« J’alerte l’Arcep » : le régulateur veut révéler les dysfonctionnements des opérateurs

 |   |  521  mots
Avec cette nouvelle plateforme, l'Arcep veut « ubériser les opérateurs télécoms pour avoir directement l'info sur le ressenti des utilisateurs et pouvoir agir sur le marché pour corriger le tir ».
Avec cette nouvelle plateforme, l'Arcep veut « ubériser les opérateurs télécoms pour avoir directement l'info sur le ressenti des utilisateurs et pouvoir agir sur le marché pour corriger le tir ». (Crédits : DR)
L’Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep) a dévoilé ce mardi un espace de signalement pour permettre aux particuliers, élus, entreprises ou collectivités de l’avertir des dysfonctionnements rencontrés avec leurs opérateurs Internet fixe, mobiles, de courrier et de colis.

Sébastien Soriano, le patron de l'Arcep, y voit un moyen de chambouler la régulation. Ce mardi à Paris, le président du gendarme des télécoms a dévoilé une nouvelle plateforme : « J'alerte l'Arcep. » Ce nouvel « espace de signalement » doit permettre aux particuliers, élus, entreprises et collectivités de l'avertir des dysfonctionnements rencontrés avec leurs opérateurs Internet fixe, mobiles, de courrier et de colis. Ainsi, si un opérateur continue, par exemple, de facturer un abonnement Internet alors qu'il est censé être résilié, ou si un raccordement à la fibre prend une éternité, il sera possible d'en alerter l'autorité. Tandis que jusqu'à présent, malgré les études d'associations de consommateurs, l'essentiel de ces informations demeure la chasse gardée des opérateurs. Lesquels n'ont évidemment pas intérêt à les étaler sur la place publique.

Comme indiqué sur le site, une alerte n'est en rien synonyme de suivi d'un problème particulier, même si l'Arcep met à disposition des intéressés les différentes voies de recours disponible. Toutefois, l'autorité souligne que ces renseignements lui sont « précieux », dans la mesure où elle s'en servira pour « quantifier les dysfonctionnements, et à mieux cibler [son] action auprès des opérateurs fixes, mobiles, internet et postaux ». Dit autrement, Sébastien Soriano, chantre de « la régulation par la data », y voit un levier de choix pour améliorer le fonctionnement du marché, et inciter les opérateurs à investir et à se différencier par leur qualité de service, et non seulement par les prix. Son idée : « Ubériser les opérateurs télécoms pour avoir directement l'info sur le ressenti des utilisateurs et pouvoir agir sur le marché pour corriger le tir », rapporte l'Arcep dans un tweet.

« Stimuler la concurrence »

Ce chantier de la régulation par la data, Sébastien Soriano y songe depuis longtemps. En juin 2016, dans nos colonnes, il y voyait un « outil puissant pour stimuler la concurrence » :

« En clair, il s'agit de développer des outils pour fournir un maximum d'informations aux utilisateurs pour qu'ils puissent choisir leur opérateur en connaissance de cause. Et pas simplement en étant happés par la publicité et le marketing. [...] Le problème, c'est que si le consommateur est bien conscient du prix qu'il paye pour un abonnement, tel n'est pas toujours le cas concernant la qualité du service auquel il souscrit. Sur le marché grand public, nous voulons par exemple qu'il soit conscient de la qualité de la couverture des réseaux mobiles par les différents opérateurs. »

Voilà pourquoi l'Arcep a lancé le mois dernier la plateforme monréseaumobile.fr. Sur ce site, tous les Français peuvent, via des cartes de couverture, savoir de manière plus fine qu'avant si Orange, SFR, Free ou Bouygues Telecom couvrent correctement leur ville, leur village - mais aussi les routes et réseaux ferrés -, en voix, SMS et Internet. L'objectif étant notamment, in fine, d'inciter les opérateurs à mettre les bouchées doubles dans les zones jusqu'à présent délaissées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/10/2017 à 20:10 :
Les entreprises passent de plus en plus sur le réseau Vivaction la qualité un interlocuteur dédié et 30% moins cher !
Y a pas photos !
Réponse de le 20/10/2017 à 12:39 :
tiens , le vendeur d'aspirateur de chez Darty est de retour... ca tourne toujours votre petite taule de 30 clampins dans un garage ? Rappelez nous déjà la longueur de votre réseau fibre nationale, le nombre de DSLAM dégroupés, et la superficie de vos datacenters histoire de rassurer les éventuels kamikazes ? :-)
a écrit le 17/10/2017 à 14:57 :
Le problème est que comme il y a les 4 opérateurs (Free, Bouygues, SFF, Orange) qui sont 4 voleurs (qui se paient des salaires de fous au niveau des directions) qui s'entendent ensemble la vraie concurrence n'existe pas vraiment et il faut alors changer souvent et les frais divers augmentent comme les problèmes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :