Or, cuivre...et emplois : le trésor caché des smartphones usagés

 |   |  412  mots
D’après une étude de Deloitte l’an dernier, 41% des Français conservent leur vieux terminal « en cas de besoin ».
D’après une étude de Deloitte l’an dernier, 41% des Français conservent leur vieux terminal « en cas de besoin ». (Crédits : © Mike Segar / Reuters)
Une mission du Sénat milite pour la création d’une "filière française d’excellence" dédiée au recyclage des vieux téléphones. Outre la récupération de l’or, du cuivre ou du cobalt, elle estime qu’une telle initiative pourrait créer des "milliers" d’emplois.

Trop de vieux téléphones croupissent inutilement chez leurs propriétaires. Ce qui constitue un manque à gagner, en termes de métaux et de minéraux à récupérer, mais aussi en termes d'emplois. Tel est le constat d'une mission du Sénat dédiée au devenir des portables usagés, dans un rapport publié ce jeudi. De fait, d'après l'institut GfK, il s'est vendu 24,6 millions de mobiles en France l'an dernier - dont plus de 20 millions de smartphones. Sachant que pour ces derniers, les Français changent en moyenne de terminal tous les deux ou trois ans.

100 millions de téléphones dorment dans les tiroirs

D'après une étude de Deloitte l'an dernier, 41% des Français conservent leur vieux téléphone « en cas de besoin ». Et ils ne sont que 31% à opter pour une vente, une cession ou une reprise. D'après la mission du Sénat, « ce phénomène peut s'expliquer par l'information lacunaire fournie au consommateur, par des freins psychologiques au geste de tri, ou encore par l'absence de contrôle effectif du respect par les distributeurs de leurs obligations de reprise des téléphones usagés ».

gisement1

Résultat, d'après les sénateurs, « on ne collecte qu'environ 15% des téléphones portables disponibles, et on estime que 100 millions de téléphones 'dorment' dans les tiroirs » des Français. Or il s'agit d'un vrai « gisement », estiment-ils, en référence aux nombreux métaux et minéraux présents dans les composants électroniques. « Par exemple, pour l'or, une tonne de cartes électroniques peut contenir en moyenne 200 grammes, tandis que la concentration d'une très bonne mine est évaluée à 5 grammes par tonne de minerai », dit leur rapport.

gisement2

Allonger la durée de garantie de 2 à 4 ans

Que ce soit pour le recyclage ou pour alimenter le marché de l'occasion, la faible récupération des vieux téléphones « nuit à l'emploi », selon la mission. « Sont perdus pour la France des milliers d'emplois » assure à l'AFP la sénatrice écologiste Marie-Christine Blandin.

In fine, la mission préconise une batterie de mesures pour faire émerger une « filière française d'excellence » visant à recycler des matériaux des téléphones. Outre une campagne nationale appelant à vider ses tiroirs, elle appelle notamment à diversifier les modalités de collecte, d'allonger la durée de garantie de deux à quatre ans, d'améliorer l'information des consommateurs sur la composition des téléphones et la provenance des matériaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2016 à 9:06 :
Recyclage et réchauffement climatiques vont de pair !
a écrit le 02/10/2016 à 13:52 :
Quand ces messieurs du Sénat auront le temps ils pourront aussi se pencher sur le recyclage des vieux PC qui encombrent les décharges, sont souvent encore fonctionnels, et représentent un gisement pour être redistribués après reconditionnement auprès des écoles. Il suffirait d'ailleurs d'instaurer une déduction fiscale pour que les usagers les remettent spontanément dans des points de collecte autres que les décharges. Nombre de vieilles machines sont tout à fait suffisantes pour être réutilisées dans les écoles et les lycées. A l'heure de la digitalisation tellement clamée par toutes nos élites il serait temps de mettre fin à l'indigence de l'enseignement de l'informatique dans l'enseignement français.
Ceci étant, des filières de recyclage existent déjà, sponsorisées par Bruxelles elles font le bonheur de quelques petits malins ou d'amis d'amis....y compris pour les téléphones.
Après, le coeur des pleureuses se réveillera pour parler de pollution liée à la récupération des métaux qui utilise quelques produits disons très discutables quant côté vert.
a écrit le 02/10/2016 à 11:34 :
quand tous les autres pays européens ,sont Écolos,au point de mettre les stations service d'autoroute sous alimentation panneau solaire,et bien sur tous les bâtiments administratifs,
Nous ,nous contemplons la lune!!!
mais à quoi sert ce ministère de l'écologie,et sa ministre????
Du vent ,comme tous ces élus du siècle dernier.
a écrit le 02/10/2016 à 10:55 :
IL EST ETONNANT QU IL N Y EST PAS DE FILIERES DE VENTES DE TELEPHONES D OCATION COMME CELA EXISTE POUR LES VOITURES? IL Y A DANS CETTE IDEES UNE FACON DE CREE S DES NOUVEAUX EMPLOIS ET UN NOUVEAUX MARCHE???
a écrit le 01/10/2016 à 11:33 :
Même une horloge cassée donne la bonne heure deux fois par jour.

C'est une très bonne idée d'une part en France cela pourrait se faire dans des conditions de sécurité sanitaire maximales et d'autre part cela éviterait que l'on se serve de l'Afrique comme de notre poubelle, empoisonnant et réduisant considérablement la vie de ceux qui bossent dans les décharges récupérant les métaux précieux sans aucune protection.
a écrit le 01/10/2016 à 10:54 :
Humour du samedi. En parlant du « gisement » des smartphones usagés, je propose une autre commission de "gisement" celle du sénat à supprimer.
a écrit le 01/10/2016 à 10:45 :
Ce qui coûte le plus cher et est le plus toxique, ce sont les batteries. Cela fait depuis longtemps que les batteries des téléphones et autres appareils mobiles devraient être normalisées, comme cela existe déjà pour les montres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :