SoLocal va supprimer près d’un quart de ses effectifs

Le groupe SoLocal, héritier des annuaires téléphoniques PagesJaunes, a annoncé mardi la suppression de 1.000 postes, sur près de 4.500, pendant la période 2018-2019, dont 800 dès cette année.

2 mn

L'entreprise indique avoir commencé dès mardi matin le processus d'information-consultation avec les instances représentatives du personnel, qui devrait être finalisé au plus tard à la fin du mois de juin 2018.
L'entreprise indique avoir commencé dès mardi matin le processus d'information-consultation avec les instances représentatives du personnel, "qui devrait être finalisé au plus tard à la fin du mois de juin 2018".

C'est une énorme coupe d'effectifs. Le groupe SoLocal, héritier des annuaires téléphoniques PagesJaunes, a annoncé mardi la suppression de 1.000 postes, sur près de 4.500, pendant la période 2018-2019, dont 800 dès cette année. Ces suppressions de postes s'effectueront dans un premier temps via des départs volontaires puis, si nécessaire, par des départs contraints, a déclaré Éric Boustouller, directeur général de SoLocal, lors d'une rencontre avec des journalistes à Paris.

"On prévoit de revenir à une croissance du chiffre d'affaires à partir de 2019", a-t-il ajouté, expliquant que celui-ci était en baisse depuis 8-10 ans. Le groupe, qui outre les PagesJaunes exploite aussi le site Mappy, prévoit par ailleurs, dans le cadre de son plan de transformation, la création d'une centaine de postes sur "de nouvelles compétences" dans le numérique. Dans un communiqué, le groupe chiffre la "charge globale" pour son plan de transformation à environ 180 millions d'euros, une somme qui devrait être "tout ou partie provisionnée dès 2018".

Une "réorganisation extrêmement violente"

L'entreprise indique avoir commencé dès mardi matin le processus d'information-consultation avec les instances représentatives du personnel, "qui devrait être finalisé au plus tard à la fin du mois de juin 2018". Il s'agit d'une "réorganisation extrêmement violente", a réagi Belhassen Essaadi, de la CFDT. "On s'attendait à une réorganisation, mais pas de cette taille. Tous les services sont touchés", a -t-il ajouté. Une moitié des suppressions de postes viserait les commerciaux, responsables commerciaux et directeurs des ventes.

Sur les 19 agences implantées actuellement en province, en resteraient quatre. Des services seront regroupés au siège de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), selon les syndicats. L'intersyndicale (CFDT, CFE-CGC, Autonome, FO et CGT) devait s'exprimer plus tard dans la journée, après avoir analysé le projet.

(avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 15/02/2018 à 14:59
Signaler
Pages Jaunes est un anachronisme, quant à Mappy il y a nettement mieux !

à écrit le 14/02/2018 à 14:27
Signaler
Et qu'est -ce qu'il a dit Macron devant les journalistes hier ? :" Les plans sociaux ne sont pas inquiétants quand ils traduisent des ajustements économiques". Ils vont être content les salariés de l'apprendre.

à écrit le 14/02/2018 à 7:33
Signaler
Le choc de l'emplois est en marche tout comme le choc du pouvoir d'achat...

à écrit le 13/02/2018 à 18:38
Signaler
ils auraient du se reorganiser y a bien longtemps........... la mort n'est plus qu'une question de temps

à écrit le 13/02/2018 à 17:21
Signaler
INdispensable article afin de comprendre l'origine, financière, toujours pareil, des déboires des pages jaunes: "Comment SoLocal s'est retrouvé pris dans la spirale de la dette" https://www.lesechos.fr/20/10/2016/lesechos.fr/0211415871736_comment-sol...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.