Axel Springer s'offre Business Insider pour 300 millions d'euros

 |   |  340  mots
L'éditeur de Die Welt et de Bild multiplie les investissements dans le numérique, qui pèse plus de la moitié de son chiffre d'affaires, et rachète le site américain Business Insider.
L'éditeur de "Die Welt" et de "Bild" multiplie les investissements dans le numérique, qui pèse plus de la moitié de son chiffre d'affaires, et rachète le site américain Business Insider. (Crédits : REUTERS/Thomas Peter)
En rachetant le célèbre site américain créé en 2007, le groupe de média allemand poursuit sa stratégie de développement dans le secteur numérique et économique.

Un lot de consolation ... à 300 millions d'euros. Après avoir échoué à faire l'acquisition du Financial Times, le groupe de médias allemand Axel Springer a annoncé mardi le rachat du site américain Business Insider pour 306 millions d'euros (343 millions de dollars), poursuivant son développement dans la presse numérique et anglophone.

Lire >> L'Allemand Springer investit dans le site "Business Insider"

Déjà détenteur d'environ 9% de ce site d'information financière créé en 2007 et qui revendique aujourd'hui 76 millions de visiteurs uniques par mois, Axel Springer va en prendre 88% supplémentaires. Les 3% restants du capital seront détenus par Bezos Expeditions, la société d'investissements du fondateur d'Amazon.

200 millions de lecteurs sur internet pour Springer

Au total, Business Insider, qui compte 325 employés, dont la moitié de journalistes se retrouve ainsi valorisé à 442 millions de dollars (environ 395 millions d'euros).

"Cette transaction étend l'audience mondiale d'Axel Springer sur internet à environ 200 millions de lecteurs", affirme, dans un communiqué, Axel Springer. Le rachat de Business Insider doit toutefois encore recevoir l'aval des autorités de la concurrence avant d'être bouclé.

Cette acquisition permet au groupe, qui édite par ailleurs les journaux allemands Bild et Die Welt de poursuivre sa stratégie amorcée depuis quelques années, à savoir de continuer à se développer dans le numérique mais aussi dans les contenus en langue anglaise. Outre les Etats-Unis, Business Insider décline son site dans sept autres pays. Une version allemande devrait être lancée au quatrième trimestre.

En juillet, Axel Springer s'était fait doubler par le japonais Nikkei pour racheter le Financial Times, avec son célèbre quotidien économique aux pages saumon et son édition en ligne payante à succès. A la Bourse de Francfort, l'action Axel Springer perdait 1,32% à 51,74 euros à 11H31 GMT.

>> Lire aussi : Le New York Times et Axel Springer investissent dans l'"iTunes" de l'info Blendle

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :