Télécoms : la bataille pour les "fréquences en or" a commencé

Sans surprise, Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free, les quatre opérateurs mobiles français, ont été autorisés à participer aux enchères pour l’attribution des fréquences de la bande des 700 MHz.
Les enchères débuteront le 16 novembre prochain.
Les enchères débuteront le 16 novembre prochain. (Crédits : reuters.com)

Ils seront tous là. Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free ont été autorisés jeudi par le gendarme des télécoms, l'Arcep, à participer aux enchères pour l'attribution des fréquences de la bande des 700 mégahertz.

"Il ressort de l'instruction des dossiers que les quatre candidatures sont recevables et qualifiées, et que, en conséquence, les quatre sociétés sont autorisées à participer aux enchères pour l'attribution de fréquences sur la bande 700 MHz", a déclaré le régulateur dans un communiqué.

"Ces dossiers ont été instruits par l'Autorité afin de vérifier, d'une part, qu'ils sont recevables et, d'autre part, qu'ils respectent les critères de qualifications prévus par l'appel à candidatures", a précisé le gendarme des télécoms.

Ces enchères, qui débuteront le 16 novembre, portent sur les fréquences de la bande des 700 MHz jusqu'ici utilisées par la télévision et qui passeront, à partir de la mi-2016 pour les premières régions, dans le giron de la téléphonie mobile.

Une manne d'au moins 2,5 milliards pour l'Etat

Elles sont considérées comme des "fréquences en or" du fait de leurs propriétés physiques permettant une meilleure qualité de service, tout en offrant une portée plus importante aux antennes relais.

La bande des 700 MHz est répartie en six lots, pour lesquels l'Etat espère obtenir au minimum 2,5 milliards d'euros. Cette somme doit permettre de financer la rallonge accordée début juin à la Défense lors de la révision de la loi de programmation militaire.

Orange, Bouygues Telecom, SFR et Free, qui disposent de leur propre réseau, avaient déposé fin septembre des dossiers de candidature en vue de participer à ces enchères. Chaque opérateur ne pourra pas acquérir plus de deux lots à l'exception de Free, qui pourra en acheter trois, afin de compenser sa faible présence sur les bandes de fréquences proches, celles de 800 et 900 MHz, l'objectif étant d'éviter qu'un opérateur puisse contrôler plus du tiers des trois bandes 700, 800 et 900 MHz.

(avec AFP)

En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.