La France domine le cinéma européen

Entrées en salles, films produits, budgets, succès des productions nationales... : tous les indicateurs sont à leur plus haut depuis des décennies. Le cinéma hexagonal est devenu le premier d'Europe.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : AFP)

"Le cinéma français se porte de mieux en mieux", s'est félicitée mardi la nouvelle ministre de la culture Aurélie Filippetti. Le président du CNC (Centre national du cinéma) Eric Garandeau a abondé, parlant de "résultats exceptionnels et historiques", qui caractérisent "un âge d'or retrouvé du cinéma français". Tous deux s'exprimaient dans le cadre du Festival de Cannes à l'occasion de la publication du bilan 2011 du CNC, qui montre en effet que tous les signaux sont au vert.

Les entrées en salles ont atteint 216 millions, un niveau qui n'avait pas été atteint depuis 1966. Cela correspond à des recettes de 1,4 milliard d'euros. Les films hexagonaux, dopés par "Intouchables", ont accaparés 41% de ces entrées. Une telle part de marché n'avait pas été atteinte depuis 2006. Et en nombre d'entrées, le cinéma hexagonal n'avait pas atteint un tel niveau depuis 1984. Au total, 595 films différents (dont 293 français) sont sortis en salle, les chiffres les plus élevés depuis au moins 10 ans. Côté mise en chantier de nouveaux films, la production française atteint aussi un record historique en volume (272 films) et tutoie son plus haut historique en valeur (1,4 milliard d'euros).

La 3D en perte de vitesse ?
Seul bémol du point de vue du CNC: le prix moyen d'une place est resté quasiment stable, à 6,33 euros, alors qu'il avait fortement progressé les années précédentes, dopé par les films en 3D dont les billets sont vendus 1 à 3 euros plus chers. Pour le CNC, "le succès du format 3D semble s'éroder et expliquer la stagnation du prix moyen, même si le nombre de films faisant l'objet d'une exploitation en 3D continue d'augmenter : 43 films, contre 23 films en 2010", Toutefois, ces films en 3D ont quand même réalisé 53 millions d'entrées, soit près d'un quart des entrées totales.

Recul dans d'autres pays

Ces résultats sont d'autant plus remarquables que le 7ème Art ne se porte pas très bien dans bien d'autres pays, notamment dans ceux qui sont les plus frappés par la récession économique. Ainsi, en 2011, les entrées ont reculé de 4% aux Etats-Unis, 17% au Japon, 6% en Espagne, 5,3% au Portugal, 8% en Italie... Globalement, les entrées en Europe ont reculé de 0,1%, selon l'Observatoire européen de l'audiovisuel. Analyse de Nicolas Seydoux, président de Gaumont: "cette évolution prouve que dans tous les pays où le film américain représente l'essentiel du marché, le nombre de spectateurs baisse parce que les grands films populaires américains font défaut.

A côté de quelques succès exceptionnels, d'ailleurs dus au même réalisateur Jim Cameron, Titanic et Avatar , les films américains sont de plus en plus souvent la suite de films, à succès certes, mais qui ne font plus rêver les foules", écrit-il dans le rapport annuel de sa société.
Désormais, la France est -de loin- championne d'Europe quelque soit le critère: nombre d'entrées, nombre d'écrans, nombre de films produits, part de marché des films nationaux... En particulier, elle a rattrapé puis dépassé la Grande-Bretagne en nombre de films produits et en recettes en salles. "La France représente un quart du marché européen en salles", s'est félicité Eric Garandeau. Et dans le monde, la France se classe quatrième, derrière les Etats-Unis, la Chine et l'Inde, que ce soit en nombre d'entrées ou en nombre d'écrans.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 12
à écrit le 25/05/2012 à 10:31
Signaler
La clé de la réussite c'est l'existence même du CNC : celui-ci perçoit une taxe sur chaque entrée de cinéma pour financer le cinéma français. Il n'y a pas de dispositif équivalent ailleurs, à ma connaissance.

à écrit le 25/05/2012 à 7:12
Signaler
Oui le cinéma se porte comme un charme depuis des années en France, tous les indicateurs étant au vert depuis longtemps et tous les chiffres ne cessant de croître. Malgré cela, nous avons droit à l'Hadopi, l'un des pays donc ou c'était le moins justi...

à écrit le 24/05/2012 à 16:29
Signaler
On se demande ce qu'il a d'hexagonal, ce cinéma, alors que la plupart des gros budgets sont tournés et fabriqués hors de France.

le 25/05/2012 à 0:06
Signaler
La production, les acteurs, et les bénéfices ?

à écrit le 24/05/2012 à 16:19
Signaler
c'est vraiment très intéressant cette information et peut on nous dire où sont produits nos films ? et les capitaux sont ils rapatriés en France ? Les producteurs sont ils domiciliés fiscalement en France ?

à écrit le 24/05/2012 à 16:11
Signaler
Vu l'effondrement du cinéma de nos chers voisins Italiens et Allemands, pour ne citer qu'eux, je pensais que la France dominait depuis déjà un bon bout de temps. Le cinéma français connaît, certes, son lot de navets, mais a au moins le mérite d'être ...

à écrit le 24/05/2012 à 15:35
Signaler
précisons quand même que la France est N°1 européen depuis 1982 en matière d'entrées.

à écrit le 24/05/2012 à 14:51
Signaler
Les filmes francais ne sont malheureusement pas tres bons a part "intouchables, les schtis et autres".Souvent intellectuels et tordus que meme des gens normaux ne comprennent pas .En tout cas ils sont mal cotes en Allemagne en general de ce fait beau...

le 24/05/2012 à 17:03
Signaler
@hectopascal, oui bien sùr le cinéma français a sa spécificité et reflète notre pool position en matière d'anti-dépresseurs, mais les voitures américaines qui explosent et les interminables scènes de combat ça fini par lasser. En fait il faut un peu ...

à écrit le 24/05/2012 à 12:55
Signaler
Oui et a quel prix pour le contribuable..... exeption francaise a un cout et quel coup...Lang nous dira la culture n a pas de prix...pour lui et ses copains qui en profitent pour vivre comme des seigneurs..

le 24/05/2012 à 15:08
Signaler
REPONSE COMPLETEMENT DEBILE CAR LES AIDES VIENNENT PRINCIPALEMENT DE LA TAXE PRELEVEE SUR LE PRIX DES BILLETS ET POUR UNE FOIS QUE QUELQUE CHOSE MARCHE ILFAUT CRACHER DESSUS!!!!!!

le 24/05/2012 à 15:40
Signaler
critiquer les ressources du ciné français était un cheval de bataille de la droite dans les années 1990... Et puis, au début des années 2000, sous un gouvernement de droite, une commission parlementaire a épluché le dossier. La conclusion de cette co...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.