Vague de suicides à France Télécom-Orange : le siège parisien perquisitionné

 |   |  325  mots
Copyright AFP
Copyright AFP (Crédits : AFP)
Dans le cadre d'une plainte contre X déposée par le syndicat SUD-PTT à la suite de la vague de suicides de salariés de France Télécom-Orange entre 2008 et 2009, des perquisitions étaient en cours mardi matin au siège parisien de l'opérateur.

Des perquisitions étaient en cours mardi au siège parisien de France Télécom-Orange, dans le cadre d'une plainte contre X déposée par le syndicat SUD-PTT à la suite de la vague de suicides de salariés entre 2008 et 2009, a indiqué un porte-parole de l'opérateur à l'AFP. En avril 2010, une information judiciaire contre X pour "harcèlement moral" avait été ouverte au tribunal de grande instance de Paris, à la suite d'un rapport de l'inspection du Travail mettant en cause la politique de gestion du personnel et d'une plainte de la fédération SUD-PTT fin 2009. La CFDT, la CFE-CGC/Unsa, la CFTC , la CGT, et FO s'étaient ensuite constituées partie civile.

"C'est la suite logique de l'instruction en cours depuis avril 2010"

"Nous confirmons une opération de perquisitions en cours ce mardi, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte contre X au tribunal de grande instance de Paris à la suite d'une plainte déposée par SUD", a indiqué un porte-parole du groupe. "C'est la suite logique de l'instruction en cours depuis avril 2010", a-t-il ajouté sans plus de précisions sur les personnes visées par les perquisitions. Le rapport de l'inspection du travail avait notamment analysé 14 cas de "suicides, tentatives de suicides et de dépression pathologique" liés selon elle à la politique globale du personnel et qui sont susceptibles d'une qualification pénale.

35 suicides de salairés entre 2008 et 2009

En 2008 et 2009, le nombre de suicides de salariés de France Télécom s'était établi à 35, selon direction et syndicats. L'inspection du travail pointait notamment "la politique de réorganisation et de management" menée depuis 2006 et souligne que les dirigeants de France Télécom ont été alertés "à maintes reprises (...) des effets produits sur la santé des travailleurs". Le rapport mettait également en cause les hauts dirigeants du groupe, dont l'ancien PDG Didier Lombard, dont la mise à l'écart est directement liée à cette vague de suicides.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/04/2012 à 16:04 :
Eiffel considère qu'une vague de suicides, soudaine et sans précédent s'explique par la généralisation d'idées préconçues, plus faciles à s'approprier que de se poser la question de savoir pourquoi, des quinqua "fonctionnaires" (même si ce ne sont pas les seuls à se suicider) ayant porté toutes les évolutions technologiques, réformes d'organisations et ouverture à la concurrence de manière exemplaire, au dire même des dirigeants successifs du groupe (quel qu'en fût son statut)en arrivent aujourd'hui à mettre fin à leur jours...ils étaient jeunes, sportifs, sobres volontaires et déterminés eux aussi. Je souhaite à Eiffel de ne jamais connaître le dixième de ce qu'ont vécu les salariés de ces régimes ou régnait l'excès et ou le remboursement de la dette pilotait la politique au mépris de toute considération "humaine"..! c'est de toute évidence un jugement hatif, dénué de connaissance de la situation et témoin de l'étroitesse d'esprit de son auteur! bonne carrière à Eiffel au pays des bisounours !
a écrit le 10/04/2012 à 10:29 :
je pense que vous avez le profil idéal pour candidater, ne vous privez pas, ORANGE recrute, sur une plateforme d'appel ça devrait bien vous plaire...
a écrit le 03/04/2012 à 15:23 :
Cette vague de suicide s'explique à mon avis par la nature profonde des personnes qui se sont tournées vers un employeur qui proposait au départ un emploi de fonctionnaire peinard, protégé, sans stress. L'esprit de l'entreprise privée ne correspond pas du tout aux aspirations d'une population fonctionnarisée et fonctionnarisante, qui de ce fait est déstabilisée et sujette à dépression. En fait, chez France Telecom, le recrutement à revoir de façon à embaucher des personnes volontaires, déterminées, sportives et ayant du courage pour affronter aussi bien les aléas de la vie que les dificultés professionnelles. Il faudra veiller particulièrement à ne pas embaucher des personnes ayant besoin de béquilles pour vivre telles que l'acool , la drogue ou le tabac. Le personnel devra être formé aux principes de la vie saine avec une alimentation saine. FL/ diplômé en management
Réponse de le 03/04/2012 à 18:33 :
jeunes de préférences, célibataires, sans enfants, opé 24/24 7/7 acceptant le travail bénévole, et le départ volontaire à 35 ans.... ouais ouais je vois le genre, faut savoir descendre de ta tour ...Eiffel
Réponse de le 03/04/2012 à 19:31 :
nos factures ont baisses merci la concurence .esperons meme chose pour EDF gdf sncf ratp ..et autre
a écrit le 03/04/2012 à 14:25 :
et les autres?????? RIEN

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :