Et si Vivendi s’alliait à Apple ?

 |  | 534 mots
Lecture 3 min.
UMG pourrait constituer une opportunité pour Apple de se renforcer dans la musique.
UMG pourrait constituer une opportunité pour Apple de se renforcer dans la musique. (Crédits : Christian Hartmann)
Le géant français des médias a présenté jeudi 14 février des résultats 2018 dopés par les bonnes performances de sa pépite Universal Music Group, dont le groupe veut céder la moitié du capital. La maison de disques et numéro un mondial de la musique enregistrée pourrait intéresser Apple, ce qui lui donnerait l'opportunité de refaire son retard sur Spotify.

Ce jeudi, Vivendi a publié de bons résultats au titre de son exercice 2018. Malgré les difficultés de Canal+, qui continue de perdre des abonnés en France, le géant des médias affiche un chiffre d'affaires en hausse de 11,3%, à près de 14 milliards d'euros. Cette solide performance, Vivendi la doit, une fois encore, à sa filiale Universal Music Group (UMG). La maison de disques, numéro un mondial de la musique enregistrée, a vu ses revenus croître de 6,2%, à 6 milliards d'euros. Dans le détail, le chiffre d'affaires lié aux abonnements et au streaming a progressé de 37,3%. Ce « qui compense largement la baisse continue des ventes de téléchargements (-23,5%) et des ventes physiques (-16,1%) », précise Vivendi dans son communiqué.

Ce bon résultat tombe à point nommé, puisque Vivendi souhaite vendre, d'ici la fin de l'année, la moitié du capital de sa pépite, qui représente 40% de ses ventes globales. Après avoir longtemps songé à introduire UMG en Bourse, le géant des médias a affirmé, l'an dernier, qu'il souhaitait céder près de la moitié de son capital à « un ou plusieurs partenaires stratégiques ». Outre faire rentrer du cash, cette opération pourrait servir de levier à UMG pour s'attaquer à de nouveaux marchés. Jusqu'alors, plusieurs observateurs pariaient sur la Chine, où le marché de la musique enregistrée est encore peu développé.

Mais aujourd'hui un autre scénario est de plus en plus évoqué. Et il concerne directement un géant américain du Net. Dans deux notes récentes, Jérôme Bodin, analyste chez Oddo BHF, estime qu'UMG pourrait intéresser Apple. Plus globalement, il juge que la marque à la pomme et Vivendi pourrait tirer profit d'une alliance d'envergure dans les médias. Cette hypothèse lui semble « stratégiquement et financièrement [...] pertinente et [...] crédible », souligne-t-il. Avant d'évoquer « deux volets possibles ».

Le premier déboucherait sur l'acquisition par Apple de 50% d'UMG « pour 10 à 20 milliards d'euros, selon la fourchette du consensus ». « Ceci permettrait à Apple de rattraper son retard face à Spotify sur la base d'exclusivités partielles, et donc de soutenir ses ventes de terminaux », affirme Jérôme Bodin.

La musique, un secteur stratégique pour Apple

Pour Apple, il s'agirait d'une opportunité de doper sa diversification dans la musique, alors que ses ventes d'iPhone baissent. La musique est depuis longtemps identifiée comme un domaine stratégique pour la marque à la pomme, qui a racheté Beats en 2014 (pour 3 milliards de dollars), et Shazam en 2017 (pour 400 millions de dollars).

Le second volet, selon Jérôme Bodin, consisterait en une alliance dans la vidéo. Avec Canal+, Apple pourrait créer « une plateforme OTT mondiale sur la base de la technologie actuelle de Vivendi (MyCanal) », se projette-t-il.

« Vivendi autodistribuerait ses offres 'premium' traditionnelles (en France, en Afrique, en pologne et en Asie), et collaborerait avec Apple sur l'OTT, ajoute l'analyste. Cela accroîtrait alors immédiatement le marché adressable de Canal+, notamment en Amérique du Nord, mais aussi en Asie. »

L'initiative permettrait, ainsi, à Vivendi de relancer Canal+, qui peine à tirer son épingle du jeu face à l'ogre Netflix.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :