Google cartographie les goulags nord-coréens

 |   |  410  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Google Map capture décran)
Dans sa dernière mise à jour, des camps d'internement du régime nord-coréen signalés par des internautes sont repertoriés sur la carte interactive de Google. Une initiative "politique?"

Dans Google Map, tapez ?North Korea gulag?, et vous pourrez visualiser certains des camps d?internement du régime cartographiés par le moteur de recherche. Certains de ces goulags sont clairement indiqués comme tels sur la carte interactive. Leur emplacement a été signalé par des internautes, notamment sud-coréens, et les données ont été rassemblées via Google Map Maker, un instrument de ?crowdsourcing?, qui, sur le modèle de Wikipédia, agrège des contributions extérieures. Ensuite Google Map est mis à jour après vérifications des informations fournies. Pour rappel, Amnesty internationl estime dans un rapport de mai 2011 que 200.000 personnes seraient emprisonnées dans les camps nord-coréens.

"De nombreuses personnes à travers le globe sont fascinés par la Corée du Nord"

 Ce mardi, l'annonce par Google via un post de blog (texte en anglais) de cette mise à jour ne fait en aucun cas état de la présence de ces bâtiments sur la carte. ?Pendant longtemps, la Corée du Nord est restée l?un des espaces les plus vastes du monde dotés de données cartographiques limitées?, note seulement Jayan Mysore, responsable de Google Map Maker et auteur de ce post. ?Créer des cartes est une étape cruciale pour aider les gens à obtenir davantage d?informations sur des endroits du monde qui ne leur sont pas familiers?, écrit-t-il un peu plus loin. Et s'il ne dit pas un mot sur ces fameux goulags cartographiés, il précise bien : ?alors que de nombreuses personnes à travers le globe sont fascinés par la Corée du Nord, ces plans sont particulièrement importants pour les citoyens de Corée du Sud qui ont des liens ancestraux [avec ce pays] ou bien ont toujours de la famille qui y vit".

Une initiative "politique"?

S'agit-il pour autant d'une initiative "politique"? Le fait que des camps d?internement nord-coréens soient déjà répertoriés sur  un autre outil cartographique, Google Earth, pourrait le laisser penser. De même que le fait que cette mise à jour soit réalisée deux semaines après la visite controversée d?Eric Schmidt en Corée du Nord. Pourtant, d?après le porte-parole du groupe, cette initiative sur Google Maps n?aurait rien à voir avec le déplacement du directeur exécutif du groupe américain dans le pays en compagnie de l?ancien diplomate Bill Richardson et sa fille.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :