Qui est Lei Jun, surnommé le Steve Jobs chinois ?

 |   |  396  mots
Lei Jun fait partie des premiers à comprendre que les consommateurs chinois ont besoin d'une marque en laquelle ils peuvent croire, selon Phillip Lisio, un consultant de Shanghai.
Lei Jun "fait partie des premiers à comprendre que les consommateurs chinois ont besoin d'une marque en laquelle ils peuvent croire", selon Phillip Lisio, un consultant de Shanghai. (Crédits : Reuters)
Le fondateur et Pdg de l'entreprise de téléphone mobile chinoise Xiaomi, qui a doublé son chiffre d'affaires par rapport à 2013, est la clé de l'ascension fulgurante de cette société.

Quasiment chaque année, c'est le même rituel. Vêtu d'un tee-shirt noir et d'un jean, presque la signature vestimentaire de Steve Jobs, Lei Jun présente les dernières créations de Xiaomi, sa startup de téléphonie mobile. Il pousse la ressemblance avec le défunt Pdg d'Apple jusqu'à adopter certaines de ses phrases d'accroche comme "une chose de plus" ("one more thing"). "Steve Jobs était le meilleur businessman que le monde ait jamais connu", assure le Pdg chinois de 45 ans, toujours flatté d'être comparé à ce dernier, rapporte le Figaro, en août 2012.

Pourtant, le cofondateur de Xiaomi veut marquer sa différence avec la marque à la pomme. "Ils (Apple) ne s'intéressent pas vraiment à ce que leurs clients veulent", lançait-il en septembre 2013, selon CNN. [...] "Notre modèle est plus proche d'Amazon. Nous vendons nos produits en ligne et notre profit est bas."

Quand Lei Jun faisait face à des douzaines de concurrents

Diplômé de l'université de Wuhan, Lei Jun fait ses premières armes à Kingsoft à partir de 1992, une entreprise qui conçoit des logiciels. Après avoir permis à la société de lever 99 millions de dollars à Hong Kong en 2007, il démissionne de son poste de président du groupe, la même année.

En 2010, il cofonde Xiaomi. Lorsque la société se lance sur le marché chinois, ce dernier compte déjà des douzaines de fabricants de smartphones. Pour sortir du lot, Lei Jun fait vendre les appareils de Xiaomi directement en ligne, sans passer par un quelconque intermédiaire, ne dépense quasiment rien en publicité, et s'appuie sur les réseaux sociaux.

Il comprend le besoin de "croire en une marque"

Les premiers smartphones de Xiaomi séduisent les consommateurs chinois, qui les trouvent abordables et très performants, les comparant à ceux d'Apple ou de Samsung. Phillip Lisio un consultant de Shanghaï explique dans le Financial Times, que Lei Jun "fait partie des premiers à comprendre que les consommateurs chinois ont besoin d'une marque en laquelle ils peuvent croire".

Depuis Xiaomi a parcouru du chemin: le groupe est devenu le numéro trois des smartphones en 2014 et a été valorisé à 45 milliards de dollars. Son chiffre d'affaires a doublé par rapport à 2013. La fortune personnelle de son cofondateur a ainsi grimpé à 9,1 milliards de dollars rapporte Forbes, ce qui en fait le 140e homme le plus riche du monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/01/2015 à 8:44 :
Quel rapport avec Steve Jobs ?
Ce fabricant chinois fait simplement des téléphones pas chers sans grande innovation qu'il vend directement et sans pub ni marketing pour éliminer les coûts de distribution.
Bref, à part qu'il fait des téléphones, aucun rapport avec Apple, qui a vraiment changé le monde de l'informatique et de la téléphonie en utilisant à bon escient les nouvelles technologies sans tout inventer lui-même.
a écrit le 05/01/2015 à 18:53 :
Eeet.. c'est qui, ce Steve Jobs..??
Réponse de le 06/01/2015 à 0:57 :
Hein ? c'est une blague ? x)
non serieusement, dis moi que c'est une blague :P
a écrit le 05/01/2015 à 17:37 :
BRAVOS? ?? MAIS QUE FONT LES FRANCAIS???
Réponse de le 05/01/2015 à 18:15 :
les français font Wiko
Réponse de le 06/01/2015 à 2:03 :
Les français ne font qu'envoyer les cahiers des charges, du marketing et de la vente. 97% qui reste à faire c'est Tinno 4eme fabricant chinois de smartphone qui s'y colle. Elle détient Wiko à 95%.
Réponse de le 06/01/2015 à 8:49 :
Vous auriez dit Archos, qui existe déjà depuis plus de 25 ans, cela aurait été plus pertinent. Ils présentent de belles nouveautés à Las-Vegas.
Réponse de le 29/03/2015 à 0:48 :
Les américains sont les meilleurs innovateurs.
Les chinois sont les copieurs/fabriquants/producteurs les plus rapides.
Les français sont les meilleurs au monde pour la sécurité, et la non-confiance, des tortues qui pensent avancer doucement mais sûrement, alors qu'ils vivent dans le même monde qui évolue.

Forcément au bout d'un moment on va se rendre compte que les manif/boycott ne servent strictement à rien...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :