Discord en passe d'être vendue pour plus de 10 milliards de dollars

 |  | 483 mots
Lecture 2 min.
(Crédits : Reuters)
Lancée en 2015, la plateforme de discussions a été créée d'abord pour les amateurs de jeux vidéo qui voulaient échanger à l'oral et à l'écrit pendant leurs parties. L'affluence a explosé pendant la pandémie de Covid-19, à l'image du succès de ces nouvelles solutions d'audio conversationnel.

La plateforme de discussions Discord pourrait être rachetée pour plus de 10 milliards de dollars, selon le site spécialisé VentureBeat, qui cite des sources anonymes. Les négociations seraient même en phase finale avec un acquéreur, d'après l'article publié lundi.

Lancée en 2015, Discord a été créée d'abord pour les amateurs de jeux vidéo qui voulaient discuter (à l'oral et à l'écrit) pendant leurs parties. L'affluence a explosé pendant la pandémie, grâce aux besoins accrus d'outils de communication, visuels et audio. Des groupes d'amis s'y connectent pour regarder un film "ensemble" ou travailler, par exemple. Les utilisateurs paient un abonnement pour se servir du réseau, qui n'a pas de publicité et comporte un logiciel de transcription automatique.

Fin 2020, la société basée à San Francisco a annoncé avoir levé 100 millions de dollars. Mais sa réputation a été un peu ternie par l'arrivée de supporters extrémistes de Donald Trump, bannis en masse des plateformes dominantes. Discord n'a pas immédiatement répondu à une sollicitation de l'AFP.

L'explosion des salons conversationnels

Discord a remis au goût du jour les conversations longues, non pré-mâchées, avec un succès qui inspire ou encourage de nombreux concurrents. Les grandes plateformes se mobilisent pour ne pas être en retard sur ce créneau prometteur, à l'heure du télétravail et de la fatigue des écrans :

  • Twitter teste depuis décembre ses "Spaces", et espère ouvrir pour de bon ces "espaces" de discussion en avril, après avoir déjà lancé les tweets audio - de 140 secondes chaque - en juin dernier.
  • Instagram a de son côté récemment amélioré les "Live Rooms": entre 1 et 4 utilisateur(s), généralement des influenceurs, peuvent s'en servir pour s'adresser en direct à leurs fans. Ce sont des salons vidéo, mais l'appli a promis d'ajouter bientôt des "fonctionnalités audio".
  • Facebook, la maison-mère d'Instagram, travaille aussi sur une offre similaire, provisoirement baptisée "Fireside" ("au coin du feu"), selon la presse américaine. Mais "Fireside", c'est déjà le nom d'une application en phase de test très limitée.
  • A mi-chemin entre une plateforme d'émissions audio et Clubhouse, elle doit notamment permettre aux auteurs de podcasts de discuter avec leurs abonnés.
  • Capiche.fm donne également la possibilité de diffuser une conversation en direct, d'inviter des auditeurs à réagir, puis de la publier automatiquement sur l'application, sans passer par la case montage.

Facebook, Twitter et les autres leaders des technologies pourraient être tentés par le rachat des startups de l'audio conversationnel. Mais le contexte politique ne leur est pas favorable : Google et Facebook font déjà face à des poursuites de la part des autorités fédérales sur leur pratiques considérées comme anti-concurrentielles. Amazon et Apple sont aussi dans la ligne de mire.

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/03/2021 à 16:59 :
En lisant l'article on a l'impression que l'utilisation de Discord est payante, ce qui n'est absolument pas le cas. La plupart des utilisateurs l'utilisent gratuitement (sans publicité).
a écrit le 23/03/2021 à 12:25 :
10 milliards, diantre !? ça sent quand même la grosse bulle financière au sein du numérique aussi, permettant par contre d'expliquer la côte du bitcoin. Ils ne savent plus quoi faire du fric et visiblement leurs paradis fiscaux sont plein à ras bord... ^^

Ou plus sûrement que cette enquête du consortium de journalistes mondiaux sur les paradis fiscaux produit enfin quelque peu son effet, bravo à eux et merci mille fois en tout cas, même le scandale du "watergate" c'était du pipi de chat à côté.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :