Les distributeurs encore frileux à l'égard du "m-commerce"

 |   |  211  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
De 500 millions d'euros en 2010, les achats réalisés sur téléphones mobiles, devraient atteindre 13 milliards d'euros d'ici 2015. Pour l'heure, les distributeurs investissent encore trop peu ce créneau.

Près de 4 millions de personnes affirment avoir acheté avec leur téléphone portable, rapporte ce mardi une étude du cabinet Xerfi, soit un quart des possesseurs de smartphones. En 2010, leurs achats ont représenté 500 millions d'euros. Mais la tendance devrait sensiblement s'accélérer puisque le cabinet prédit "une croissance annuelle de 90% par an" à horizon 2015. A cette échéance, le "m-commerce" (commerce sur mobile) devrait ainsi dépasser les 13 milliards d'euros.

Quelques freins

"Peu de distributeurs semblent avoir pris la pleine mesure du potentiel de croissance" de ce nouveau canal de vente, relève Xerfi. Pourtant, souligne le cabinet, le smartphone offre des persperctives intéressantes dans ce domaine. Il peut par exemple remplacer les cartes de fidélité ou les coupons de réduction et devenir "un outil incomparable de fidélisation". Or, les les chaînes de distribution sont encore timides et seules 40% d'entre elles ont décidé d'investir dans ce créneau.

Côté consommateurs aussi, on hésite. Leurs craintes concernent justement l'utilisation faite de leurs données personnelles par les distributeurs et les marques sans parler des "risques d'atteinte à la vie privée, avec le développement de la géolocalisation". La sécurité du paiement sur mobile ne rassure pas beaucoup plus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :