StopCovid en tête des téléchargements en France ce mercredi

 |  | 329 mots
Lecture 2 min.
C'est un très bon démarrage, s'est félicité Cédric O, secrétaire d'État au numérique.
"C'est un très bon démarrage", s'est félicité Cédric O, secrétaire d'État au numérique. (Crédits : Reuters)
L'application controversée StopCovid est, ce mercredi en France, la plus populaire de l'AppStore et du Google Play Store. Selon le secrétaire d'État au numérique Cédric O, elle aurait été téléchargée près de 600.000 fois en début de matinée.

L'application de traçage de contacts pour smartphones StopCovid était en tête des téléchargements en France ce mercredi matin sur les magasins d'applications de Google et d'Apple, selon la société spécialisée AppAnnie.

La société ne communique pas de chiffres sur le nombre de téléchargements, mais en début de matinée, le secrétaire d'État au numérique Cédric O avait indiqué sur France 2 que le nombre de téléchargements avait atteint les 600.000.

"C'est un très bon démarrage", avait-il estimé.

L'application StopCovid doit permettre à ses utilisateurs d'être prévenus s'ils ont croisé récemment, à moins d'un mètre et pendant plus de 15 minutes, un autre utilisateur qui s'est découvert contaminé par le coronavirus responsable du Covid-19.

Lire aussi : StopCovid : quatre questions pour tout comprendre

Selon M. O, le gouvernement espère que "plusieurs millions de Français" vont télécharger l'application, pour qu'elle soit le plus efficace possible.

Une application controversée

StopCovid sera la plus utile dans les endroits ou l'on croise des personnes que l'on ne connaît pas, comme les "bars et restaurants, les transports en commun, les commerces", a-t-il expliqué.

L'application est toutefois critiquée par des experts en informatique et des juristes, qui y voient un premier pas vers une société de la surveillance où nos faits et gestes seraient tracés en permanence par des systèmes automatiques.

Lire aussi : Tracking : pourquoi le projet d'application StopCovid est si controversé

Mais pour le gouvernement, des verrous suffisants empêchent tout détournement à des fins de surveillance - notamment le fait que l'application fonctionne avec des pseudonymes changeant régulièrement, et non des identifiants en clair.

Le téléchargement de l'application est un acte strictement volontaire. Nul employeur, commerçant, fournisseur de services, autorité n'a le droit de l'imposer.

Lire aussi : Failles de sécurité, inefficacité... les "flops" des applis semblables à StopCovid dans le monde

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/06/2020 à 19:18 :
Tout le monde peste sur le pistage de cette application, je ne vais pas en parler car ma question est bien plus importante...
Stop covid trace et va mettre en alerte une personne si une autre est détectée et était a moins d'un mètre de moi durant plus de 10 minutes... Comment voulez vous que cette application alerte de manière correcte? Combien de personne restent plus de 10 minutes a côté de vous durant une journée et qui sont ces personnes?
Même dans un métro ou une bus blindé on aura que peut de personnes qui ne se connaissent pas qui seront dans cette situation, seule ma femme (même mes enfants) a une chance d'être détectée, ou un collègue posté à côté de moi pour le travail.

Donc a quoi sert cette application? Elle me semble juste être un placebo !!!
a écrit le 04/06/2020 à 12:24 :
A tous les râleurs qui pestent contre le fliquage de cette appli, qui soit disant nous pistent : vous savez que sous Android votre micro peut être utilisé pour vous écouter à votre insu, que facebook vous trace sans que le GPS soit allumé, etc. ?
Mais par contre s'il s'agit du gouvernement, là vous avez un problème ? Soyez un minimum cohérent, on ne parle que d'une application que vous pouvez désinstaller dès que vous le souhaitez et qui au passage peut sauver quelques vies.
Réponse de le 04/06/2020 à 14:01 :
"vous savez que sous Android votre micro peut être utilisé pour vous écouter à votre insu, que facebook vous trace sans que le GPS soit allumé, etc. ?"

Pas que sous android hein, et ça fait belle lurette que nos téléphones sont de véritables espions mais la différence MAJEURE, amateur obscurantiste que tu fais, c'est que nous n'avons pas signé le droit de nous faire pister laissant la possibilité de se retourner contre eux, ce n'est pas pour rien d'ailleurs que nos données se vendent sous le manteau.

LÀ on signe pour non seulement se faire pister mais pister les autres également, on franchit bel et bien une étape en plus maintenant, encore une fois tes deux neurones ne l'ont pas vu c'est tout mon gars.
Réponse de le 06/06/2020 à 14:21 :
Si cette application a été créé:
c’est qu’ une 2 ème vague est envisagée ?
Sans ralentir , l’économie cette fois ?
Ne vous en déplaises , je préfère ma santé psychologique inoccupée «  et «  appliquer à la lettre les barrières sanitaires «  et éviter la foule jusqu’à nouvel ordre , je ne vois pas l’utilité de cette application.
Quelle est son utilité ?

Cordialement,
a écrit le 04/06/2020 à 11:04 :
moins de 1% de la population donc, les gogos tétanisés par les médias de masse en sommes, les bons clients, un véritable succès ya pas à dire.

Si cela ne fera pas reculer le covid cela fera reculer une nouvelle fois nos droits.
a écrit le 04/06/2020 à 9:52 :
Comment des gens peuvent télécharger cette bouse et favoriser dans la conscience collective l'idée d'être tracer quand on va au toilette ?
Le téléphone portable n'est pas suffisant ?
L’épidémie est finie.
Au moins il y a une sté privé qui a reçu sa commande de l'Etat.
a écrit le 04/06/2020 à 0:41 :
@truc les habitudes de chaque utilisateur de smartphone sont tracées en détail par les opérateurs télécoms, les fabricants de smartphone, les éditeurs d’application, les réseaux sociaux, les magasins en lignes... depuis plus de 10 ans... et vous voudriez que l’on s’offusque de pouvoir le faire à des fins sanitaires ??! Que ça marche ou pas je vois pas bien où est le problème. Et au fait au cas où vous vous posiez la question, l’Etat sait comment vous vous appelez et où vous habitez... il a peut-être même votre adresse e-mail...
a écrit le 03/06/2020 à 19:35 :
En dehors du fait que ce soit une "couillonade", ça aura eu le mérite de faire rentrer quelque argent de nos impôts dans la poche de quelques-uns...en plus de faire un test grandeur nature d'où des statistiques pourront être tirées du consentement à se faire "fliquer".
a écrit le 03/06/2020 à 18:02 :
600 milles pas de quoi fanfaronner
Il en faudrait 40 millions

L épidémie est en voie de disparition
On a encore 2 mois de retard
Il faut 15 minutes à moins d 1 mètre pour que le contact soit enregistré ça semble très peu efficace
En Asie
On donne tous les endroits où des cas sont passés sans. Biensur donner les noms .....

Ça ne va sûrement pas servir à grand chose
Comme beaucoup d action de nos élus
Réponse de le 03/06/2020 à 19:31 :
Si si, cette application sert énormément à faire entrer dans les esprits que faire tracer ses habitudes n'est pas si grave. Techniquement, les données enregistrées sont suffisantes pour identifier les personnes pour peu qu'"on" le souhaite. C'est fou de laisser se répandre des outils dont n'importe quelle dictature rêverait : vidéosurveillance, stopcovid, passeport biométrique, ...

Si on avait un gouvernement désireux de stopper l'épidémie, on aurait pu organiser un dépistage massif de la population. Cela aurait coûté moins cher et on aurait pu isoler tous les porteurs tout en évitant la moitié de la durée du confinement et la période de "dé-confinement".

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :