Technologies de l'information : pourquoi la France est seulement 26e au classement mondial

 |   |  543  mots
La France est classé 55e pour l'accès à Internet dans ses écoles.
La France est classé 55e pour l'accès à Internet dans ses écoles. (Crédits : DR)
La France est classée seulement 26e pour ses capacités à tirer parti des technologies de l'information et de la communication afin de développer son économie. En cause: les taux d'imposition et le manque d'accessibilité à ces technologies, selon un rapport du Forum économique mondial.

La France tire-t-elle profit de son développement des technologies de l'information et de la communication (TIC) ? Oui, mais elle peut faire beaucoup mieux, si l'on en croit le rapport mondial sur les technologies de l'information 2015 du Forum économique mondial, publié mercredi 15 avril. Cette étude a mesuré à travers 10 catégories (usage des TIC dans le monde de l'entreprise, utilisation des TIC par l'Etat...) la capacité de 143 pays à exploiter le potentiel des TIC pour favoriser leur transformation sociale et économique.

Alors que la France est la 5e ou 6e puissance mondiale, elle ne figure que 26e dans ce classement et a perdu trois places depuis 2012. En dépit des inivaitives du gouvernement français soulignées par le rapport, l'Hexagone est à la traîne derrière Singapour (1er), l'Allemagne (13e), la Belgique (24e) et même l'Estonie (22e), pourtant 101e puissance économique mondiale d'après les chiffres de la Banque mondiale en 2013.

Les domaines où le bât blesse

  • Un marché jugé trop rigide

Le rapport pointe "les rigidités du marché" en France, classée seulement 45e, avec une note de 4,7 sur 7, dans la catégorie "environnement entrepreneurial et innovation", sous la moyenne des pays jouissant d'un haut revenu. En cause: des taux d'imposition jugés trop élevés. La France est classée à la 135e place sur la base de ce seul critère.

Toujours dans la catégorie  "environnement entrepreneurial et innovation", si les formations délivrées par les écoles de management sont jugées bonnes (8e place mondiale), la lourdeur des procédures pour lancer une entreprise dans les TIC est aussi mentionnée. L'Hexagone est ainsi placé 35e dans cette sous-catégorie.

  • L'accessibilité jugée insuffisante

Autre déception: l'accessibilité aux TIC, domaine dans lequel la note de la France (5,2 sur 7) est en deçà de  la moyenne des pays à haut revenu. Dans cette catégorie, elle pointe à la 73e place. En cause, les prix trop élevés pour certaines offres mobiles (la France est au 118e rang dans cette sous-catégorie) et les abonnements Internet, juge le rapport. L'Hexagone est toutefois classé numéro 1 pour son marché très concurrentiel dans le monde de l'Internet et de la téléphonie mobile.

  • Des retards dans les abonnements mobiles, le B-to-B

Si dans les usages des TIC au sein des entreprises, la France atteint la 20e place, elle accuse un retard dans le B-to-B sur Internet (activités d'entreprises dédiées à une clientèle d'entreprise), et pointe au 44e rang dans cette sous-catégorie.

En outre, le retard de l'accès à Internet dans les écoles est mis en exergue par le rapport. Le pays est situé à la 55e place dans cette sous-catégorie.

Enfin, si en ce qui concerne les usages individuels en général, l'Hexagone pointe seulement à la 24e place, il le doit notamment à sa piètre performance (96e pays) dans le nombre d'abonnements mobiles pour 100 habitants.

La France numéro 1 dans les services en ligne gouvernementaux

Reste des domaines où la France est particulièrement en avance dans les TIC. Les e-service du gouvernement sont les plus performants du monde, selon le rapport, et les citoyens sont très actifs dans le domaine de "l'e-participation". La France est placée 4e dans cette sous-catégorie.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/04/2015 à 7:53 :
Rien d'étonnant quand des politiques encensent un Free mobile quand ils sont dans l'opposition, puis le critiquent quand ils sont arrivent au pouvoir.
a écrit le 15/04/2015 à 21:03 :
Encore une enquête pipo.
On a les abonnements les moins chers et on est pénalisés par l'imposition des hauts revenus ...
Si ce n'est du foutage de gueule
a écrit le 15/04/2015 à 14:29 :
Je ne suis pas surpris de ce classement d'un forum libéral connu pour son biais anti francais.
Ayant travaillé dans de nombreux pays, je n'en ai connu aucun qui propose des forfait quadri play a des prix aussi compétitif et aussi rapide qu'en France ( 30 euros pour ma part ).
Aux USA ou en autriche, cela me coûtait le triple pour un service moindre.
Réponse de le 15/04/2015 à 17:59 :
Ben voyons, maintenant dire la vérité, c'est être "anti français" ? Alors ok chiche ! Et en plus, vous n'y connaissez rien, vous pensez sérieusement que les technologies de l'information, c'est l'accès à internet ? Non mais arrêtez de vous ridiculiser svp.
Réponse de le 15/04/2015 à 18:16 :
Vous avez raison, c'est complètement bidon et tous les investisseurs sérieux le savent. C'est encore du French bashing, y compris non seulement avec le Forum Économique Mondial, mais aussi avec Doing Business des NU. La Chine a protesté pour sa part, mais pas la France, comme dab. J'avais par exemple signalé une anomalie marquante dans Doing Business, confirmation de la source à l'appui, mais nos représentants n'ont rien fait....
Réponse de le 15/04/2015 à 18:39 :
dire que l' environnement IT n' est pas favorable parce "des taux d'imposition jugés trop élevés. La France est classée à la 135e place sur la base de ce seul critère".
C'est bien dans le meilleur style reagano-tchaterien.
a écrit le 15/04/2015 à 11:49 :
le probleme majeur c est la mentalite francaise. Les societes francaises fonctionnent sur un mode pyramidal assez proche de l armee: le chef decide, les executant executent sans discuter et on leur demande pas de comprendre (de toute facon ca sert a rien, c est des cons). evidement ca marche pas tres bien a l ere d internet et des societes agiles. Surtout qu en traitant les gens ainsi, vous devez avoir des surcouts car il faut des controleurs et un systeme de sanction afin de faire avancer le troupeau.
Si vous ajoutez a ca une enarchie et un patronat dont une grande partie a fait le plus dur en naissant (tel Gattaz junior) vous situez tout de suite le probleme
Réponse de le 15/04/2015 à 14:24 :
Il faut reconnaître que vous avez en partie raison. Le patronat francais est en retard d'un siècle. Heureusement,la jeune génération voyage beaucoup, constate qu'on peut travailler autrement. .
a écrit le 15/04/2015 à 11:49 :
le probleme majeur c est la mentalite francaise. Les societes francaises fonctionnent sur un mode pyramidal assez proche de l armee: le chef decide, les executant executent sans discuter et on leur demande pas de comprendre (de toute facon ca sert a rien, c est des cons). evidement ca marche pas tres bien a l ere d internet et des societes agiles. Surtout qu en traitant les gens ainsi, vous devez avoir des surcouts car il faut des controleurs et un systeme de sanction afin de faire avancer le troupeau.
Si vous ajoutez a ca une enarchie et un patronat dont une grande partie a fait le plus dur en naissant (tel Gattaz junior) vous situez tout de suite le probleme
a écrit le 15/04/2015 à 11:30 :
La CNIL avec nos lois du 6 Janvier 1978 (!) modifiée en... 1988 (!) et Hadopi qui ne protègent personne oblige toutefois à de nombreux tracas. Google ou Facebook c'est irréalisable en France, on finit en taule et on en finit plus de déclarer ses fichiers qui ne peuvent pas changer sans l'accord de la CNIL.

Et l'avertissement cookie qu'on ne voit qu'en France. Ca existe un site sans cookie ?

Et la taxe sur la copie privée sur le moindre disque dur ou carte mémoire, ça existe ailleurs ? Je stocke mes photos de vacances en payant Johnny Haliday...

Bref, si j'avais un projet d'envergure internationale c'est clair je bouge.
.
Réponse de le 15/04/2015 à 16:46 :
L'avertissement cookie existe aussi à l'étranger. exemple : http://www.tfl.gov.uk/
a écrit le 15/04/2015 à 9:39 :
On aimerait bien connaître les sources de cet article.... Classée 26ieme dans les TIC ? Par qui ? En tout cas, certainement pas par Thomson Reuters, la référence en la matière qui jusqu'à present classait la France en 3ieme position pour l'innovation ,dont les TIC sont une composante essentielle.... Et mes anciennes fonctions me permettent également de démentir ce genre d'affirmation, à moins que les choses aient tellement évoluées !!! Politique, quand tu nous tiens !!!! On devrait laisser tomber un peu les approches politico-politiciennes, cela ferait du bien a tout le monde....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :