Mondial 2014 : TF1 autorise les autres chaînes à diffuser de longs extraits... à condition d'y mettre le prix

 |   |  397  mots
TF1 a acquis la diffusion exclusive du Mondial pour 130 millions d'euros avant de lancer un appel d'offres pour partager avec un autre diffuseur et alléger sa facture, remporté par la chaîne payante qatarie pour un montant non dévoilé mais estimé à 50 millions d'euros.
TF1 a acquis la diffusion exclusive du Mondial pour 130 millions d'euros avant de lancer un appel d'offres pour partager avec un autre diffuseur et alléger sa facture, remporté par la chaîne payante qatarie pour un montant non dévoilé mais estimé à 50 millions d'euros. (Crédits : reuters.com)
Un accord permet aux chaînes, dans certaines conditions, de diffuser de plus larges extraits que ceux prévus par le droit à l'information (1 minute 30). Mais les tarifs vont de 5.000 à 6.000 euros la minute.

TF1 et BeIN Sports, co-détenteurs des droits, ne sont pas les seules à pouvoir diffuser les images du Mondial 2014. Grâce à un accord, trouvé in extremis, les autres chaînes de télévision peuvent acquérir des extraits des matches, au-delà du simple droit à l'information.

1,5 minute par heure d'antenne: le droit à l'information

Concrètement, cet accord, arraché à quelques heures de l'ouverture du Mondial jeudi, permet aux autres chaînes souhaitant diffuser des extraits plus larges que celui prévu par le droit à l'information, gratuit et encadré par le CSA (1 minute 30 par heure d'antenne), de payer pour ces images dans une certaine limite de temps. "Seul TF1, en tant que détenteur exclusif (en France, NDLR) des droits du Mondial, était en mesure de faire des sous-licences", a précisé à l'AFP Florent Houzot, directeur de la rédaction de BeIN Sports.

"Il fallait ensuite qu'on se mette d'accord sur le prix et le volume, c'est-à-dire le minutage et le nombre de matches", a-t-il conclu, soulignant qu'à, "aucun moment, il n'a été question de priver les chaînes des images du Mondial puisque, de toute façon, il y avait le droit à l'information".

2 minutes pour un match ou 3 minutes de rencontres cumulées

Verdict : les chaînes pourront donc utiliser un maximum de deux minutes d'images pour un seul match du Mondial ou un maximum de trois minutes de rencontres cumulées par édition d'information, dans la limite de 24h après la fin du match concerné, a-t-il détaillé. Ces extraits sont destinés aux journaux télévisés et aux chaînes d'information. Sont exclus les magazines dédiés à la compétition ou les pages spéciales.

De 5.000 à 6.000 euros la minute

Et côté prix, les tarifs vont de "5 à 6.000 euros par minute", des prix "régulièrement pratiqués. Il n'y a pas de racket", a assuré Florent Houzot.

TF1 a acquis la diffusion exclusive du Mondial pour 130 millions d'euros avant de lancer un appel d'offres pour partager avec un autre diffuseur et alléger sa facture, remporté par la chaîne payante qatarie pour un montant non dévoilé mais estimé à 50 millions d'euros.

>> Combien cela coûterait-il à TF1 si les Bleus étaient éliminés ?

BeIN Sports diffusera le Mondial au Brésil en intégralité, dont 36 rencontres en exclusivité, tandis que TF1 diffusera gratuitement 28 des 64 matches de la compétition.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/07/2014 à 6:17 :
C'est ce que l'on nomme une bonne gestion ?
a écrit le 14/06/2014 à 10:47 :
on est bien dans la mondialisation? Les autres chaines n'ont qu'a faire marche la concurrence et proposer de racheter les minutes a un tarif inférieur et leur convenant a une chaine étrangère... Tf1 baisseras ces tarifs pour s'aligner...
a écrit le 12/06/2014 à 13:27 :
et le monopole en France ou en est t il? a coups de millions on peut tout faire belle démocratie , comme au brésil
Réponse de le 12/06/2014 à 15:32 :
Je ne comprends pas votre commentaire. En quoi ça vous gène?
Réponse de le 15/06/2014 à 13:47 :
Le "truc" c'est qu'il n'y a rien à comprendre ! Une véritable arnaque !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :