Audiovisuel public : le gouvernement souhaite une présidence commune

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, songe à remplacer les présidents de France Télévisions, Radio France et France Médias Monde par des directeurs généraux, sous le contrôle d'un président non exécutif unique, selon le Monde. La grande réflexion sur l'audiovisuel public lancée par Emmanuel Macron devrait déboucher sur des arbitrages à la fin du mois de mars.

1 mn

La ministre envisagerait même d'étendre cette direction commune à l'Institut national de l'audiovisuel (Ina).
La ministre envisagerait même d'étendre cette direction commune à l'Institut national de l'audiovisuel (Ina). (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)

La ministre française de la Culture, Françoise Nyssen, souhaite une présidence commune pour chapeauter l'audiovisuel public, écrit samedi le quotidien Le Monde, citant des sources proches du dossier. En pleine réflexion sur l'avenir de ce secteur, l'idée serait de désigner une seule personne à la tête des groupes France Télévisions, Radio France et France Médias Monde (France 24, RFI, Monte Carlo Doualiya).

"Jusqu'ici, ces trois sociétés d'audiovisuel public ont, chacune, un président. Celui-ci serait remplacé par un directeur général, qui serait sous le contrôle d'un président non exécutif unique. La ministre envisagerait même d'étendre cette direction commune à l'Institut national de l'audiovisuel (Ina)", explique Le Monde.

Les missions de l'audiovisuel public "clarifiées"

La grande réflexion sur l'audiovisuel public lancée par Emmanuel Macron devrait déboucher sur des arbitrages à la fin du mois de mars. Mardi dernier, lors d'une rencontre avec l'Association de la presse présidentielle, le chef de l'Etat s'est prononcé pour une transformation "en concertation avec les personnels" dont les missions seront "clarifiées".

"Il y a une vocation de l'audiovisuel public qu'il faut défendre, donc il faut bien qualifier ce que sont les missions irréductibles de l'audiovisuel public qui fait qu'il n'est pas fongible dans l'offre d'informations, de production culturelle, d'animation", a précisé Emmanuel Macron.

"Il y a beaucoup d'argent public, et c'est légitime qu'il y ait de l'argent public, mais il faut qu'on redéfinisse clairement les finalités, les moyens de le faire, la bonne gouvernance, qu'on assure l'indépendance des contenus, leur pluralisme, leur exigence, la vocation même de ce qu'est l'audiovisuel public et qu'on le fasse de manière très apaisée", a ajouté le chef de l'Etat.

(Avec Reuters)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 19/02/2018 à 6:42
Signaler
Il va falloir sérieusement se pencher sur la redevance audiovisuelle pour tous:beaucoup n'y sont pas soumis mais possèdent quand meme un autoradio dans leur voiture.Un manque a gagner qui pourrait servir a augmenter la qualité des programmes publics...

le 19/02/2018 à 16:00
Signaler
Pas de problème, j'enlèverai mon auto-radio, le plus souvent éteint.

à écrit le 18/02/2018 à 15:59
Signaler
On revient à l'ORTF, on rajoute un niveau hiérarchique avec des coûts salariaux supplémentaires et pas avec des smicards. Peut importe on sait qui va payer, nos enfants et petits enfants.

à écrit le 18/02/2018 à 14:58
Signaler
A QUAND ??? la fin de l'Obligation " dictatoriale " de recevoir systématiquement ces chaines d'Etat avec TAXE. A mettre sous décodeur et abonnement : qui les veut, les paie LIBREMENT.

le 18/02/2018 à 15:20
Signaler
et comment la desinformation arriverait dans les foyers deja que plus personne n'achete la presse....?

le 18/02/2018 à 16:27
Signaler
C'est vrai que payer une taxe pour des chaines publiques qui n'informent pas mieux que les privées, ce n'est pas la peine. Pourtant Macron ne peut se plaindre de ces chaines qui ont bien contribué à son élection. Derrière les paroles creuses de Franç...

le 19/02/2018 à 0:49
Signaler
Ou PRIVATISER à autant de groupes, que le nombre de chaines et stations, DE GRACE , HARO SUR CETTE TAXE pour réception OBLIGEE !!! de çà !!!

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.