Wehome, le Doctolib de la vente immobilière

 |   |  578  mots
Fabien Akunda et Benoît Raulin, co-fondateurs de la startup Wehome.fr incubée à Station F
Fabien Akunda et Benoît Raulin, co-fondateurs de la startup Wehome.fr incubée à Station F (Crédits : Reuters)
Née en juillet 2017, la startup francilienne Wehome.fr numérise les démarches habituelles de la vente d’un logement. Les visites peuvent par exemple s’organiser d’un simple clic.

Au moment d'acheter chacun leur appartement, Benoît Raulin comme Fabien Akunda, co-fondateurs de Wehome.fr, ont trouvé que le numérique n'était pas « assez présent ». C'est pourquoi ils ont décidé de créer, sur le modèle de Doctolib, un modèle d'agence immobilière avec prise de rendez-vous en ligne pour la visite, du lundi au dimanche inclus, de 8 heures à 21 heures.

Concrètement, dès que le putatif acheteur émet son souhait de visiter un appartement à l'horaire de son choix, un mail est automatiquement envoyé au propriétaire afin qu'il en soit directement informé. A la différence d'un agent ou d'un mandataire, ils ne perdent plus de temps à passer des coups de téléphone pour s'assurer de la disponibilité du vendeur.

« Simplicité, confiance et transparence sont nos maîtres-mots », assurent de concert les deux startuppers. « Nous tenons au courant le vendeur à tout instant et nous lui établissons un compte rendu quotidiennement des visites que nous faisons nous-mêmes. »

Une offre tous les quatre visites

Outre les informations essentielles (nombre de pièces, de salles d'eau, superficie, étage...), toutes les données souvent cachées par les professionnels sont dévoilées dès l'annonce publique : charges de copropriété, bruit, exposition, hauteur sous plafond, humidité, luminosité, nombre de radiateurs, travaux votés en assemblée générale (AG)... Les procès-verbaux de ces AG de copropriété sont même parfois publiés dès le début.

Pendant que le propriétaire remplit un questionnaire standardisé sur tous ces renseignements, Benoît Raulin et Fabien Akunda dessinent le plan du bien et prennent des photos. Objectif : publier une annonce sous vingt-quatre heures. Une fois celle-ci en ligne, le visiteur intéressé peut estimer et simuler un prêt grâce à un formulaire-type. Il dépose ensuite son offre via un onglet dédié, avant que celle-ci ne soit immédiatement adressée au vendeur.

Sur le marché depuis juillet 2017, les deux co-fondateurs assurent que les résultats sont déjà « satisfaisants » avec des propriétaires « contents » d'une telle prestation. Aucune visite n'a été annulée. De même, une offre est proposée tous les quatre visites, et à ce jour, aucune offre acceptée par le vendeur n'a « capoté » avant la signature de l'acte authentique.

Le déménagement pris en charge par la startup

Benoît Raulin et Fabien Akunda ne s'arrêtent pas là et peuvent superviser les travaux si besoin, en soumettant différents devis à l'acquéreur. Par exemple, ils peuvent lui dire si c'est nécessaire ou pas de changer une simple fenêtre par un double vitrage. La jeune pousse propose également de gérer le déménagement de A à Z grâce à un partenariat avec un prestataire dans la limite de 500 euros tout compris.

Autre service proposé : tout futur acheteur peut remplir ses critères de recherche et le jour où cela correspond avec un bien qui vient d'être proposé, un algorithme lui envoie la fiche correspondante avant même que l'annonce ne soit publiée sur la plateforme.

Le prix présenté n'affiche pas les frais de notaire, mais il est toujours précisé que 97 % de la somme va au propriétaire et 3 % à Wehome. Aujourd'hui, Benoît Raulin et Fabien Akunda restent leurs propres patrons entourés de stagiaires à Paris et en région Île-de-France, mais demain ils comptent bien recruter et se déployer sur le reste du pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/10/2018 à 13:02 :
Espérons que cela ne soit pas du Panorimmo, un véritable scandale des années 2000 avec une banque impliquée dans de l'abus de faiblesse à grande échelle...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :