Après Youtube, Universal Music signe un accord avec Facebook

 |   |  359  mots
Le partage des revenus est, depuis de longues années, une question centrale dans l'industrie de la musique.
Le partage des revenus est, depuis de longues années, une question centrale dans l'industrie de la musique. (Crédits : BENOIT TESSIER)
Le groupe de Mark Zuckerberg, qui jusqu'ici ne s'était jamais entendu avec un acteur majeur de l'industrie musicale, imite ainsi YouTube, qui a conclu un accord de licence avec les trois principaux labels mondiaux.

Une première pour Facebook. Le premier label musical au monde, Universal Music Group, a conclu un partenariat avec le premier réseau social en ligne, qui doit permettre un meilleur partage des revenus et une augmentation de son offre musicale

"Ce partenariat est un premier pas important pour démontrer que l'innovation et la juste rétribution des créateurs de musique peuvent aller de pair", a commenté le vice-président de la stratégie numérique d'Universal, Michael Nash, cité dans le communiqué conjoint publié jeudi.

Le groupe de Mark Zuckerberg, qui jusqu'ici ne s'était jamais entendu avec un acteur majeur de l'industrie musicale, imite ainsi YouTube, qui a conclu un accord de licence avec les trois principaux labels mondiaux.

Possibilité de télécharger des vidéos musicales

Le partage des revenus est, depuis de longues années, une question centrale dans l'industrie de la musique, qui reprochait aux géants d'internet, YouTube en tête, de ne reverser qu'un faible pourcentage des revenus générés par les vidéos musicales et la musique en générale.

Le partenariat annoncé jeudi prévoit que les utilisateurs de Facebook, Instagram et Oculus (casques de réalité virtuelle) pourront télécharger des vidéos musicales, personnaliser leur profil musical et partager des vidéos avec leurs "amis". A plus long terme, le premier réseau social au monde souhaite proposer à ses deux milliards d'utilisateurs l'accès à un "vaste" catalogue musical. Les deux partenaires veulent aussi travailler à la valorisation de musique nouvelle sur les différentes plateformes de Facebook, pour favoriser l'interaction avec les internautes.

Après la vidéo, la musique

La musique est déjà omniprésente sur Facebook, mais cet accord de licence est un premier pas vers une relation plus formelle avec l'industrie musicale, qui permettrait d'écarter les contenus publiés sans autorisation.

Si Facebook a, depuis plusieurs mois déjà, fait de la vidéo une priorité de son développement, il montre aujourd'hui qu'il veut aussi s'étendre à la vidéo musicale, qui fut un axe majeur de la croissance de YouTube, filiale de Google.

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :