Softbank investit 100 millions de dollars dans une start-up de cybersécurité

 |   |  419  mots
Cybereason espère employer 300 salariés en plus dans l'année à venir, suite à l'investissement de Softbank.
Cybereason espère employer 300 salariés en plus dans l'année à venir, suite à l'investissement de Softbank. (Crédits : Unplash)
Créée par trois anciens militaires israéliens, Yonatan Striem-Amit, Lior Div et Yossi Naar, Cybereason propose des solutions de cybersécurité pour les entreprises. L'investissement de SoftBank lui permettra de développer de nouveaux produits.

Mise en avant depuis quelques années par les spécialistes du secteur, la cybersécurité est rapidement devenue en 2017 un sujet incontournable pour les entreprises désireuses de protéger leurs données. La dernière cyberattaque d'ampleur mondiale Wannacry et les attaques terroristes à répétitions, notamment contres des infrastructures énergétiques, n'ont fait que renforcer ce sentiment. Pas étonnant alors de voir que le géant japonais Softbank a investi 100 millions de dollars dans la start-up Cybereason Inc. en Israël. Elle avait déjà reçu en 2015 un virement de 59 millions de dollars de son client japonais.

Lancée en 2012, cette jeune entreprise vaut aujourd'hui 930 millions de dollars et se rapproche du seuil du milliard de dollars, une valeur référence dans le milieu des startups, permettant d'accéder au statut de "licorne".

+500% de chiffre d'affaires en 2016

Créée par trois anciens militaires israéliens, Yonatan Striem-Amit, Lior Div et Yossi Naar, Cybereason propose des solutions de cybersécurité pour les entreprises. Aujourd'hui, la start-up est florissante. En 2016, son revenu a augmenté de 500% et elle a vu tripler son nombre de salariés. Avec ses 300 employés, dont la plus grande partie (120) se trouve à Boston aux Etats-Unis, la jeune pousse compte deux cents clients dont Softbank et Motorola.

Suivant la tendance générale dans les startups, l'entreprise travaille avec de l'intelligence artificielle pour détecter les failles dans les systèmes informatiques. En effet, la technique de "machine learning" que met en place l'entreprise israélienne, qui consiste à apprendre de façon répétitive à une machine à reconnaître une situation dangereuse pour qu'elle puisse alerter toute seule d'une attaque, lui permet de gagner plus de temps et de terrain sur les cybercriminels.

"La cadence a diminué et est passé de plusieurs années, à plusieurs mois, et ensuite à quelques semaines. De la même manière que certaines agences du gouvernement réfléchissent au terrorisme, nous réfléchissons au cyber", explique Lior Div dans un entretien à Bloomberg.

Fort de ce nouvel investissement de Softbank, Cybereason compte développer de nouveaux produits.

"Lorsque vous avez un adversaire derrière une attaque, vous devez être beaucoup plus agressif, et avoir une mentalité presque offensive pour en finir avec le problème. L'ancienne méthode de protection [des entreprises de cyber sécurité] n'est tout simplement pas suffisante", explique Lior Div, promettant de faire tout en son pouvoir, en investissant dans de nouvelles technologies, pour en venir à bout du phénomène des cyberattaques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :