Startups : Fleur Pellerin lève 100 millions auprès de Line et Naver

 |   |  392  mots
L'ex-ministre Fleur Pellerin à la signature de l'accord avec les représentants de Line et de Naver.
L'ex-ministre Fleur Pellerin à la signature de l'accord avec les représentants de Line et de Naver. (Crédits : DR)
Le fonds d'investissement de l'ex-ministre, Korelya Capital, a récolté les fonds auprès d'entreprises de l'Internet sud-coréennes de premier plan, la messagerie très populaire Line et sa maison-mère.

"Entrepreneure !" affiche fièrement Fleur Pellerin comme post sur son profil LinkedIn. L'ancienne ministre déléguée à l'Economie numérique, qui fut à l'origine de l'initiative gouvernementale de promotion des startups, la French Tech, a quitté la fonction publique cet été pour créer son entreprise, une société d'investissement, Korelya Capital.

Elle annonce ce jeudi que son fonds K-Fund 1 a levé 100 millions d'euros auprès de deux entreprises Internet sud-coréennes de premier plan, Naver et sa filiale de messagerie instantanée très populaire, Line (220 millions d'utilisateurs actifs par mois dans le monde), qui investissent chacune 50 millions. Le fonds sera opérationnel en novembre. L'objectif est de faire émerger "au moins une "licorne" (startup valorisée plus d'un milliard de dollars) en France et en Europe" dans les prochaines années.

Elle-même née à Séoul, adoptée à l'âge d'un an par une famille française, l'ex-ministre, en charge du Tourisme puis de la Culture et de la Communication de 2014 à février 2016 avant de quitter le gouvernement,s'est réjouie ce jeudi matin sur Twitter :

 Financer l'écosystème French Tech

Cette levée de fonds "vise à financer l'écosystème des startups européen et tout particulièrement français". Fleur Pellerin explique dans un communiqué que ce partenariat

"permettra d'offrir aux entrepreneurs français l'expérience d'une success story asiatique, les moyens financiers de leurs ambitions, mais aussi des transferts de technologie clés, ainsi qu'un accès privilégié au marché asiatique pour accélérer leurs projets". Elle se déclare heureuse de « participer au financement de l'économie de son pays,et notamment de ses start-up,dont les qualités sont reconnues partout dans le monde ».

Fleur Pellerin sera "le pont entre l'Asie et la France et le partenaire de Naver et Line pour se lancer sur le marché européen", selon le président et fondateur de Naver, Hae-Jin Lee, cité dans le communiqué, qui souligne "sa compréhension des enjeux culturels et son expérience dans l'industrie de la technologie". Le partenariat doit être officialisé lors d'une conférence de presse à Séoul vendredi.

 >> Diaporama Cinq (ex-)ministres devenus entrepreneurs

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/10/2016 à 0:47 :
Bravo il est impératif de faire barrage aux Gafa immédiatement !!!!!!!!!
a écrit le 29/09/2016 à 13:44 :
notre franco-coréenne et notre franco-canadienne font des choses bien dans le numérique/l'innovation. vive la diversité.
a écrit le 29/09/2016 à 13:05 :
Chapeau Madame, enfin une personne qui se confronte au monde réel et qui va chercher et trouver de futur financement pour nos start-up.
Incroyable qu'elle fut démise de son poste au numérique, au regard de ses qualités.
A gauche, dès qu'on est "trop entreprise", on est mis de côté. Malheureux.
La France est une solide machine qui a fait ses preuves, mais son micro-contrôleur (le gouvernement), n'a pas étais mise a jour depuis 50 ans.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :