"Je pense que la France, c'est l'avenir" (patron de Cisco)

 |   |  349  mots
John Chambers a comparé le tissu de start-up française à la Silicon Valley.
John Chambers a comparé le tissu de start-up française à la Silicon Valley. (Crédits : Reuters)
John Chambers a annoncé le doublement de ses investissements en France. Il dit croire en son tissu de start-up qui lui rappelle la Silicon Valley. Il juge positivement l'action du gouvernement français en faveur de la révolution numérique.

Tout le monde se souvient des échanges épistolaires entre Arnaud Montebourg et Maurice Taylor pour le rachat de l'usine Goodyear d'Amiens. Le patron du fabricant américain de pneus Titan avait refermé le dossier, s'en prenant grossièrement à la France, et recommandant au ministre de "garder ses soi-disant ouvriers". Le ministre de l'époque lui avait alors sèchement répondu.

Cisco encense une France de l'innovation

Rien de tout cela ce matin sur Europe 1, où John Chambers, le patron de Cisco, spécialiste mondial des équipements télécoms, a annoncé le doublement de ses investissements dans l'Hexagone. "J'ai pris la décision de parier gros sur la France, je crois en ce pays", a-t-il déclaré. "La France est sur le point de se transformer en profondeur", a poursuivi l'homme d'affaires. "Il y a une génération de start-up françaises qui vont transformer profondément nos modes de vie", anticipe-t-il

La Silicon Valley française

"Je pense que la France, c'est l'avenir, et que d'autres entrepreneurs suivront", a lancé l'un des patrons les plus influents de la Silicon Valley. D'ailleurs pour lui, la France ressemble à cette région d'activité high tech proche de San Francisco. "J'ai rencontré beaucoup d'entrepreneurs. J'ai l'impression de voir la Silicon Valley", a-t-il ainsi déclaré. Cisco va investir près de 200 millions de dollars en France, soit près de 10% de son budget annuel d'investissement dans les start-up. Le groupe américain double ainsi son investissement en France.

Le gouvernement a tout compris

Mais John Chambers s'est montré particulièrement laudateur à l'endroit du gouvernement français : "le gouvernement français a compris ce qui se passait il y a un an. Il nous a frappé que les décideurs politiques de la France comprennent mieux que tout autre la révolution numérique qui est en marche".

John Chambers est le patron historique de Cisco. En mai dernier, il annonçait céder sa fonction de directeur général à Chuck Robbins, désignant ainsi son dauphin en interne. Il reste néanmoins président exécutif du conseil d'administration.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2015 à 12:49 :
Il a raison. Je suis moi-même à la tête d'une Start-Bred.
En effet , j'ai acheté pour une modique somme une Ferme Ariégoise et je m'y emploie à bourrer des oies et des canards de maïs. A en veux-tu en voilà...
Mes ventes explosent depuis mon interview aux USA où , aidé d'un Psychologue -Vétérinaire , nous avons pu démontrer aux Masses Américaines le plaisir évident que nos animaux ressentent à manger 24 heures sur 24.
A notre époque , une Start-Bred doit impérativement s'appuyer sur les Médias.
Autant que sur les actionnaires.
J'espère que mon exemple servira à édifier les Masses.
a écrit le 10/10/2015 à 21:37 :
Tant qu'une poignée d'écoles fera la pluie et le beau temps dans ce pays, la France déclinera dans les classements .. L'innovation nécessite tous les cerveaux et pas seulement quelques bicorniaux ou é narques dont le bilan est lamentable depuis 40 ans.
a écrit le 10/10/2015 à 18:36 :
C'est la chose la plus ridicules que j'ai lu récemment. Soit ce patron est complètement mal informés, soit il s'est arrangé avec les ambassadeurs locaux pour faire de la promo basée sur du vent.

En France, entreprendre ou débloquer des investissements est déjà compliqué, non pas à cause des règles mais pour les mêmes raisons qui sclérosent notre cultures, notre innovation, nos créativités, nos talents: la consanguinocratie fait qu'à moins d'être né de parents bobos déjà riches ou étant en contacts avec des autres riches, ou alors de sortir d'écoles de commerce/d'ingénieurs, seuls point d'accès aux incubateurs et aux funds, il est très dur d'avoir l'opportunité de monter un projet. Le problème c'est que ce genre de gens n'ont souvent que très peu de talent, de vision ou d'ambition.

Ensuite une fois l'entreprise française, là la fiscalité, les règles du travail, administratives ou légales dont qu'une majorité de ces entreprises échouerons.

Il faut dire qu'à San Francisco ils saturent tellement de leurs croissances que leur argent est en train de transformer la ville en une dystopie hipster-libertaires, pas étonnant que Cisco veuillent y voir un souffle ailleurs, mais il a mal choisi le pays.
Réponse de le 13/10/2015 à 21:09 :
Cisco vend des équipements réseaux. L'internet est toujours en plein développement dans notre pays et donc en plein boom. En revanche là où il devrait plutôt s’interroger, c'est sur l'avenir à un peu plus long terme. Car notre pays semble plus trop à avoir d'avenir au niveau du travail, dû coup je vois difficilement comment les citoyens vont pouvoir continuer au consommer des données...
a écrit le 10/10/2015 à 11:22 :
Ah que nous fait du bien entendre des propos pareil surtout en venant d'un patron US, notre pays-passion depuis 1945, et qui reste notre idole bien-aimé et impérissable. Cependant, d'autres avis bien plus substantiels dans leurs analyses, et notamment du fait qu'ils sont franco-français, nous indiquent des réalités assez différentes pour notre économie et notre avenir.
Jean-Jacques Netter, un vrai expert en finances, nous livre une analyse assez claire et précise sur l'état actuel de notre économie, n'en déplaise aux journalistes aux couleurs les plus cocardières. Je vous laisse découvrir en détail son excellente analyse sur cette adresse, bonne lecture à tous, bon week-end : tp://institutdeslibertes.org/la-france-sans-croissance/
a écrit le 10/10/2015 à 11:19 :
Je ne sais pas si on peut dire que la France c'est l'avenir.Je préfère quant à moi prétendre que la France à un avenir.Les pôles de compétitivité se multiplient.Nous sommes en Europe le pays où poussent le plus grand nombre de start ups...Le retard pris par la France est devenu un atout car les Français complexés voulant rattraper leur retard sont ceux qui font le plus d'effort.On arrive peu â peu à harmoniser l'intervention de l'état et les initiatives privées en favorisant l'investissement et l'entreprise privée.Le accords emploi compétitivité mine de rien y sont pour quelque chose.On à déjà connu cela avec le téléphone.Alors que nous étions à la traîne dans les années 60 nous avons dépassé tout le monde dans les années 70.Mais la différence avec cette époque - là c'est que désormais nous savons nous vendre car nous avons compris que la technologie ne suffit pas nous ne commettrons pas la même erreur que pour le Minitel.Nous l'avons compris avec Airbus par exemple suite aux déboires commerciaux de Concorde.Je pense que Chambers est l'un des très rares Américains à avoir compris cela.Mais les Américains n'ont jamais rien compris au monde qui les entoure se figurant que étant le centre du monde ils sont seuls au monde!
a écrit le 09/10/2015 à 21:30 :
Le crédit d'impôt recherche (CIR), combien ça nous coute et combien ça nous rapporte ?
a écrit le 09/10/2015 à 15:21 :
C'est le MEDEF qui va faire la gueule lui qui chaque jour pleure auprès de nos gouvernants que rien n'est fait, que les charges sont trop lourdes pour offrir du travail…etc et de menacer de toujours délocaliser
a écrit le 09/10/2015 à 15:12 :
Il s'agit effectivement du CIR. A chaque tranche de 1000€ net que je donne à mes ingénieurs, cela me coute 1850€ chargé, à la société. La dessus, le CIR rembourse 800€. Donc la France est un eldorado pour la R&D. Et vous comprendrez aussi pourquoi vous entendez toujours parler d'innovation, innovation, innovation! :)
a écrit le 09/10/2015 à 11:48 :
Ce n'est pas la formation ni la création qui posent pb en France, c'est notre capacité à transformer cela en business model viable pour aller de la start up à la PME et de la PME à l'ETI. Pour faire cela beaucoup d'actions sont à mener tant du côté des politiques et de l'administration que du côté des français eux-mêmes...
a écrit le 09/10/2015 à 10:48 :
Pourquoi tant de déclinisme sur ce forum. Tout ne déconne pas en France, il faut arréter un peu sur ce sujet.
Je travaille assez à l'étranger pou vous dire que c'est aussi le bordel ailleurs, tout n'est pas parfait en France, ailleurs non plus. On peut parler des salaires des ingéniers qualifiés en France, en Allemagne et aux US, le rapport qualité/cout est bien meilleur ici pour une entreprise.
On parle bcp des 35h... en pratique les activités stratégiques dans la mondialisation (R&D...) sont faites par des cadres au forfait jour qui est très souple et qui convient très bien aux entreprises comme aux salariés concernés. C'est même un atout.
Idem, en allemagne il y a des pb pour trouver de la main d'oeuvre donc il y a moins de crispation lors d'un licenciement de la part des salariés, mais pour licencier un salarié allemand contre son gré, bon courage !:
enfin, il faut arréter de reprendre à l'égard de la France, les analyses fondées parfois sur des critiques venant de l'étranger. Dans la compétition mondiale, tous les Etats montrent leurs forcent et mettent en avant les faiblesses des autres. C'est le jeu, faut pas gober tout ce qui est dit. Faut aller dans le détail et gratter sur ces pays si parfaits qui nous entourent.
Sur les écoles d'ingénieurs qui veulent tous partir : erreur d'analyse. Sur un CV et dans tout pays aujourd'hui il est bien vu d'avoir un profil international, c'est plus simple de faire un pt séjour à l'étranger à 25 ans qu'à 45 avec femme et enfant. Il ya un vrai moiuvement en IDF de jeunes qualifiés qui créent leur boite ou font évoluer des start up et des PME. Ce n'est pas un mirage. "Quand je me juge je desole, suand je me compare je me console"
Réponse de le 09/10/2015 à 15:44 :
"le rapport qualité/cout est bien meilleur ici pour une entreprise. "
Quand on voit le niveau de certains au bac, qui ne savent ni compter ni écrire, vous êtes trop optimiste. Nous ne sommes plus en 1990 ni en l'an 2000.
Réponse de le 10/10/2015 à 11:13 :
Le déclinisme est simplement une stratégie politique pour récolter des voix. A la formation des jeunes militants du FN, on leur apprend a noyer les forums de commentaires négatifs afin de dépeindre une France en déclin.

Ceux qui ont travaillé a l'étranger savent qu'il en est rien et que la France a d'énormes atouts, qu'elle se transforme a son rythme et que , tout compte fait, les français ne savent pas la chance qu'ils ont de vivre dans ce pays.
Réponse de le 10/10/2015 à 11:53 :
Je travaille en Allemagne, comme probablement Axelle, et je confirme.
Pour la réponse mentionnant le niveau du Bac, pour la R&D on parle d'ingénieurs, ou au moins de techniciens qui ont su apprendre sur le tas ce qu'ils n'avaient appris à l'école ou à l'université (de docteurs aussi, mais ceux-là sont supposés savoir lire et compter).
J'ai du passer 2/3 de mes 20 ans d'expérience professionnelle en France et 1/3 en Allemagne, environ.
Les 35 heures dans un environnement de cadres en France, ça n'existe pas ! En tout cas pas dans les entreprises où je suis passé.
En Allemagne au contraire en dessous du niveau cadre dirigeant tout le monde compte ses heures.
Ce n'est pas ça le problème et les Français sont bons.
L'idée que se font les Français d'eux même est mauvaise.
Le préjugé anglo-saxon sur les Français peut être déplorable, mais ceux qui vont plus loin que le préjugé voient que tout n'est pas à jeter.
Il manque au Français une culture de formation permanente (plus on a d'expérience, moins ce que l'on connaît ressemble à ce qu'on a appris en formation initiale, même si c'était la base indispensable). Quelques mentalités à changer. L'avantage est que là chacun apprend à sa vitesse.
Mais on n'est pas pires que les autres.
Et l'Anglais des Allemands me fait souvent doucement marrer... Mais eux osent parler, même en faisant des fautes !
Pour revenir au niveau du Bac, à part les Bacs pros il ne sert de toute façon qu'à continuer et apprendre plus. Le problème de fond se situe au primaire, mais c'est clairement hors sujet ici.
J'ai parlé avec des ouvriers allemands, certains se plantent aussi sur les difficultés de leur propre langue (au moins aussi nombreuses que celles du Français).
Il manque en France à certains ouvriers une culture de la qualité, plus simplement dit une satisfaction du travail bien fait, mais la plupart l'ont déjà spontanément quand la direction ne casse pas tout.
Je pense comme Axelle que le rapport qualité/coût est bon en France, si on ne s'arrête pas aux préjugés.
a écrit le 09/10/2015 à 9:34 :
tout flatteur vit au dépens de celui qui l'écoute.....
a écrit le 09/10/2015 à 8:27 :
Comme quoi, même à haut niveau hiérarchique, on peut se tromper.

Nous on sait bien qu'il n'y a aucun avenir chez nous. Nos politiques nous le disent chaque jour.
Réponse de le 09/10/2015 à 9:18 :
Rien ne vous empêche d'aller voir ailleurs, on se passera de votre mauvaise volonté!
a écrit le 09/10/2015 à 8:13 :
Sous l'article, rubrique "sur le même sujet", Cisco investit 10 milliards en Chine...
Bonne Com ici bas!
Réponse de le 10/10/2015 à 11:58 :
La fabrication se passera toujours, en tout cas ces prochaines années, en Chine.
Ils ont aussi des ingénieurs performants là-bas.
Mais l'occidental pense avec sa mentalité propre et a d'autres points forts, d'où la nécessité de continuer à employer des occidentaux.
a écrit le 08/10/2015 à 15:47 :
Jolie petite opération de comm pour le reste on a bien compris le blabla !
a écrit le 08/10/2015 à 15:27 :
Encore un effet du crédit impôt recherche.
a écrit le 08/10/2015 à 15:09 :
Je pense que ce "pauvre" homme est atteint de démence précoce...
Je connais un grand nombre d'élèves ingénieurs dans des domaines variés du secteur high tech et je peux vous garantir qu'eux, les salariées ou créateurs à "haute valeur ajoutée" ne rêvent que d'une chose : quitter la France (pas forcément pour les usa d'ailleurs....) tant les gouvernements succesifs, de droite comme de gauche, ont su les dégouter d'entamer une carrière dans ce pays, même en temps que salariés !!
Réponse de le 08/10/2015 à 22:02 :
Il faut même rattacher la France auX USA. La France n à plus de raison d exister. Ceux qui veulent rester français n ont qu à quitter la France.
a écrit le 08/10/2015 à 15:02 :
Cisco fait sa publicité sans faire plus en France qu'ailleurs. On suppose que le discours est le même dans tous les pays importants. Pourtant la marque a bien du souci à ses faire quand à sa propre activité. La progression de ses activités se tassant relativement moins vite sur la zone Europe c'est sur celle-ci qu'il pousse. Toutefois le déclin est amorcé et l'on ne sait si sa communication a pour objectif une avancée ou la vente progressive de ses activités comme réalisée il y a peu avec Technicolor. Cisco se devra de beaucoup réfléchir dans les mois qui viennent.
a écrit le 08/10/2015 à 14:36 :
les anglais nous on battu, encore une fois ! http://fortune.com/2015/07/09/cisco-invest-billion-united-kingdom/
a écrit le 08/10/2015 à 14:25 :
Il se trompe lourdement, la France c'est le passé, elle est fichue et ça fait au moins 40 ans. C'est pas des startup ou des "nouvelles technologies" (mot galvaudé) qui vont changer ça.
a écrit le 08/10/2015 à 14:19 :
investir dans la R&D ca n'immobilise pas trop de capital qui sera pris en otage plus tard......
pour le reste demandez aux allemands ce qu'ils pensent des syndicalistes qui saccagent leur usine et des sousprefectures en rigolant et dans l'absolution generale
ca vous donnera un autre son de cloche
( au passage il y a eu y a pas longtemps une interview de artus ou il disait que les seuls investissements etrangers actuellement en france, c'est des investissements de productivite, ce qui confirme mes posts........)
Réponse de le 08/10/2015 à 16:08 :
@Churchill (s'il n'existait pas il faudrait l'inventer)
Ca cause, mais en fin de compte le monsieur ne suit pas l'économie française de près, donc petit cours de rattrapage.
...............
Investissements étrangers R&D 2015, non exhaustif :
- Intel ouvre en Provence son 7ème centre français de R&D, d'une équipe de 40 personnes, à Meyreuil (Bouches-du-Rhône) pour généraliser les technologies NFC dans ses composants.
- Intel a choisi la France pour implanter son premier labo de recherche européen dédié au Big Data. Ce labo, constitue son 8ème centre de R&D en France.
- Facebook choisit Paris pour installer son prochain laboratoire d'intelligence artificielle, au dépend de Londres, en partenariat avec l'INRIA, institut public de recherche dédié aux sciences du numérique.
- Samsung va ouvrir un « Strategy & Innovation Center » à Paris.
- Alexion, laboratoire américain spécialisée dans la lutte contre les maladies rares potentiellement mortelles, a décidé d’ouvrir à Paris son premier centre de R&D étranger.
- Accenture installe sa R&D sur le monde connecté à Sophia Antipolis, avec un shox room de 500 m2. Sur les cinq centres de R&D mondiaux d'Accenture, c’est le seul se situe en Europe. Deux aux US, un en Chine et un en Inde.
- Hydro-Québec, le géant canadien de l'énergie, a annoncé l'ouverture d'une filiale à Lacq (Pyrénées-Atlantiques), en partenariat avec la Région Aquitaine. Objectif : créer sur place toute la chaîne de production des batteries du futur. Des batteries révolutionnaires, capables de stocker dix fois plus d'énergie que les lithium-ion. Des batteries à base de lithium-fer-phosphate (LFP) et utilisant des nanoparticules.
- GE crée le siège de son pole des énergies renouvelables à Paris.
PDG de GE : « Cette activité aura son siège à Paris » « Il comprendra toutes les activités dans les énergies renouvelables d’Alstom et de GE, éolien terrestre inclus. »
(En Novembre, GE avait démarré l’implantation à Saint-Nazaire, de son siège mondial + son centre de R&D + sa direction commerciale des énergies marines renouvelables, EMR. Fin travaux en 2017.)
- GE/Alstom, installe son siège mondial pour la fabrication des turbines à vapeur pour centrales nucléaires à Belfort.
- Horiba Médical, fabricant japonais d’analyseurs hématologiques, a inauguré son nouveau centre de développement et d’innovation à Montpellier, construit et équipé 7 M. Près de 3500 mètres carrés, la surface a quadruplé, plus de 120 personnes (dont 10 à 15 % de prestataires) travaillent dans le bâtiment et collaborent avec les 50 personnes de l’autre site de développement et d’innovation, situé au siège du groupe à Kyoto.…………….
- Bosch Vision Tec crée un centre R&D à Sophia Antipolis et y développera des systèmes d’assistance liés au programme véhicule autonome et confortera une filière locale prometteuse dans l’intelligence appliquée à la mobilité.
- B.Braun injectera de 150 à 200 millions d’euros en France d’ici 2020. Le producteur allemand de matériel médico-chirurgical B.Braun va miser sur ses six usines hexagonales aux produits très diversifiés pour conquérir de nouveaux marchés à travers le monde.
- Dow conforte son centre R&D à Sophia Antipolis. Dow investit 2,3 millions d'euros dans la rénovation de son centre d’innovation où l’effectif est passé de 90 à 161 salariés en 2014.
a écrit le 08/10/2015 à 13:26 :
Bravo pour l'article.
En général les Français se sentent assez nul face à l'économie internationale.
Ce qui est dommage car, au vu, des possibilités d'apprendre et d'étudier dans ce pays, le Français n'a aucun complexe à faire.
Reste la possibilité de mettre son énergie et sa créativité au service d'une affaire qui marche et qui crée des emplois.
C'est peut-être là, que le bât blesse en France.
Ce n'est qu'une impression, mais la politique financière Française soutient plus des activités dépassées que des entreprises novatrices. Je sais que la perte d'un emploi est extrêmement difficile, mais plutôt que de perdre de l'argent à essayer de faire durer 50 fonctions obsolètes, pourquoi ne pas soutenir des activités qui pourront en créer 100 ?
a écrit le 08/10/2015 à 13:25 :
Xavier Niel, octobre 2014
"Le Paris géant de Xavier Niel pour les start-up".
"Le fondateur de Free crée le plus grand incubateur au monde dans le 13ème arrondissement."
"En France, les pépites du Web sortiront bientôt des murs en béton de la halle Freyssinet, où sera lancé en 2016 le plus grand incubateur de start-up au monde."
"chantier qui aboutira à la rénovation de l'édifice bâti en 1927 par Eugène Freyssinet, en un espace ultramoderne où vont fourmiller un millier de start-up"
"Les 33.000 m2 de la halle Freyssinet accueilleront des start-up en phase d'incubation. Il existe une vingtaine de structures de ce genre à Paris"
"Le numérique représente 5,5 % du PIB français et 3,3 % des effectifs salariés nationaux, selon une récente étude du cabinet McKinsey."
……………………
Surface : 34 034 m²
3 036 postes de travail.
« Le programme porte sur la création un centre d’accueil, de rencontre et de partage numérique, d'un auditorium, et des salles de réunions. »
Et un restaurant 24/24.
Ouverture en 2016.
http://www.wilmotte.com/fr/projet/411/La-Halle-Freyssinet-incubateur-numerique
…………….
- Quoi, l’ouverture d’un commerce la nuit, mais c’est un scandale !
- Mais non imbécile, c’est un restaurant d’entreprise !
................
Pour donner la parole à tout le monde :
OVH à Roubaix, démarre son campus en avril 2014
La société en fort développement vient de lancer son projet de 40 millions d’euros sur une friche industrielle Les effectif d’OVH vont passer de 600 personnes aujourd’hui à mille d’ici fin 2015
OVH lance son propre campus : une construction de 9.000 m2 supplémentaires en lieu et place d’une friche industrielle de reconditionnement de produit chimique contiguë aux 20.000 m2 de son site roubaisien.
En quinze ans, OVH est devenu premier hébergeur de site internet en France comme en Europe et vient de se hisser au 2e rang mondial depuis le début de l’année. Ajoutant les briques technologiques les unes après les autres, dans le but de casser les prix, la PME s’est mise à fabriquer ses propres serveurs, à construire ses propres fermes de données. Il en compte 17 en activité aujourd’hui (dont un au Canada à Beauharnois près de Montréal) et deux en projet, soit une capacité totale de 360.000 serveurs
Réponse de le 08/10/2015 à 14:32 :
Ce brave M. Niel. Combien l'état donne pour ses projets? Cet homme est vendu au pouvoir. Ensuite, compte tenu de la fiscalité sur le capital en vigueur, il faut être inconscient pour construire dans ce pays qui hait le succès. Si des talents émergent, ils finiront à Londres ou aux USA bien sûr.... Pourquoi accepter l'abattoir fiscal socialiste? Beurk !!!!!! La France doit mourir pour (éventuellement) renaître de ses cendres
Réponse de le 08/10/2015 à 17:23 :
@Robert H
En attendant, les investissement se retournent et en 2014 on progresse plus rapidement que votre paradis fiscal.
Je vous laisse imaginer 2015.
INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS :
(Ernst & Young)
> 2011 : - 4% (540 projets)
> 2012 : - 13% (471)
> 2013 : + 9% (515)
> 2014 : + 18% (608) progression plus forte qu’au Royaume-Uni et en Allemagne.
.......
Et la France est N°1 en pourcentage de chercheurs, 9/1000 emplois, devançant la Suisse ou l’Allemagne, 8,1/1000, grâce notamment à son dispositif public de R&D performant, CNRS, CEA, INRA, INRIA, IFP Energies nouvelles, Etc.
.......
Nous, notre secteur industriel a au minimum stabilisé la casse !
Chez les UK pas utile d'attendre la montée des eaux, c'est déjà une grande pataugeoire, et plouf!
.......
Et pour la santé économique:
09-06-15 HSBC se sépare de 50000 postes, ce n'est qu'un début.
02-07-15 BBC licencie 1 000 personnes.
16-07 -15 Tata Steel supprime encore 720 emplois.
Tout va bien de l'autre coté de la Manche, rien à signaler!
Réponse de le 08/10/2015 à 17:36 :
@Robert H
En attendant, les investissement se retournent et en 2014 on progresse plus rapidement que votre paradis fiscal.
Je vous laisse imaginer 2015.
INVESTISSEMENTS DIRECTS ETRANGERS :
(Ernst & Young)
> 2011 : - 4% (540 projets)
> 2012 : - 13% (471)
> 2013 : + 9% (515)
> 2014 : + 18% (608) progression plus forte qu’au Royaume-Uni et en Allemagne.
.......
Et la France est N°1 en pourcentage de chercheurs, 9/1000 emplois, devançant la Suisse ou l’Allemagne, 8,1/1000, grâce notamment à son dispositif public de R&D performant, CNRS, CEA, INRA, INRIA, IFP Energies nouvelles, Etc.
.......
Nous, notre secteur industriel a au minimum stabilisé la casse !
Chez les UK pas utile d'attendre la montée des eaux, c'est déjà une grande pataugeoire, et plouf!
.......
Et pour la santé économique:
09-06-15 HSBC se sépare de 50000 postes, ce n'est qu'un début.
02-07-15 BBC licencie 1 000 personnes.
16-07 -15 Tata Steel supprime encore 720 emplois.
Tout va bien de l'autre coté de la Manche, rien à signaler!
Réponse de le 09/10/2015 à 9:30 :
@Marco
Merci pour ces informations précise, ça fait chaud au cœur, et oui la R&D est un des domaines d'excellence de la France.

@Robert H
Vous avez fais quoi personnellement pour empêcher le départ des jeunes? Je vous soupçonne d'être un râleur-pentouflard. Laissez donc ces jeunes partir, peut-être reviendrons t-il (les voyages forme la jeunesse), et au mieux ils participerons (peut-être) au rayonnement du pays. Je suis persuadé que la plus-part de ces partant ne font pas beaucoup de French basching, contrairement à beaucoup de mes concitoyens...
Et pour info un Pays ne meurt pas, et encore moins la France, qui vit dans le cœur de ses citoyens et dans celui de beaucoup de petites gens à travers le monde. Que cesse votre brouhaha insupportable!
a écrit le 08/10/2015 à 13:21 :
Le gouvernement lui a donné combien? Les Français sont inventifs et pleins de talents mais ils vivent en terre socialo-étatiste donc ils partent et partiront encore pour construire et ne pas se plumer/insulter par des fonctionnaires protégés. Vive les Français et à bas la France !!!!
Réponse de le 08/10/2015 à 14:20 :
Robert,

Pas besoin que le gvt ne lui 'donne' quoi que ce soit, un type bien ce John vraiment : http://bfmbusiness.bfmtv.com/01-business-forum/le-pdg-de-cisco-voit-sa-remuneration-augmenter-de-80pour-cent-604514.html

Je cite :
Le groupe souligne que cette rémunération "est davantage conforme à la pratique" des autres groupes du secteur. Cisco avait annoncé mi-août une hausse de 24% de son bénéfice net, à 10 milliards de dollars, et la suppression de 4.000 emplois, justifiée par un environnement "difficile".

Que vient-il chercher en France ? Peut-être des employés moins gourmands que les 4000 dégagés à cause de "l'environnement difficile", avec 24% de bénéf. net en hausse, d'avantage conforme à la pratique qu'ils disent ...

Bienvenue John, welcome ....
Réponse de le 08/10/2015 à 21:50 :
Biensur monsieur "je sais tout". Alors expliquez-nous mon brave en quoi m. Niel est un vendu au pouvoir... J'attends vos références, pas du blabla de râleur franchouillard. Les gens comme vous, toujours prêt à critiquer sont légions ! Mais quand il faut agir ou proposer des solutions... C'est sur qu'avec votre mentalité les choses ne risquent pas de s'améliorer !
a écrit le 08/10/2015 à 12:18 :
notre pays a un potentiel énorme.
nous pouvons revivre ce que nos ascendants ont vécu à la fin du 19e siècle (cf. "le rebond économique de la France", Vincent Lorphelin, 2012).
merci à John. il nous manque la confiance (et quelques réformes).
il règne une extrême défiance chez nous. toutes les parties prenantes ont leur part de responsabilité.
Réponse de le 08/10/2015 à 20:45 :
Ce pays n'a jamais été au top. Aujourd'hui, les jeunes français rêvent de New York et se prennent pour des américains en imitant du Katty Perry ou Adele. Bref, la France n'existe plus , elle se prend pour une américaine, mais ne le sera jamais.
a écrit le 08/10/2015 à 11:58 :
Belle chansonnette!
Ce ne sont pas de investissements productifs, ce sont des investissements de prédation!!
a écrit le 08/10/2015 à 11:27 :
Churchill, un commentaire (acerbe) peut-être ?
a écrit le 08/10/2015 à 10:54 :
Il faut reconnaitre que les français savent faire preuve de créativité, c'est indéniable :)
a écrit le 08/10/2015 à 10:44 :
C est bon de lire cette declaration! Les investissements d aujourd'hui hui sont les emplois de demain, on les prend tous d ou qu ils viennent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :