Paiement en ligne : Google en pourparlers pour racheter SoftCard

 |  | 297 mots
Lecture 2 min.
Google possède déjà un système comparable, appelé Wallet. Celui-ci rencontre toutefois peu de succès en raison de la désaffection des principales compagnies de télécommunications aux Etats-Unis, dont celles justement qui ont développé de leur côté Softcard.
Google possède déjà un système comparable, appelé Wallet. Celui-ci rencontre toutefois peu de succès en raison de la désaffection des principales compagnies de télécommunications aux Etats-Unis, dont celles justement qui ont développé de leur côté Softcard. (Crédits : reuters.com)
Le géant de l'internet est intéressé par le logiciel de paiement en ligne contrôlé par AT&T, Verizon et T-Mobile. En le rachetant, il espère contrecarrer l'arrivée sur le marché d'Apple Pay, indique le Wall Street Journal.

Google veut concurrencer Apple Pay en s'offrant Softcard. Le géant de l'internet est en négociations pour racheter le logiciel de paiement en ligne, actuellement contrôlé par plusieurs entreprises de télécommunications américaines (AT&T, Verizon et T-Mobile), indiquent plusieurs médias dimanche 18 janvier, citant des sources proches du dossier.

Une offre de 50 millions de dollars

Comme Apple Pay, Softcard, qui utilise la même technologie de transmission NFC (Near Field Communication), permet à ses utilisateurs de payer directement avec leur smartphone sans utiliser de carte de paiement ou passer par un site tiers. Google aurait offert 50 millions de dollars (43 millions d'euros) pour l'acquérir,  indique le Wall Street Journal.

Un éventuel rachat du logiciel permettrait à Google de faire pièce à Apple Pay, dont l'arrivée en novembre a bouleversé le marché. Google possède déjà un système comparable, appelé Wallet, qui rencontre toutefois peu de succès en raison de la désaffection des principales compagnies de télécommunications aux Etats-Unis, dont celles justement qui ont développé de leur côté Softcard.

Paypal également intéressé

Softcard, lancé en 2010 sous le nom Isis, peine d'ailleurs aussi à rencontrer le succès, indique aussi le WSJ, malgré plusieurs centaines de millions de dollars investies dans le développement du projet par AT&T, Verizon and T-Mobile. L'entreprise avait annoncé début janvier le licenciement d'une soixantaine de personnes.

Selon la même source, Paypal, qui à présent appartient à eBay, mais qui devrait prochainement prendre son indépendance, serait également intéressé à racheter Softcard. Les compagnies de télécommunications propriétaires du logiciel privilégieraient toutefois une transaction avec Google, car elles possèdent déjà un système de partage des revenus avec ce dernier, ajoute le WSJ.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :