Amazon, Google et Starbuck payent-ils leurs impôts en Europe ?

 |   |  330  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Reuters)
De la France, à l'Angleterre en passant par l'Allemagne, la fiscalité des compagnies américaines est sous le feu des projecteurs. Un dossier va être déposé au niveau du G20 pour que les multinationales n'échappent pas une imposition juste.

Les multinationales américaines auraient-elles des problèmes à maîtriser les arcanes de la fiscalité européenne ? Déjà dans le collimateur du fisc français, Google et Amazon, ainsi que le roi du café Starbuck, sont désormais dans la ligne de mire des autorités britanniques. Lundi, les trois sociétés ont été accusées par la commission des Comptes publics de soustraire à l'impôt la majeure partie de leurs bénéfices engrangés au Royaume-Uni. Suspectées de rapatrier leurs profits dans des paradis fiscaux, les trois compagnies ont nié en bloc ces accusations.
Au cours de l'audition, le directeur financier de Starbuck, Troy Alstead a dû expliquer comment sa compagnie avait déclaré pendant treize années consécutives des pertes au fisc britannique. Starbuck n'a payé que 8,6 millions de livres d'impôts depuis 1998 alors qu'elle a réalisé un chiffre d'affaires de trois milliards de dollars pendant cette période. "Soit vous gérez mal l'entreprise, soit il y a un truc", a estimé le député Austin Mitchell.
Les députés britanniques se sont ensuite concentrés sur Andrew Cecil, le directeur de la stratégie publique d'Amazon. Ce dernier a refusé de dévoiler le montant du chiffre d'affaires d'Amazon au Royaume-Uni en 2011 alors que le rapport officiel du géant de la vente en ligne annonce un chiffre d'affaires en Grande Bretagne oscillant entre 5,3 milliards et 7,2 milliards de dollars. La principale filiale d'Amazon en Grande-Bretagne a payé moins d'un million de livres d'impôt sur les sociétés l'an dernier.
C'était au tour de Google de subir l'ire des élus britanniques. Le vice président de la compagnie, Matt Brittin a du expliquer comment la filiale britannique s'était déclarée en déficit en 2011 et en 2010 alors que le groupe affichait une marge bénéficiaire globale de 33%. Les comptes de Google dévoilent un chiffre d'affaires au Royaume-Uni de 4 milliards de dollars. (Source : Reuters)
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/11/2012 à 12:28 :
Quand vous installez un anti-virus Norton, vous êtes facturés par une 'boîte aux lettres' au Luxembourg (Symantec)...
Réponse de le 13/11/2012 à 13:24 :
Tiens c'est étonnant, je connais une personne qui travaille dans cette société et elle me semble étrangement mal proportionnée pour rentrer dans une boîte aux lettres...
a écrit le 13/11/2012 à 11:56 :
énormes sur le dos des travailleurs européens. Le libéralisme c'est dehors !
a écrit le 13/11/2012 à 11:55 :
On comprend mieux au vu de ces pratiques pourquoi les US sont endettés à hauteur de 16 000 Milliards de dollars. Volés au peuple Américains. Américan Dream? Pour quelques-uns seulement.Le mythe à la vie dure.
a écrit le 13/11/2012 à 9:07 :
ce qui est juste surprenant c'est que ces questionnements n'interviennent que maintenant !? A quoi servent les administrations fiscales si elles ne surveillent pas les potentiels fraudeurs....
Réponse de le 13/11/2012 à 11:46 :
Pas sûr qu'on puisse qualifier de potentiels fraudeurs des entreprises qui connaissent souvent mieux le droit que les administrations fiscales et en tout cas que les journalistes.
a écrit le 13/11/2012 à 9:07 :
Quand l'article équivalent sur la France est sorti il y a quelques jour, les anti France s'étaient déchaînés... Ils vont être un peu coincé là...
Réponse de le 13/11/2012 à 10:00 :
Exactement ! Le plus surprenant, étant que ces personnes passent leur temps a critiquer notre pays sans avoir le courage de le quitter !
Réponse de le 13/11/2012 à 10:20 :
le plus amusant ou énervant est aussi que les même qui critiquent les grecs à longueur de commentaire pour leur fraude fiscale, ici justifie sans vergogne que des entreprises fassent la même chose.
Réponse de le 13/11/2012 à 11:44 :
Il n'y a à peu près rien à voir entre les entreprises citées dans l'article (qui ont organisé leur imposition certainement en accord avec les droits locaux et les traités internationaux) et les quelques grecs qui faisaient effectivement de la fraude/évasion. Les premiers n'enfreignent pas la loi alors que les seconds oui.
Réponse de le 13/11/2012 à 13:00 :
ça vous n'en savait rien
Réponse de le 13/11/2012 à 13:20 :
Et bien en fait si parce qu'il s'avère qu'en général ces groupes sont conseillés par des professionnels compétents qui n'ont aucun intérêt à voir leur nom impliqué dans des affaires de fraude.
Réponse de le 13/11/2012 à 19:00 :
bien sur et la marmottes?! c'est pas google qui vient d'ecoper d'une amende de la commission europeenne? surement pour bonne conduite et respect des lois...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :