TF1 porté par la hausse des audiences et des revenus publicitaires

Après un exercice 2020 marqué par la crise sanitaire, le groupe de télévision, qui a réalisé de bonnes audiences lors des six premiers mois de l'année, a vu ses recettes publicitaires bondir de 30%.
Pierre Manière

2 mn

Gilles Pélisson, le PDG de TF1.
Gilles Pélisson, le PDG de TF1. (Crédits : REUTERS/Charles Platiau)

Gilles Pélisson ne boudait pas son plaisir, ce mercredi matin, lors de la présentation des résultats semestriels de TF1. Le chef de file du groupe de télévision s'est félicité d'un bon début d'année, « qui permet, globalement, de retrouver, voire de dépasser les performances de 2019 ». Tout en mettant quelque peu de côté cet « atypique » exercice 2020, marqué par la crise sanitaire et les confinements. Au premier semestre 2021, TF1 a réalisé un chiffre d'affaires de 1,13 milliard d'euros, en progression de près de 28% par rapport à la même période l'an passé. Les recettes publicitaires, en particulier, ont bondi de plus de 30%, à 802 millions d'euros. Le groupe signe, in fine, un résultat net de 108 millions d'euros, alors qu'il n'était que d'un peu plus de 38 millions d'euros au premier semestre 2020.

Ces bons résultats, Gilles Pélisson les justifie d'abord par de solides audiences sur ses cibles publicitaires. « Nous sommes à 33,5% sur les FRDA (femmes responsables des achats de moins de 50 ans, Ndlr), souligne le PDG. C'est 1,6 point de plus que l'an dernier. Mais c'est surtout 0,8 point de plus qu'en 2019. Et ça, c'est très encourageant. » La tendance est similaire concernant les individus âgés de 25 à 49 ans. TF1 décroche une part d'audience de 30,5%, soit 1,6 point de plus que l'an passé. « Et surtout 0,9 point de plus qu'en 2019 », ajoute Gilles Pélisson, qui y voit les résultats de sa « politique éditoriale et d'investissements à forte valeur ajoutée ».

Le deal avec M6 suit son cours

Les divertissements ont été bien accueillis. « 45 prime time ont dépassé les 6 millions de téléspectateurs, contre 21 en 2019 », affirme Gilles Pélisson. Tout comme les JT, qui voient leur audience progresser. L'Euro de football a également « été un succès d'audience », souligne le patron, malgré l'élimination précoce de l'équipe de France. A noter, également, la forte augmentation des revenus de Newen Studios, la branche de TF1 dédiée à la production et à la distribution audiovisuelle, qui se sont établis à 145 millions d'euros, en hausse de 47 millions sur un an. Ce rebond est essentiellement la conséquence de l'arrêt des tournages, en 2020, au plus fort de la crise du coronavirus.

Le projet de fusion entre TF1 et M6 suit son cours. « L'opération a été approuvée à l'unanimité par les instances représentatives des différentes entités du groupe le 8 juillet, précise Gilles Pélisson. Nous rentrons maintenant dans une phase d'instruction du dossier avec les institutions concernées, et notamment l'Autorité de la concurrence et le CSA. Nous restons focalisé et motivés sur ce projet. » Isabelle de Silva, la présidente de l'Autorité de la concurrence, devrait rendre son verdict en octobre 2022.

Pierre Manière

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 29/07/2021 à 5:27
Signaler
Ne pas s'etonner de la perte des reperes en France. Ce canal nul en tous points a la botte des dirigeants de tous bords. Tout faux.

à écrit le 28/07/2021 à 16:14
Signaler
Les patrons sont contents que l'on force les gens à consommer leurs produits.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.