WineTech : Vivino, le "Shazam du vin" accélère son développement en France

 |  | 489 mots
Lecture 2 min.
Heini Zachariassen, le PDG et fondateur de l'application mobile n’ambitionne pas moins que devenir l'Amazon du vin.
Heini Zachariassen, le PDG et fondateur de l'application mobile n’ambitionne pas moins que devenir "l'Amazon du vin". (Crédits : vivino)
L'application mobile mise beaucoup sur le marché français pour son développement, alors qu'elle ambitionne de devenir une véritable plateforme business dédiée au vin, une sorte d'"Amazon du vin". Objectif: "proposer les meilleurs vins au meilleur prix".

La plateforme Vivino, sorte de "Shazam du vin", met le cap sur la France, où elle va recruter un directeur national. Et pour cause, "la France est un marché très prometteur", explique Heini Zachariassen le co-fondateur de l'application mobile, basée à San Francisco mais née au Danemark. En deux mots, Vivino permet de partager, noter des vins et trouver leurs points de vente en photographiant les étiquettes des bouteilles. Avec l'innovation comme mot d'ordre, Vivino lance régulièrement de nouvelles fonctionnalités. Comme, par exemple, celle qui, depuis un an, permet de scanner une liste, une carte des vins au restaurant, et d'obtenir en quelques secondes la note et les commentaires attribués par la communauté des utilisateurs.

Des investisseurs clés, comme le cofondateur de Skype

Depuis fin 2015, il est également possible de comparer plusieurs bouteilles en magasin, en photographiant jusqu'à 20 étiquettes. Bref, ces services plaisent et répondent aux attentes des consommateurs français, mais surtout de tout amateur - et pas forcément connaisseur - de vin.

D'ailleurs, les investisseurs sont au rendez-vous. Depuis son lancement en 2010 par Heini Zachariassen et Theis Sondergaard, Vivino a réussi à lever 37 millions de dollars auprès d'investisseurs clés tels que Janus Friis, co-fondateur de Skype, SCP Neptune International (fond d'investissement de Christophe Navarre, CEO Moët Hennessy).

16 millions d'utilisateurs à travers 228 pays

Aussi, après avoir conquis 16 millions d'utilisateurs à travers 228 pays, la winetech souhaite-t-elle devenir une véritable plateforme business dédiée au vin.

"Notre volonté est d'intégrer une dimension plus commerciale afin de financer nos ambitions. Cela passe en priorité par des accords avec les enseignes et les distributeurs. Nous voulons devenir "l'Amazon du vin" !", explique en souriant Heini Zachariassen, Pdg et fondateur de l'application mobile.

"D'où la nécessité de recruter en local", explique-t-il, "car le DG France aura pour mission de monter les bons partenariats et de choisir les points de vente stratégiques. Avec l'objectif de proposer les meilleurs vins au meilleur prix. Il doit donc bien connaître l'industrie et surtout les attentes du consommateurs français".

Le marché européen arrive en tête

L'objectif est d'atteindre 26 millions d'utilisateurs d'ici à la fin de l'année. Et, en France, de franchir le cap du million d'ici décembre. L'Hexagone est à ce jour le 4e marché de la plateforme avec 0,8 million d'utilisateurs actifs, derrière les Etats-Unis (3 millions), le Brésil (1,4 million) et l'Italie (1,3 million). Mais au total, l'Europe arrive en tête. "Cela fera de Vivino la communauté la plus importante de la WineTech", se réjouit son fondateur Heini Zachariassen, qui, avec 300.000 étiquettes scannées par jour et 8,6 millions de références vin ne craint pas trop la concurrence de la française WineAdvisor. "D'autant que le marché s'accélère deux fois plus vite en France", assure encore le Pdg de la startup qui espère tripler son chiffre d'affaires d'ici la fin de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :