Débat Macron-Le Pen : Twitch peut-il faire reculer l'abstention des jeunes ?

Ce mercredi soir, la plupart des Français regarderont le débat de l'entre-deux-tours de la présidentielle entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron sur TF1, France 2 ou LCI. Mais pour la première fois, le débat sera aussi diffusé et commenté sur la plateforme Twitch par plusieurs "streamers". De quoi toucher une audience plus jeune, alors que les 18-34 ans se sont abstenus en masse lors du premier tour.
François Manens
(Crédits : Elijah Nouvelage)

Le débat entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron débarque sur Twitch ce mercredi soir. Plusieurs streamers de la plateforme de vidéo en direct d'Amazon ont annoncé lundi qu'ils avaient "acheté les droits" pour retransmettre et réagir au débat organisé conjointement par France TV et TF1. Une première dans l'histoire de la plateforme.

Cette annonce représente un pas intéressant dans la lutte contre le désintérêt des plus jeunes pour l'élection présidentielle. D'après plusieurs sondages, l'abstention chez les 18-34 ans au premier tour a grimpé à plus de 40%, contre 26% sur l'ensemble des catégories d'âge selon les chiffres officiels du ministère de l'Intérieur. Or, c'est justement cette population qui constitue plus des trois quarts des spectateurs de la plateforme, qui s'impose progressivement comme un média de masse.

Si cette exposition médiatique supplémentaire des candidats ne suffira probablement pas à adresser les raisons plus profondes de l'abstention, elle a le mérite de replacer la question politique dans l'environnement culturel d'une partie des 18-34 ans.

Trois commentateurs attendus et un invité surprise

La Tribune a repéré quatre streamers qui commenteront en direct le débat :

Âge de 25 ans, Hugo Travers se positionne comme le présentateur de sa génération. Sa chaîne YouTube de vulgarisation de l'actualité HugoDécrypte s'est progressivement étendue aux autres réseaux sociaux, et notamment sur Instagram où il réunit près de 2 millions d'abonnés (non-payants). Aujourd'hui, HugoDécrypte est devenu un média à part entière, qui emploie une dizaine d'employés. A l'occasion de l'élection présidentielle, ce dernier a multiplié les formats, et notamment de longues interviews quasiment tous les candidats. Chacune a attiré entre 500.000 et 2 millions de visionnages.

Présentateur et journaliste de FranceTV, où il anime la matinale de franceinfo et le jeu Questions pour un Champion, Samuel Etienne s'est installé sur Twitch depuis un an et demi. Il y anime une revue de presse quotidienne "La Matinée Est Tienne", suivie par plus de 10.000 spectateurs en simultané en moyenne -une audience relativement élevée pour la plateforme- ainsi qu'un format d'interview longue. Lors de sa soirée organisée à l'occasion du premier tour, le présentateur précise avoir reçu le passage de plus de 300.000 spectateurs uniques.

Jean Massiet est le vulgarisateur et commentateur politique le mieux identifié de Twitch, où il s'est notamment fait connaître en commentant les débats de l'Assemblée nationale. Ancien collaborateur de l'ex-ministre Marisol Touraine, il anime désormais un talk-show politique hebdomadaire, "Back Seat", en plus d'événements réguliers. En mars, il avait par exemple organisé avec plusieurs ONG le "débat du siècle", une suite d'interviews de candidats de l'élection présidentielle sur la seule question du climat.

Plus connu pour ses parties sur les jeux vidéos League of Legends, Elden Ring ou Trackmania, Sardoche (Andréas Honnet de son vrai nom) est devenu un invité régulier de "Popcorn", le talk-show le plus suivi du Twitch francophone. Personnalité de loin la plus suivie parmi celles qui retransmettront le débat, c'est aussi la moins consensuelle. Régulièrement confronté pour ses propos sur Twitter, il s'illustre par des prises de position tranchées sur de nombreux sujets.

L'interaction, point fort de Twitch

L'intérêt de Twitch par rapport à la télévision réside dans l'espace de commentaires lié à la chaîne. Il permet au streamer d'interagir avec son audience en direct, mais aussi aux spectateurs de débattre entre eux. Cet aspect communautaire a fait le succès de la plateforme et présente un vrai atout pour un contenu politique. Mais il ne vient pas sans risque puisque la question de la modération sur la plateforme peut rapidement devenir épineuse.

Twitch permet de bannir automatiquement certains mots ou expressions, et les streamers nomment des modérateurs bénévoles qui pourront supprimer des messages ou bannir les utilisateurs de la chaîne. En dernier recours, ils peuvent limiter l'espace commentaire aux seuls abonnés payants de la chaîne. Autant de mécanismes compliqués à gérer en temps normal, mais encore plus lors d'un débat politique.

Un premier rapprochement entre Twitch et la télévision

L'arrivée du débat de l'entre-deux-tours sur Twitch expose a un progrès dans les relations entre le monde de la télévision et celui de Twitch, et un signe de maturité de ce dernier. En septembre 2021, la plateforme avait banni pendant 48 heures les chaînes de Hugo Décrypte et Sardoche suite à une réclamation de BFMTV. Les deux créateurs avaient repris le flux de la chaîne, sans accord préalable, pour commenter le débat entre Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour. Cette fois, les streamers ont chacun payé environ "1.500 euros hors taxe", a précisé Samuel Etienne à l'AFP.  Plus que des droits, il s'agit d'une "participation aux frais techniques" des chaînes de télévision.

Le présentateur de Question pour un Champion, présent sur les deux médias, se fait l'avocat de leur complémentarité. "On va mettre des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes devant ce débat", avance-t-il, "des gens dont une grosse partie ne serait pas allée sur les chaînes classiques. On ne pique pas de l'audience, on vient ajouter une audience." Le spectateur moyen de la télévision a plus de 56 ans, une tranche d'âge largement sous-représentée sur Twitch.

Si la plateforme reste encore largement dominée par la retransmission de jeu vidéo (compétitif ou de divertissement), elle accueille de plus en plus de formats  différents. C'est le cas des "talk-shows", directement importés de la télévision, qui se multiplient ces dernières années, portés par les streamers les plus populaires. Le succès de ces émissions d'info-divertissement installe progressivement les questions politiques sur la plateforme, qui devrait jouer un rôle croissant dans le débat public dans les années à venir.

François Manens
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 8
à écrit le 20/04/2022 à 17:57
Signaler
J'espère que cette jeunesse sera moins bête que ses ainés , pour ne plus vôter pour une caste politique qui s'en met plein les poches depuis 50 ans. Voyez les journaux et toutes gens de partie politiques tous d'accord pour instiller la peur à 4 jours...

à écrit le 20/04/2022 à 17:40
Signaler
Sérieux quel intérêt de faire reculer l'absention au deuxième tour ? Pour que l'autre ait un score de dictateur ?

à écrit le 20/04/2022 à 16:44
Signaler
La m... sous n'importe quelle forme reste de la m... La France pue.

à écrit le 20/04/2022 à 15:21
Signaler
Message aux abstentionnistes, c’est-à-dire à ceux qui ont voté pour Macron sans le savoir. Après la réduction du nombre de candidats à deux, la structure de la situation est mieux lisible et vous n’avez plus d’excuses. L’abstention est une manière...

à écrit le 20/04/2022 à 14:28
Signaler
"la plupart des Français regarderont le débat" ...On s'avance ! la plupart des français savent déjà pour qui ils vont voter .Ils attendrons le lendemain ,le compte rendu des moments forts : " le bêtisier " .Il faudrait plutôt organiser " les jeux du...

à écrit le 20/04/2022 à 14:22
Signaler
Macron va-t-il parler à nouveau de "peste populiste" ? Dimanche, les électeurs auront donc le choix entre "la peste et le choléra" !

à écrit le 20/04/2022 à 14:06
Signaler
Avec une promotion sur le dernier e-phone, on peut tout obtenir!

à écrit le 20/04/2022 à 13:37
Signaler
Notre mode d'election est trop ringard pour les jeunes, ils seront rares à voter, heureusement pour Mr Macron, ils auraient pris le train en marche pour melanchon, ceux que je connais voteraient de toute façon autre.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.