Très haut débit : Bruxelles s'attaque à la rente des opérateurs historiques

 |   |  267  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Reuters)
La commissaire européenne au numérique Neelie Kroes préconise de baisser les tarifs du dégroupage pour inciter les ex-monopoles à investir dans la fibre optique. Une vision qui fait polémique.

Pour accélérer le déploiement des réseaux de très haut débit en fibre optique, il faut diminuer la rente que constitue pour les opérateurs historiques la location du réseau de cuivre, le bon vieux réseau du téléphone, qui est utilisé pour le haut débit par ADSL. C'est en substance la vision que Neelie Kroes, la commissaire européenne au numérique, a présenté au gratin des opérateurs réunis à Bruxelles ce lundi.

Les alternatifs se réjouissent, les historiques s'inquiètent

Naturellement, les opérateurs alternatifs, qui louent ce réseau de cuivre à raison de 9 euros par mois par abonné en France par exemple, se sont réjouis de ce discours. A ce stade, il ne s'agit que d'une réflexion et de consultations publiques lancées sur le mode de calcul de ces tarifs de gros, ce qui pourrait se traduire par une recommandation à appliquer dans chaque pays. Car ce sont les régulateurs nationaux des télécoms qui fixent les tarifs du dégroupage. Et les écarts vont du simple au double en Europe, la France se situant proche de la moyenne.

Des dérogations possibles

A l'inverse, l'association des opérateurs historiques européens, l'ETNO, a mis en garde contre l'effet au contraire décourageant d'un supplément de régulation. Toutefois, la commissaire a déjà imaginé des dérogations pour les opérateurs qui s'engageraient de façon crédible dans le déploiement de la fibre optique. La balle est donc dans le camp des opérateurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/10/2011 à 8:13 :
De la fibre pour faire quoi???
La loi de Moore s'applique également à la compression numérique. Il est désormais possible de diffuser un film full HD avec un débit de 3Mb/s. Alors 100Mb/s... pour faire quoi?! Les accès ADSL 2+ à 20Mb/s sont très largement suffisant.
Réponse de le 04/10/2011 à 17:43 :
Vous n'êtes pas tout seul sur le serveur ! le problème vient d'ailleurs des serveurs qui ne peuvent plus suivre .
Réponse de le 04/10/2011 à 20:50 :
Il faut être réaliste et ne pas s'arrêter à la théorie si belle soit-elle.
On nombreux sur la toile. On est rarement à côté du serveur. Les fichiers sont souvent très lourds.
La fibre transmet à la vitesse de la lumière au de celle du son.
a écrit le 04/10/2011 à 6:28 :
"et plus de bénéfice"
Le service client n'est vraiment pas la première préoccupation des opérateurs.
Tant que les banques et le résultat trimestriel piloterons les entreprises, nous ne pouvons espérer de qualité et de progrès.
a écrit le 04/10/2011 à 1:30 :
Bruxelles ferait mieux de s'attaquer au système financier.
La logique est déconcertante. Ce n'est pas en diminuant artificiellement la valeur de la ligne téléphonique que vous allez améliorer la rentabilité de la fibre. Le problème de fond est là, le client final n'est pas prêt à payer le prix de cette technologie.
Surtout qu'en France, le déploiement de la fibre passe par des société d'économies mixtes pilotées par les collectivités locales. Donc le développement de cette technologie (intéressante) n'est pas dans les mains d'un opérateur ou d'un autre.
Baisser les prix du dégroupage ne satisfera que les alternatifs et n'aidera en rien au développement de la fibre, c'est évident.
a écrit le 03/10/2011 à 19:58 :
Et pourquoi faire ? Pour consommer encore plus de films, de spectacles en direct ? Quelqu'un se rappelle que la journée ne fait que 24h et que les revenus ne sont pas franchement en expansion ?
a écrit le 03/10/2011 à 19:35 :
9 euros par mois par client dégroupé, belle rente pour FranceTelecom. Ca fonctionnera comment quand la France sera fibrée ? Ça passera encore par FT ?? Je pense qu'ils insisteront pour que ce soit oui.
Réponse de le 04/10/2011 à 12:42 :
Pourquoi diable les lignes téléphoniques devraient elles mises à disposition des opérateurs en dessous des couts de France Télécom ? C'est l'arcep qui détermine ce tarif, et chacun sait que l'arcep ne fait aucun cadeau à France Télécom. Et il suffit de regarder les variations des cours de bourse de Free comparées à celles de FT depuis le développement du dégroupage pour conclure que le prix de 9 euros n'est certainement pas excessif.
Le fait est que baisser ce tarif, c'est prendre de l'argent dans la poche de France Télécom pour en donner une partie aux internautes via une baisse des tarifs et une autre via une hausse de leur marge aux actionnaires de Free, SFR et Bouygues qui n'en manquent pas !
Réponse de le 04/10/2011 à 20:46 :
On se demande pourquoi FT paierait l'entretien sans le concours de l'ensemble des utilisateurs, les autres ramassant seuls les bénéfices.
Réponse de le 06/10/2011 à 9:27 :
Pourquoi??? parce que FT/EDF/SCNF/RFF meme combat faut bien les bousculer un peu sinon ils restent assis sur leur tas d or grace à leur position dominante....

Suffit de voir la crainte que sucsite l arrive de Free dans le mobile....S'ils avaient eu une politique visionnaire en construisant en amont le reseau fibre pour FT, engager la sortie du nucleaire pour EDF, la modernisation du rail et du Fret pour la SNCF.... ils pourraient la ramener....

La dans tous ces domaines on est a la ramasse encore une fois... et ce sont les emploies de demains qui filent a l etranger.....

A eux d assumer les errances de leur gouvernance politico-economico-syndicale
Réponse de le 09/10/2011 à 9:31 :
Le problème n'est pas le cout de 10 balles par mois, mais le fait que cela constitue une rente chez FT, avec un service minimal. La réponse n'est pas de baisser cette rente, mais de la sortir de FT (où elle n'aurait du être dans une privatisation). 10 balles par mois x 12 mois x 22 millions d'abonnés ADSL = .... 2,6G? de CA pour la paire métallique. Belle rente , non ?
Dit autrement, si on sortait ca de FT, cela ferait une boite de 10000 employés (50% people, 50% invest) qui exploiterait une infrastructure collective
Je ne suis pas certain que 10000 personnes entretiennent actuellement le réseau cuivre, et je suis assez certain qu'1G?/an d'invest sur la fibre en replacement progressif du cuivre donnerait une tête très différente de notre pays dans moins de 10 ans.
Le vrai bug de la privatisation de FT que l'on n'a jamais osé corriger, c'est de sortir l'infra mécanique de FT.
L'Etat pourrait parfaitement sortir du capital de FT, et transformer ce capital en une participation majoritaire a une structure commune (GIE, SEM, Peu Importe ...) Etat/Opérateurs.
C'est même parfaitement régionalisable ce genre d'affaire, si on veut jouer la carte de la décentralisation
En cadeau bonus, ca éviterait la schizo chez nos amis bleus virant orange : ceux qui auraient peur du business pourraient retourner dans les services "pseudo public"...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :