Pourquoi Apple rachète Shazam, l'application de reconnaissance musicale

 |   |  580  mots
Shazam, application de reconnaissance musicale, a été téléchargée plus d'un milliard de fois, selon des chiffres de l'automne 2016.
Shazam, application de reconnaissance musicale, a été téléchargée plus d'un milliard de fois, selon des chiffres de l'automne 2016. (Crédits : Reuters/Thomas White)
La firme de Cupertino vient d'acquérir Shazam, une application de reconnaissance musicale, pour une somme estimée à 400 millions de dollars. Cette startup londonienne, créée en 1999, pourrait notamment renforcer l'offre de streaming d'Apple Music.

Après plusieurs jours de rumeurs, c'est officiel : Apple a mis la main sur Shazam ce lundi. Le fabricant d'iPhone aurait déboursé environ 400 millions de dollars (340 millions d'euros), selon plusieurs médias américains, dont TechCrunch. Les deux entreprises, en négociation depuis 5 mois, n'ont pas confirmé le montant de la transaction. Avec ce rachat, la firme de Cupertino a devancé le réseau social Snapchat et la plateforme de streaming Spotify, également intéressés.

Les deux entreprises ont noué de bonnes relations depuis près de dix ans. Lancée en 1999, l'entreprise londonienne permettait initialement d'obtenir le nom d'une chanson par SMS, avant de devenir une application sur smartphone. Cette dernière utilise le micro du portable pour écouter une chanson et indiquer à l'utilisateur son nom et son interprète. En 2008, Shazam se fait connaître en intégrant l'App Store. "Depuis le lancement de l'App Store, Shazam figure régulièrement parmi les applications les plus populaires sur iOS", rapporte un porte-parole d'Apple. Toutes plateformes confondues, l'application a été téléchargée plus d'un milliard de fois, selon des chiffres de l'automne 2016.

Shazam, la pièce manquante de l'écosystème musical d'Apple

D'après Apple, la firme à la pomme et l'application de reconnaissance musicale "sont complémentaires""Nous avons des projets excitants en attente", a déclaré dans un communiqué de presse le porte-parole d'Apple. Le géant américain a pour habitude de rester discret sur l'intégration de ses acquisitions au sein de son écosystème. Mais cette opération confirme ses ambitions concernant son offre musicale. Pionnier sur le téléchargement musical avec iTunes, la firme de Cupertino a, en revanche, raté le virage du streaming. Elle n'a lancé son offre Apple Music qu'en juin 2015 - presque quatre ans après le lancement de Spotify aux Etats-Unis. Son portefeuille d'abonnés atteignait en juin dernier 27 millions d'internautes... Loin derrière Spotify, leader du marché, qui en revendique 60 millions.

Apple Music peut espérer élargir sa base d'abonnés grâce à Shazam. Actuellement, lorsqu'une chanson est identifiée, l'appli redirige l'utilisateur indifféremment vers Apple Music ou ses concurrents, Spotify et Deezer. Le fabricant d'iPhone pourrait ainsi prendre la décision de fermer l'accès à ses concurrents. Cela priverait Spotify de précieux mélomanes. En effet, Shazam génère 1 million de clics par jour sur Spotify et Apple Music, selon The Verge"Si vous avez l'intégration directe de Shazam au sein d'Apple, et que les gens découvrent une chanson alors ils pourront l'acheter en utilisant Apple. Cela crée un écosystème complet", déclare au Wall Street Journal, Brian Zisk, producteur du SF MusicTech Summit, une conférence annuelle.

Autre intérêt : mettre la main sur les données de Shazam, dont les historiques d'écoutes et les goûts musicaux de ses millions d'utilisateurs. Une aide précieuse pour réaliser des playlists et mettre en avant des titres sur la plateforme de streaming Apple Music. Cette collecte de données pourrait aussi jouer un rôle important dans le fonctionnement de Homepod, première enceinte connectée que la pomme croquée doit sortir l'année prochaine. Celle-ci sera directement reliée Apple Music et serait en mesure d'apprendre les goûts musicaux de son propriétaire pour lui faire découvrir d'autres artistes, avançait Apple en juin dernier. Shazam était déjà intégré à Siri, assistant virtuel d'Apple, depuis 2014.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :