Bruxelles autorise News Corp à avaler BskyB

Rupert Murdoch, magnat australo-américain des médias, peut mettre la main sur le bouquet satellitaire britannique BSkyB. La Commission européenne n'y voit aucun inconvénient.

1 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2010. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Le rachat de BskyB par le groupe de médias News Corp ne pose aucun problème de concurrence, estime la Commission européenne. Celle-ci s'est en effet prononcée ce mardi sur cette opération très controversée outre-Manche en donnant un feu vert inconditionnel. 

Ce rachat fait en effet couler beaucoup d'encre. S'il préoccupe et mobilise l'ensemble de la presse britannique, c'est parce qu'elle estime qu'il porte un coup à la pluralité des médias au Royaume-Uni. Ce sur quoi n'a pas statué Bruxelles. D'ailleurs, la Commission a précisé que son accord "ne préjuge en rien de l'issue de l'enquête ouverte par les autorités britanniques compétentes pour examiner la compatibilité de l'opération avec l'intérêt légitime du Royaume-Uni relatif à la pluralité des médias".

News Corp, groupe de média détenu par le milliardaire Rupert Murdoch, détient déjà près de 40% du capital du bouquet satellitaire britannique et souhaite en acquérir le solde. Mais son offre à 7,8 milliards de livres (9,2 milliards d'euros), lancée en juin dernier, a été rejetée par la direction de BSkyB qui la juge insuffisante.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.