Méga-fichier d'identité : le conseil national du numérique demande sa suspension

 |   |  291  mots
En plus des inquiétudes sur le fond, le CNNum dénonce aussi la méthode employée, à savoir l'absence de toute concertation préalable à la publication de ce décret.
En plus des inquiétudes sur le fond, le CNNum dénonce aussi la méthode employée, à savoir "l'absence de toute concertation préalable à la publication de ce décret". (Crédits : Reuters)
L'organe consultatif déplore notamment le manque de concertation sur la création de ce fichier, rejoignant la position d'Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au Numérique.

Le Conseil national du numérique (CNNum) a décidé de prendre position sur le méga-fichier TES ("Titres électroniques sécurisés"). Ce dernier vise à "conserver les données biométriques de près de 60 millions de Français dans une base centralisée" comme l'explique un communiqué de l'organisme publié lundi. Concrètement, le fichier TES réunirat dans une seule base les données (identité, couleur des yeux, domicile, photo, empreintes digitales...) des détenteurs d'un passeport et d'une carte d'identité nationale.

Pour le CNNum, la création d'une telle base de données est "propice aux détournements massifs", rappelant que "le choix de la centralisation revient à créer une cible d'une valeur inestimable, face à des adversaires qui ne sont pas des amateurs. En matière de sécurité informatique, aucun système n'est imprenable". L'organisme demande donc la suspension du fichier.

"Un dysfonctionnement majeur"

En plus des inquiétudes sur le fond, le CNNum dénonce aussi la méthode employée, à savoir "l'absence de toute concertation préalable à la publication de ce décret". Au sein même du gouvernement, la secrétaire d'Etat au Numérique, Axelle Lemaire, s'émeut dans l'Opinion daté de lundi d'un décret "pris en douce par le ministère de l'Intérieur, un dimanche de la Toussaint (...) C'est un dysfonctionnement majeur".

La semaine dernière, Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, avait défendu devant l'Assemblée le fichier TES qui devrait "permettre une instruction harmonisée entre ces deux titres d'identité et de voyage, que sont les passeports et les cartes nationales d'identité".

>> LIRE AUSSI : Pourquoi le gouvernement s'est tiré une balle dans le pied avec le méga-fichier d'identité

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2016 à 17:00 :
Effaré de constater cette naïveté !Ce fichage ou flicage existe depuis plus de 45 ans !Ancien du ministere de l'interieur a la Police aux frontières ,je peux vous assurer que des que l'on passe une frontière avec un passeport biometrique ou non toutes les données sont collectées !ou lors d'un contrôle quelconque! le rapprochement des fichiers existe depuis des décennies aussi ! CAF,Secu,pole emploi,Assedic,Assurances ,banques !!
debat sterile !
a écrit le 07/11/2016 à 15:43 :
Fin des libertés individuelles. Fin de la démocratie et de la République qu'on se le dise. Le fameux pacte Républicain est un leurre politique et les gouvernements de Droite comme de Gauche trompent le peuple.
Une révolution - au moins dans les urnes - est désormais nécessaire.
a écrit le 07/11/2016 à 14:25 :
Le PS liberticide, une ancienne tare des socialistes vichystes, rien a envier aux extrêmes-droites diverses et variées.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :