Non content d'avoir détrôné Samsung, Xiaomi veut s'inspirer d'Alibaba et Tencent

La société chinoise fondée en 2010 veut accroître ses recettes provenant des services sur internet, qu'elle veut porter à un milliard de dollars.

2 mn

Interviewé vendredi, le fondateur de la société, Lei Jun, a aussi affirmé vouloir hisser Xiaomi, en l'espace de trois ans, parmi les trois premiers marchands de smartphones d'Inde.
Interviewé vendredi, le fondateur de la société, Lei Jun, a aussi affirmé vouloir hisser Xiaomi, en l'espace de trois ans, parmi les trois premiers marchands de smartphones d'Inde. (Crédits : REUTERS/Jason Lee)

La start-up chinoise Xiaomi, valorisée plus de 36 milliards d'euros fin 2014, voit de plus en plus grand. Après avoir multiplié ses ventes de smartphones par plus de trois l'année dernière et être ainsi parvenue à détrôner le leader des ventes du secteur en Chine, Samsung, elle compte réaliser une performance aussi décapante sur le marché des services internet.

Xiaomi espère notamment tripler ses recettes provenant de cette activité en 2015, pour atteindre le montant de 1 milliard de dollars, rapporte vendredi 24 avril le Wall Street Journal.

Plus de place aux services financier et aux jeux

Interviewé vendredi, le fondateur de la société, Lei Jun, a déclaré vouloir accroître la part de son chiffre d'affaires représentée par les services financiers ou les jeux sur smartphone. Il a cité comme modèles des entreprises chinoises de la taille de Alibaba, géant du e-commerce, ou Tencent, conglomérat spécialisé dans les services digitaux:

"Les moyens par lesquels Tencent et Alibaba gagnent de l'argent aujourd'hui sont ceux par lesquels Xiaomi gagnera de l'argent dans l'avenir", a affirmé Lei Jun.

L'Inde visée

Si l'objectif de 1 milliard de dollars de recettes provenant des services internet était atteint, ceux-ci finiraient ainsi par représenter 6% du chiffre d'affaires global que la société s'est donné comme objectif pour 2015: 16 milliards de dollars.

Lei Jun compte par ailleurs hisser Xiaomi, en l'espace de trois ans, parmi les trois premiers marchands de smartphones d'Inde, a-t-il affirmé. Afin de construire un éco-système sur ce marché, il compte investir sur de nombreuses start-up indiennes cette année.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 26/04/2015 à 7:50
Signaler
Xiaoming doit se mefier des 49 voleurs !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.