », explique le fondateur de We Love Group, qui a déposé les marques We Love Basket, We Love Extrem et We Love Animals avec l'intention de lancer des applis autour de ces thématiques.

Mais le champion franco-américain n'est pas facile à approcher et pour cause : Tipi, comme l'appelle ses fans, reçoit pas moins de 80 propositions commerciales par semaine ! De la part de grandes marques, mais aussi de startups qui aimeraient bien profiter de son aura de champion. C'est par l'intermédiaire de son avocat Didier Tomat, qui filtre les demandes, que la rencontre a lieu avec le numéro 9 des San Antonio Spurs.

« Nous avons proposé à Tony une partie minoritaire de capital, ainsi qu'à son ami le DJ Cut Killer. Nous lui avons expliqué le concept de l'appli, qui lui a plu, et notre ambition. Puis Didier Tomat a vérifié notre sérieux et nous avons conclu le deal », raconte Guillaume Nedelec, fier d'avoir été retenu parmi les nombreux solliciteurs. Le champion français entrevoit la fin de sa carrière dans quelques années et commence à préparer l'après basket, même s'il est largement à l'abri du besoin.

Avec cette entrée au capital d'une star planétaire, We Love Group veut passer à la vitesse supérieure et lever des fonds. Pour ce faire, Guillaume Nedelec est conseillé par l'agence Sport Value, qui intervient dans conseil, le financement et le risk management pour les acteurs de l'industrie du sport. « Nicolas Blanc, fondateur de Sport Value, me fait rencontrer des industriels et des business angels qui veulent investir dans des start-ups à fort potentiel » décrit Guillaume Nedelec, qui fait également une campagne de crowdfunding sur la plateforme raizers.com, présente en France, Luxembourg, Belgique et Suisse. We Love Group veut lever 2 millions d'euros, dont 500 000 sur raizers.com. « Pour générer de l'argent avec une appli, il faut au minimum un million de followers. Nous en avons 200 000, ce qui n'est pas suffisant pour monter des opérations spéciales avec des marques et leur proposer du contenu sur mesure » détaille le dirigeant de We Love Group. Pour acquérir ce million de fans, la start-up va faire des campagnes d'acquisition sur Facebook. Ambitieux, le trentenaire veut lancer trois applis supplémentaires sur le basket, les sports extrêmes et les animaux, avec lesquelles il espère atteindre aussi le million de followers, seuil obligatoire pour séduire les annonceurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :