Avec son wifi gratuit, la Poste lutte-t-elle vraiment contre la fracture numérique ?

 |   |  468  mots
Près de 20% des foyers français n'ont toujours pas accès à Internet.
Près de 20% des foyers français n'ont toujours pas accès à Internet. (Crédits : reuters.com)
La Poste va progressivement proposer un service d'accès gratuit à Internet de 30 minutes seulement- dans ses bureaux, afin de faciliter l'accès aux services numériques, indique-t-elle dans un communiqué.

Dans un communiqué en date du 8 février, La Poste a annoncé que 750 points de service (sur un total 17.000) disposeront d'un accès au wifi d'ici à la fin de l'année.

Le groupe, qui ne communique aucun détail financier sur cette opération, a indiqué qu'il utilisera SmartWifi (portail appartenant à Wifirst, une filiale du groupe Bolloré) pour déployer ses services.

Ainsi, les visiteurs pourront désormais se connecter gratuitement pendant une demi-heure avec leur ordinateur portable, leur tablette ou leur smartphone, en entrant une adresse mail valide. S'ils disposent d'un compte client, deux heures leur seront offertes. In fine, ce nouveau service va permettre au groupe de récolter des adresses mails, mais aussi d'inciter -subrepticement- ces nouveaux utilisateurs des bureaux de poste à ouvrir un compte bancaire.

Le constat : 1 foyer sur 5 privé d'Internet

Officiellement, selon les termes de son communiqué, la Poste explique vouloir "offrir à tous ses clients ou visiteurs un accès gratuit à son réseau wifi afin de leur faciliter l'accès aux services numériques" partant du constat que près de 20% des foyers français n'ont toujours pas accès à Internet. La dernière enquête sur le sujet, réalisée par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (Crédoc) et publiée en novembre 2015, note effectivement que -quasiment- 2 personnes sur 10 n'ont pas de connexion Internet à leur domicile.

Vraie solution pour réduire la fracture numérique ?

Mais cette mesure permettra-t-elle pour autant de réduire la fracture numérique ? Pas vraiment... D'abord parce que le groupe n'a pas évoqué l'installation d'ordinateurs pour les clients dans les bureaux de poste. En effet, il n'est pas difficile de supposer que les personnes qui n'ont pas d'accès à Internet chez elles ne disposent pas non plus d'une tablette, d'un ordinateur portable ou d'un smartphone. De fait, dans son étude, le Crédoc indique que "la plupart des personnes [82%, Ndlr] qui ne sont pas équipées d'une connexion à Internet à domicile n'accèdent pas non plus à Internet de façon 'nomade', à partir d'un téléphone mobile".

Double peine pour les zones rurales ?

De plus, La Poste avance le chiffre de 750 points de vente qui, à terme, seront équipés de wifi. Elle ne donne en revanche aucun détail sur les zones géographiques concernées par cette mesure. Or, les zones rurales, qui concentrent une grande majorité des "exclus du numérique", sont pourtant prioritaires. Parmi les personnes qui n'ont pas de connexion Internet à leur domicile en 2014, "31% vivent dans une commune rurale (moins de 2000 habitants)", note le Crédoc.

En avril, un article du "Parisien", indiquait que la Poste avait déjà fermé "plus de 7.000 bureaux en zone rurale durant la dernière décennie pour les transformer en agences postales communales ou en relais commerçants".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/02/2016 à 12:07 :
20% des gens n'ont pas internet a la maison?
quand on enleve les petits vieux et les illetres, il convient de voir si parmi ceux qui restent ils n'ont pas des connections mobiles, soit par portable propre, soit par un portable du travail....
vu que tt le monde a un portable au moins, je doute des chiffres!
Réponse de le 10/02/2016 à 10:55 :
Je ne sais pas d'où vous tirez vos chiffres . Officiellement 50% des français disposent d'un smartphone. Les autres n'ont soit pas de téléphone mobile soit un téléphone ne permettant pas d'aller sur internet.
a écrit le 09/02/2016 à 11:18 :
Ce n'est pas gratuit puisque des adresses mails seront collectées et que La Poste pourra les revendre.
a écrit le 09/02/2016 à 11:05 :
"partant du constat que près de 20% des foyers français n'ont toujours pas accès à Internet".

Une histoire d'âge ?, d'argent pour l'achat du matos et l'abonnement à un operateur privé ?, un refus ou une peur de cette technologique ce qui peut exister aussi ?
Je me demande si on a encore le droit en France de refuser d'avoir internet d'autant que de plus en plus d'administration ne laisse plus vraiment le choix ce qui devient au final une obligation .
a écrit le 09/02/2016 à 10:08 :
Plus qu'à y mettre des fauteuils pour y faire salon !!!!
a écrit le 09/02/2016 à 10:03 :
C'est merveilleux, on va pouvoir enfin commander des pizza à partir d'un bureau de poste.

Mais comme il n'y aura bientôt plus plus de bureau de poste dans les villes de moins de 10 000 habitants, ça servira à qui ce wifi gratuit?
a écrit le 09/02/2016 à 9:46 :
"Le groupe précise avoir choisi la solution SmartWifi de la société Wifirst, filiale du groupe Bolloré."

Ben tiens...
a écrit le 09/02/2016 à 8:03 :
Donc l'état met à la charge d'une société d'état déjà en décrépitude financière, quelque chose qui devrait être fait par une société privée (semi)...Orange. Bravo, mais ces 20 % de gens, qui habitent souvent dans les belles campagnes françaises, il va falloir qu'ils aillent à la poste pour avoir Internet, c'est ça le principe ?? Donc le week end non, après 17h non, etc etc...et on se gausse de cette mesure qui ne fait que cacher le lamentable: on pourrait tout à fait, à coup de réseau 4 G, emmener le réseau haut débit partout en France à des couts contrôlés. Mais l'Etat, dont le rôle est aussi de forcer les entreprises à respecter les engagements pris quand on leur donne des bandes passantes, pour faire plaisir à ses potes, dépense de l'argent pour rien !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :