L'enfer du « travail du clic » peut-il vraiment être éthique ?

 |   |  1125  mots
Selon une étude du CNRS, 60% des utilisateurs de Foule Factory gagnent moins de 5 euros par mois et les principaux contributeurs dépassent à peine les 50 euros.
Selon une étude du CNRS, 60% des utilisateurs de Foule Factory gagnent moins de 5 euros par mois et les principaux contributeurs dépassent à peine les 50 euros. (Crédits : iStock)
PRÉCARITÉ Alors que la principale plateforme de micro-tâches informatiques Amazon Mechanical Turk est décriée pour ses conditions de travail, le français Foule Factory tente d'imposer un modèle plus vertueux. Pas si simple...

Feriez-vous des tâches simples et répétitives, sur votre ordinateur et depuis votre canapé, pour quelques euros de plus ?

Le géant du e-commerce et du cloud Amazon pense que oui, et a créé en 2006 une plateforme nommée Mechanical Turk. Elle permet aux entreprises et aux chercheurs de proposer à une masse de travailleurs indépendants la réalisation de micro-tâches de quelques secondes à quelques minutes. En tant qu'intermédiaire, Amazon prend un pourcentage de la transaction.

Lire aussi : En France, 260.000 micro-travailleurs précaires nourrissent les IA en données

Ce type de travail, baptisé « crowdsourcing » en anglais et « travail du clic » en français, se décline sous de nombreuses formes : détourer des éléments sur une image, vérifier la couleur d'un objet, écrire une fiche de description d'un produit, confirmer la transcription d'un enregistrement de quelques secondes... Les finalités sont tout aussi variées : fournir des données annotées aux intelligences artificielles, valider des processus de certification, améliorer le référencement de produits...

Si Amazon Mechanical Turk (AMT) a lancé le modèle, d'autres l'ont rapidement imité (Figure Eight, Microworkers,...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2019 à 9:52 :
Oui le monde de l'informatique et des developpeurs peut être ingrat et deprimant pour un debutant. L'informatique n'est pas ethique ou egalitaire car l'IA a tendance à gagner la partie et à prendre de plus en plus d'importance. On sait comment fonctionne une IA qui à besoin de beaucoup de données qu'il faut qu'elle ingurgite pour "autoapprendre" par elle-même. Renter une foultitude de données pour "nourrir un IA" peut -être un enfer pour tout un chacun, c'est comme developper un immense base de données à multi entrées. Oui celà peut s'apparenter ce type de travail pour les "travailleurs du clic " à une aberration et un enfer sur terre. On a réinventer la séparation des tâches et le travail à la chaîne. La chaîne devient alors numerique et l'esclave tape continuellement sur son clavier. Je ne pense pas que c'est un travail d'informaticien ou d'ingénieur informatique de diviser diviser et de rationnaliser autant les tâches de travail. Je n'y trouve aucun plaisir juste du rendement dans la tâche à accomplir. Le temps d'une journée est divisé en portion de 24 fois 1 heure donc on peut répartir "cet enfer du clic" en tâche à accomplir en un temps donné. C'est de l'esclavage moderne derrière un clavier et un ecran. Il vaut mieux faire autre chose pour s'accomplir : le developpement informatique paraît plus plaisant même s'il peut être deroutant pour un débutant. Non l'informatique moderne n'est pas éthique ou source de bien être pour soi mais une suite de tâche à accomplir en un temps donné.
a écrit le 20/11/2019 à 9:27 :
fichtre, du travail de quelques secondes!
decouper des taches comme ca, ya qu'un informaticien qui y arrive!
ca prend plus de temps de verifier qu'on a bien ete paye pour chaque tache que d'effectuer le travail!
l'archetype meme de l'organisation qui meme a des pbs de qualite sans nom! et laissez moi vous dire qu'une fois que vous avez des donnees pourries dans de l'ai, vous commencez a jongler!
a écrit le 20/11/2019 à 8:33 :
Merci beaucoup, on nous soûle avec la fameuse intelligence artificielle que certainement aucun humain vivant actuellement sur cette planète ne connaîtra alors que l'on nous impose l'enfer numérique qui lui est bien réel et bien installé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :