Conseil national du numérique : Sarkozy ne nommera pas le président

 |   |  379  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le président de la république laissera le collège désigner son président. Mais il conserve la prérogative de la désignation des membres. Le CNN pourrait être installé le 20 avril prochain.

Deux pas en avant, un pas en arrière. Finalement, Nicolas Sarkozy a décidé de ne pas nommer le président du futur conseil national du numérique (CNN). Il laissera cette décision aux membres du collège. En apparence, l'Elysée semble se ranger à la logique démocratique appelée de ses v?ux par Pierre Kosciusko-Morizet, qui a, à la demande du ministre du numérique Eric Besson, a rédigé un rapport sur le sujet. Pour le président, c'est surtout une façon de ne pas endosser une lourde responsabilité, tout en gardant la main sur la future instance. De fait, le président de la République conserve la nomination des membres du CNN, alors que Pierre Kosciusko-Morizet suggérait qu'ils soient élus par l'industrie.

Promis aux entrepreneurs du Net en décembre dernier, le Conseil national du numérique aura pour objet de donner des avis au gouvernement ou aux parlementaires sur tous les projets de loi ou textes réglementaires concernant l'Internet.

A l'Elysée, on espère installer le CNN le 20 avril prochain, après le conseil des ministres. D'ici là, la liste des membres doit encore être arbitrée. Nicolas Sarkozy a prié ses conseillers de revoir leur copie. Ce qui explique en partie le retard pris sur le calendrier initial, qui tablait plutôt sur le mois de mars.

Missionné en début d'année par l'Elysée pour réfléchir à un casting, Jean-Baptiste Descroix-Vernier a rendu une copie, mentionnant, selon nos informations, 30 noms pour 16 sièges (dont deux parlementaires). Ratissant large, le PDG de Rentabiliweb, qui se voit bien y siéger lui-même, a inclus dans sa liste des entrepreneurs du Web comme Xavier Niel de Free, Pierre-Kosciusko-Morizet de PriceMinister, Marc Simoncini de Meetic, Jacques-Antoine Granjon de Vente-Privée, les patrons des opérateurs télécoms (Stéphane Richard de France Télécom et Franck Esser de SFR), des représentants des médias (Nicolas Voisin d'Owni ou Pierre Bellanger de Skyrock). Reste à savoir s'il sera entendu par l'Elysée, et au final même désigné au sein du Conseil. Une grand nombre de noms circule toujours. Une réunion arrêtant les choix présidentiels devrait avoir lieu la semaine prochaine.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/04/2011 à 9:50 :
Sarko n?aurait jamais nommé Descroix-Vernier ; il est beaucoup trop à gauche et décalé pour ça. Par contre c?est vrai que c?est un grand expert de l?internet. Moi je le trouve très sympa.
a écrit le 08/04/2011 à 20:40 :
Xavier Niel en entrepreneur du Web :D on sent que vous maitrisez votre sujet à la Tribune. Vous venez juste de jeter votre Que sais-je sur le Minitel ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :